Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 90

  • Taille du fichier PDF : 73,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'aventure du Team France Jeune sur le RIF.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Jean Philippe Deshayes, notre rédacteur, vient d'être titré Champion du Monde Canicross Dryland catégorie Vétérans à Bristol au Canada. Un grand coup de chapeau à notre ami et sa partenaire Ina. A travers ces quelques questions, vous découvrirez un grand sportif, un homme humble qui soigne, aime et admire ses équipiers canins. Quel est le chemin pour arriver aux Championnats du Monde ? Qualifications, titres ? Je suis Champion d'Europe 2014, Champion de France Vétérans et Vice- Champion de France Elite 2014, pour pouvoir aller au Championnat du Monde nous devions faire au moins une course de sélection. Se rendre au Canada est un investissement, comment s'est organisé le voyage ? As-tu des partenaires, des sponsors qui t'ont aidé financièrement ? Oui, se rendre au Canada est un gros investissement, l'organisation du voyage s'est faite avec l'équipe belge avec qui j'ai une très grande affinité. En ce qui concerne les partenaires c'est très difficile, notre sport est encore très méconnu donc personne ne prend la peine de répondre aux demandes de sponsors. C'est très compliqué surtout dans notre département. J'ai néanmoins eu l'aide d'une de mes proches qui m'aide depuis mes débuts en 2000. Comment t'es-tu préparé, comment vous êtes-vous préparés devrions-nous dire ? La préparation commençait très mal, je n'arrivais pas à m'entraîner à cause de mon activité professionnelle, et par conséquent nous avons commencé avec trois semaines de retard. Mais avec une très grande volonté, de très grosses séances de piste pour moi et de très grosses séances de vélo pour Ina. C'était même quelquefois deux séances dans une journée, je savais qu'il fallait pouvoir aller très vite pour prétendre au titre. Je nous avais prévu deux courses test pour valider nos entraînements. Les courses de St-Front où nous avons couru les 4.9 km en 21.3 km/h de moyenne, et une semaine après la course de Bischheim où nous parcourons les 2.7 km à 23.3 km/h de moyenne. J'étais rassuré et savais que le titre était accessible. Toute une délégation française s'est rendue là-bas, peux-tu nous parler un peu d'eux ? Et leurs résultats ? Oui nous étions 10 français, principalement en monochien, car la logistique pour les attelages est énorme. Il y avait Antony Le Moigne Champion du Monde en titre qui conserve son titre en canicross Elite avec brio, Victorien Duval qui finit Vice-Champion du Monde Elite en canicross, Stéphanie Vandrille qui fait 23ème en Bike-joring et 10ème en canicross Elite, Anne Vanhove qui devient Championne du Monde canicross en Vétérans femmes. Didier Ozel Vice-champion du Monde en attelage 4 chiens Nordiques, Laurent Gonsolin Champion du Monde en attelage 8 chiens Open, Antony Gonsolin 4ème en attelage 6 chiens Open, Stéphane Ettwiller médaille de Bronze en Bike-joring Vétérans et Frédéric Simon 4ème en Bike-joring Vétérans. Championnats du Monde ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 2015 86 # CANICROSS  : Championnats du Monde au Canada - interview by Jean Philippe Deshayes Ina, le calme du départ ! JP Deshayes
Photo  : Stijn Gyselinck Aviez-vous amené tout votre matériel ? Oui nous avons amené notre matériel, en canicross c'est simple (baudrier, longe, harnais et tenue de sport), mais pour les autres disciplines çà se complique, (vélo, trotinette, kart) cela engage des frais supplémentaires. Avec les animaux où étiez-vous logés ? Au niveau logement chacun se débrouillait, moi j'étais avec les Belges, nous avions loué un chalet au bord d"un lac à une vingtaine de minute du lieu de la course, ce qui était très bien. Nous avons aussi loué des véhicules pour pouvoir nous déplacer tranquillement. Comment s'est déroulée la compétition ? les épreuves, les contraintes, l'organisation ? La compétition s'est très bien passée. Nous sommes arrivés au Canada le Vendredi 23 Octobre, la compétition commençait le Mercredi 28 par les contrôles vétérinaires. Nous avons pu reconnaître le parcours dès le Lundi, ce qui était très bien. J'ai personnellement fait trois fois le tour, une fois en marchant, ensuite en courant et pour terminer une fois en trottinette avec Ina. Les courses avaient lieu dès le Jeudi et Vendredi pour les catégories 4 chiens Nordiques, trottinette 2 chiens et Bike-joring. Les Samedi et Dimanche c'était le tour des trottinettes 1 chien, canicross, et les attelages 4, 6 et 8 chiens, ainsi que le relais. Le Jeudi et Vendredi j'étais naturellement présent sur place pour encourager les amis. Le Samedi c'était à nous. Surprise au réveil il faisait -7°, il a fallu faire un très gros échauffement. Le tirage au sort m'avait attribué le dossard numéro 1, premier à partir, aucun repère pour Ina, mais ce qui m'arrangeait aussi, personne à dépasser. Il fallait partir à bloc et finir à bloc, ne pas réfléchir. Résultat 9'20" sur 3.7 km, premier temps dans ma catégorie et 2ème temps scratch derrière Antony Le Moigne. Tout cela me donnait 12" d'avance sur Philippe Wehry mon plus grand concurrent mais néanmoins ami. Le deuxième jour fut identique, je ne fait que 7" de plus que le premier jour et Philippe 10" derrière moi. Nous sommes Champions du Monde, c'est énorme. Etait-ce la première fois que tu te rendais au Canada ? Comment as-tu trouvé le pays, ses gens ? C'était la première fois que je venais au Canada, c'est un superbe pays, immense où les gens sont très accueillants et sympathiques. Le canicross est-ce un sport développé au Canada ? Quelles sont les disciplines les plus populaires ? Le canicross est en plein développement au Canada, qui est à la base la patrie du Mushing. Dans cette belle aventure quel est ton meilleur souvenir ? Et si cela est le cas ta plus grande galère ? Mes meilleurs souvenirs sont naturellement la joie de Ina à l'arrivée des deux courses, elle sait quand une course s'est bien passée et elle me le montre. Ensuite le relais auquel je participe en trottinette 1 chien, discipline où Ina et moi n'avons fait qu'une seule tentative (la recodu Lundi) et ou Antony participe en Bike et Victorien en canicross. Relais improbable pour lequel 20 minutes avant le départ je n'avais toujours pas de trottinette, où Antony roule avec un VTT prêté, dont les pédales ne correspondent pas aux cales des chaussures... Mais l'envie, la force de nos compagnons nous font prendre la 2ème place et devenir Vice-Champions du Monde. Comment s'est passé ton retour sur le vieux continent ? Accueil de tes supporters, la reprise ? Le retour s'est très bien passé, heureux de voir l'engouement que cela a amené, de voir toutes les personnes qui ont suivi notre aventure. La reprise fût quasi immédiate puisque les Championnats de France de canicross avaient lieu quinze jours après notre arrivée sur le sol français. Je décroche le titre de Champion de France Vétérans et Vice-Champion de France Elite. Quels sont tes prochains objectifs, que sera ton planning pour les prochains mois ? Le prochain objectif est le Championnat de France de Bike-joring à Scaer en Bretagne les 28 et 29 Novembre où j'aimerais rentrer dans le top 10, le vélo n'étant pas ma discipline de prédilection. Merci de partager ta passion et donner envie de vivre le sport avec son chien. Félicitations ! !... Propos recueillis par N. Berthiaux ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 2015 87 # CANICROSS  : Championnats du Monde au Canada - interview JP Deshayes



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 1Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 90