Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
SANTÉ• Santé SAISON saison l Inflammation ammation SINUSITES À RÉPÉTITION C’est fini ! Le corps humain est une merveille d’ingéniosité, il arrive cependant que de petits détails viennent gâcher la vie au quotidien, en particulier l’hiver. Ainsi, les sinusites s’installent et viennent durablement gâcher des jours et parfois des semaines avec maux de tête et difficulté à respirer. Trouver le moyen de sortir de cette spirale rend la vie vraiment plus agréable. PHOTOS.COM Ce mal relativement mineur est très courant, et peut découler d’un refroidissement dont la guérison traîtne en longueur. Il est alors indispensable de s’en débarrasser pour mener une vie à nouveau normale. Les sinus, indispensables ou pas ? Au nombre de quatre, le sinus est soit maxillaire qui se forme vers 6 ans, frontal (vers 12 ans), sphénoïdal (après 15 ans) ou ethmoïdal (déjà présent chez le bébé). C’est le premier qui est le plus souvent touché. Les sinus sont des cavités assez étroites qui se bouchent donc facilement au moindre rhume, mais les symptômes sont comme renforcés par rapport à un rhume habituel. La muqueuse qui recouvre les sinus est équipée de cils qui permettent par leur mouvement de drainer les sécrétions. L’aération est faite grâce aux fosses nasales. Douleur au rendezvous La sinusite est une inflammation ou une infection d’un des sinus ou de plusieurs. Les causes sont diverses, il peut s’agir d’un virus, d’une mycose, d’une bactérie ou d’une allergie en fonction des cas. Il convient de pouvoir dépister l’origine exacte pour pouvoir traiter efficacement. Le processus est cependant identique : les sinus s’enflamment et enflent, ils se bouchent, et une douleur plus ou moins intense s’installe. Il est classique d’avoir mal dans la zone des orbites ou sur le front lorsque l’on baisse la tête en particulier. La mâchoire peut aussi être concernée, auquel cas il convient de faire vérifier ses dents. Parfois, la sinusite peut être qualifiée d’aiguë. C’est une bactérie qui est en cause, avec perte de l’odorat et sécrétions jaunâtres. Tout le monde est touché La sinusite frappe à tout âge, y compris les plus jeunes, le nourrisson peut ainsi avoir une sinusite ethmoïdale, les autres sinus n’étant pas encore formés. C’est le seul cas où la sinusite peut être extrêmement grave, Sinus frontal Sinus sphénoïdal Sinus ethmoïdal PHOTOS.COM Sinus maxillaire 6048 - Février-Mars-Avril Enfants Bien-être2014
Une carence de magnésium peut aussi jouer un rôle. Des soins indispensables PHOTOS.COM PHOTOS.COM Chronicité On estime que la chronicité est validée lorsque la sinusite dure plus de trois mois. Il est important alors de mettre en place un traitement de fond avec son médecin ou son ORL. et où il faut intervenir rapidement. La fièvre est élevée et les parents consultent donc très rapidement. Chacun peut être concerné, même si les allergiques ou les personnes ayant un système immunitaire affaibli sont logiquement en première ligne. Il peut aussi parfois y avoir une cause purement anatomique comme une déviation au niveau de la cloison nasale. L’environnement joue également un rôle, la pollution, la fumée de tabac, l’humidité sont souvent en cause. Une sinusite n’est généralement pas grave, mais demande quand même de soins indispensables. Une précaution à prendre, car même si cela est très rare, des complications peuvent survenir qui peuvent être dangereuses en particulier lorsque l’infection porte sur le sinus ethmoïdal proche de la région des yeux ou le sinus sphénoïdal (ou frontal) proche du cerveau. Dans ce dernier cas, cela risque d’aller vers une méningite. Traitements divers Lors d’une infection aiguë, le médecin peut décider d’un traitement antibiotique, même si cela est loin d’être le cas. En allopathie, ce sont généralement des analgésiques, type aspirine ou paracétamol qui sont conseillés, tout comme des anti-inflammatoires, voire des corticoïdes sur une durée d’une semaine maximum. Lorsque la sinusite devient chronique, c’est le terrain allergique qui est exploré, ainsi que l’environnement. Quant à la chirurgie, elle n’est utilisée que très rarement et dans des cas particulièrement complexes. Dans les cas plus courants, on a simplement recours à des gouttes nasales, des pulvérisations permettant notamment de désinfecter la zone. Tumeur possible… C’est essentiellement après 50 ans que le risque d’apparition de tumeur maligne intervient et que l’on procède à un examen radiologique de contrôle. Pas d’inquiétude systématique, car il peut ne s’agir que de polypes. Comment aller durablement mieux ? En dehors de la consultation médicale et du traitement qui a pu être ordonné, des précautions fort utiles peuvent être décidées. Parmi cellesci, des actes très simples permettent d’améliorer son état assez rapidement.• L’irrigation nasale : se rincer le nez avec de l’eau salée, à condition de faire très attention au respect de conditions d’hygiène optimales.• Les dilatateurs nasaux permettent de débloquer un peu le nez. Ils sont aujourd’hui internes.• Hydrater au maximum.• Maintenir une hygrométrie idéale dans le logement, respectant un taux d’humidité idéal, de l’ordre de 30% minimum. On peut comparer son logement au sinus : en maintenant trois éléments : propreté-aération-degré d’humidité, une bonne hygiène se doit d’être respectée, que ce soit à l’intérieur de chez soi ou au niveau des sinus.• Eviter les changements de température brusques.• Les changements de pression occasionnent de vraies souffrances, autant dire qu’il vaut mieux éviter de faire de la plongée ou de prendre l’avion. Le simple fait d’aller en altitude peut être douloureux.• Arrêter de fumer et éviter les atmosphères tabagiques ou polluées.• Soigner son rhume, afin d’éviter qu’il dégénère en sinusite. o o 0 0 o Lorsque la sinusite devient chronique, c’est le terrain allergique qui est exploré, ainsi que l’environnement.• Si la douleur est plutôt basse, prendre rendez-vous chez le dentiste. En particulier si l’on a une mauvaise haleine, mal dans les oreilles ou lorsque la souffrance est unilatérale. o Dans le cas d’une sinusite chronique, des cures de vapeurs à base de soufre sont recommandées et peuvent vraiment améliorer la situation. Il convient évidemment de prêter attention aux problèmes liés aux animaux, à la propreté pour supprimer les moisissures ou la prolifération d’acariens. Les amateurs de médecines douces privilégient l’acupuncture pour aider au drainage des sinus. L’ostéopathie est aussi souvent utilisée, y compris chez les enfants. Bref, de nombreuses solutions s’offrent à vous pour faire des sinusites à répétition un lointain souvenir. ■ A.F. Et la chirurgie ? Elle est rare, sauf lorsqu’il y a déviation de la cloison nasale. En cas de difficulté, le médecin ORL préfère souvent procéder à une ponction et à un lavage des sinus avant d’avoir recours à une intervention. PHOTOS.COM Février-Mars-Avril Enfants Bien-être 201449 - 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84