Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
SANTÉDOSSIERÀLAUNE• Dossier à la une Bien dormir PHOTOS.COM LE SOMMEIL DE L’ENFANT Durant le sommeil de l’enfant, de nombreuses fonctions s’accomplissent en particulier la sécrétion de l’hormone de croissance. Celle-ci est produite pendant les phases de sommeil profond et favorise la croissance et la réparation tissulaire. La seconde hormone, fabriquée durant cette période, est la prolactine active sur le système immunitaire. Les stades de sommeil agité sont quant à eux nécessaires à l’organisation et la mémorisation des informations acquises dans la journée. Le rôle du sommeil chez l’enfant est donc primordial. et 8 ans. Mais la diminution se fait de façon très minime puisque à 10 ans, la moyenne est toujours de 9 heures 45 minutes et ne diminue que de 30 minutes à l’âge de 12 ans. En fait, la principale diminution tient au fait que la sieste disparaît. Le durée de la nuit se modifie assez peu chez l’enfant, et même chez l’ado.comme chez l’adulte, il existe de petits et de gros dormeurs.• De 2 à 6 mois, le sommeil se modifie beaucoup, puisque apparaît la notion de rythme circadien, c’est-à-dire la distinction progressive du jour et de la nuit. Les phases de sommeil profond prennent le pas sur les phases de sommeil agité, ce qui permet au bébé de dormir mieux et plus longtemps. Les périodes d’éveil sont plus importantes le jour et l’enfant peut dormir jusqu’à 9 heures la nuit. Les caractéristiques du sommeil de l’enfant sont différentes de celles de l’adulte et pour mieux le comprendre, voici quelques bases à connaître. 9 > Les cycles de son sommeil Tout d’abord, les besoins en sommeil ne sont pas les mêmes de 0 à 12 ans. En ce qui concerne les enfants, la durée du sommeil varie en fonction de l’âge. Tout le monde sait que les nourrissons dorment environ seize heures par jour et que cela est absolument indispensable à leur croissance. Les moyennes indiquent des durées qui vont de 10 à 11 heures entre 6 PHOTOS.COM• Dès la naissance et ce durant le premier mois, le sommeil est constitué de cycles courts de 60 minutes divisés en phases de sommeil agité (appelé sommeil paradoxal) et en phases de sommeil calme (ou sommeil profond). Chez le nouveau-né, la mise en place des circuits nerveux se déroule tout particulièrement durant les phases de sommeil paradoxal. L’enfant dort par période de 3-4 heures de jour comme de nuit. A cet âge, il ne fait pas la différence entre le jour et la nuit et dort en moyenne 16 heures sur 24. Bien sûr,• Entre 6 mois et 4 ans, la quantité de sommeil diurne diminue beaucoup. Les siestes sont réduites et vers 2 ans, bébé ne fera plus qu’une sieste après le déjeuner. La structure du sommeil ressemble de plus en plus à celle des adultes et s’accompagne d’une prise de conscience par l’enfant de son détachement des parents, d’où une appréhension de dormir seul. Les premières phases de sommeil de bébé sont relativement agitées, mais il est important de les respecter et donc de ne pas le réveiller. 24 Enfants Bien-être 26 - Février-Mars-Avril 2012
« Bien dormir » > Aider bébé à trouver son rythme• L’endormir dans l’obscurité et laisser entrer un peu de lumière durant les siestes.• Guetter les signes de fatigue : pleurs, énervement, frottement des yeux, bébé grognon…).• Instaurer un rythme ensemble avec la mise en place d’un rituel au moment du dodo. > Le coucher, un moment privilégié Pour que la transition entre l’éveil et le sommeil se déroule dans les meilleures conditions, bébé doit être mis en confiance. L’environnement doit être PHOTOS.COM Adoptez les bons reflexes ! • Couché sur le dos, bébé respire mieux.• Une température à 20°C et des couleurs claires dans la chambre.• Un matelas ferme.• Eviter les coussins ou couverture, préférer les gigoteuses. rassurant (porte ouverte, une lumière, une boîte à musique, une peluche ou un chiffon…). Les prémisses du coucher permettent de sécuriser votre enfant ; ainsi les câlins et les histoires (dès qu’il en aura l’âge) vous aideront à mettre en place ce moment de calme. L’important est d’adopter les mêmes habitudes tous les soirs à la même heure. Bébé accepte ces nouveaux repères et ça ne doit être en aucun cas l’occasion pour lui de repousser le dodo. Il est indispensable que l’enfant ait conscience de la séparation. Pour cela, vous devez quittez la chambre juste avant qu’il ne s’endorme. > Les troubles du sommeil « Mon bébé ne dort pas ! », « Il se réveille la nuit ! », « Il pleure alors qu’il n’est pas malade, qu’il a mangé et qu’il est propre » … Ces problèmes sont très fréquents et contrairement à ce que l’on pense, un enfant qui se réveille une ou plusieurs fois dans la nuit, c’est normal. Ce qui l’est moins, c’est qu’il le fasse trop souvent et que ses cris nuisent à votre propre sommeil. Dans ce cas, le mieux est d’en parlez à son pédiatre. Néanmoins, certaines mesures peuvent prévenir ces petits tracas comme ne pas se précipiter au chevet de bébé au moindre pleur, car c’est sa manière à lui de s’endormir. Vous pouvez néanmoins vérifier que tout va bien mais sans vous attarder, car l’enfant chercherait à reproduire cette situation. Soyez ferme ! Sachez instaurer des limites claires : si bébé repousse l’heure du dodo, ne dérogez pas aux règles établies ! ● Ne pas présenter le coucher comme une punition. ● Eviter les jeux qui pourraient l’agiter avant de dormir. ● Ne pas le suralimenter. ● Biberon supplémentaire à proscrire ainsi qu’eau sucrée de manière générale. ● Ne pas supprimer la sieste en espérant qu’il dorme mieux la nuit. PHOTOS.COM Les insomnies réelles de l’enfant sont causées par des problèmes organiques ou psychologiques.• Dans les causes organiques, on retrouve le reflux gastro-oesophagien très répandu qui interrompt le sommeil par les régurgitations alimentaires, l’intolérance au lait de vache ou encore diverses affections et en particulier les otites.• Dans les causes psychologiques, on a tout d’abord l’anxiété provoquée au moment du coucher : la rupture avec les parents, ainsi que la peur de se retrouver seul dans le noir et ensuite la peur de faire des cauchemars.• Observé entre 3 et 10 ans, le somnambulisme et l’énurésie (l’émission d’urines pendant le sommeil) perturbent la nuit de l’enfant, mais restent sans gravité. Tous ces petits tracas sont à signaler au pédiatre. Enfants Bien-être 25 Février-Mars-Avril 2012 - 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84