Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 90

  • Taille du fichier PDF : 73,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'aventure du Team France Jeune sur le RIF.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
Avec la Leadville 1210 V2, New Balance nous indique que désormais, rien ne pourra nous empêcher d’aller plus loin dans les bois ou de voyager plus vite sur les trails… Avec un nom tout droit venu du Colorado, en rapport aux Races Series Trail, la célèbre enseigne donne le ton. Ces chaussures sont adaptées aux trailers « longue distance », souhaitant, avec sa semelle Vibram, avoir un maximum de contact avec le sol. Ces chaussures universelles sont donc adaptées à la majorité des coureurs. Leur poids de 310 grammes font d’elles un modèle relativement léger. Le drop annoncé de 8 millimètres est un atout pour ne pas perturber les foulées et donc nous blesser ou nous rendre l’utilisation négative. La semelle extérieure Vibram (gage de sécurité) semble épaisse et possède un beau dessin, permettant d’entrevoir une belle accroche et un bon amorti. Mais « l’habit fait-il le moine ? ». Toujours dans le mode observation, le design coloré et les lignes agressives font de cette chaussure un attrait en rayon sans aucune objection. Ses lacets aussi, formés de « bulles » ou « huit » invitent le serrage à ne plus bouger, une fois les boucles nouées. Caractéristiques Chaussures Trail longue distance Semelle Extérieure Vibram Drop  : 8 mm Languette à soufflet Semelle intérieure innovante REVlite légère Traitement anti-odeurs Laçage sécurisé Poids 310 g Couleur  : Gris foncé/Orange La New-Balance Leadville 1210 V2, avec son design particulièrement soigné et donc réussi, est une belle chaussure, elle donne l’impression d’une solidité à toutes épreuves. La première « prise en pied » nous fait partager cette impression de sécurité, de douceur, avec une surprenante notion de légèreté. Le chausson est vraiment confortable, notamment au niveau des malléoles puisque le dessin est suffisamment bas pour ne pas engendrer de gêne ou de frottements. Contrairement à certaines de ses concurrentes, on ne sent pas les coutures, ce qui, en trail, est un gage de tranquillité. Points positifs Accroche Solidité Dynamisme Confort Amorti Design/coloris Lacets anti-dessarage Prix de vente 120.00 € New-Balance Leadville 1210 V2 by Nicolas VERDES A améliorer  : compartiment pour ranger les lacets dans la languette Si dès les premières foulées, on ressent une agréable sensation d’amorti sur « coussin d’air » avec un effet « ressort », quelque soit le type de terrain, on acquiert une sécurité de la pose du pied ; le mesh dans un premier temps semble vraiment adapté aux agressions des ronces, des branches et autres rocailles des terrains accidentés. On a l’impression que la semelle Vibram de la New Balance Leadville 1210 V2 a été étudiée pour encaisser les chocs et les conserver pour ne pas les propager négativement à nos pieds. Cette semelle, puisque nous sommes sur ce sujet, offre une réelle accroche efficace avec ses crampons en triangle sur la majorité de sa surface. Les côtés, équipés de bandes larges et épaisses, ajoutées, à l’avant comme à l’arrière de lignes sinueuses et rigides permettent une stabilité idéale dans l’effort. Nota  : le pare-pierres situé à l’avant de la chaussure assuré idéalement son rôle, notamment dans les descentes abruptes et rocailleuses. - - www.newbalance.com - - ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 2015 66 # TEST  : New Balance Leadville 1210 V2 Les sorties sur des sols un peu plus humides m’ont permis de constater que l’accroche reste efficace sur sol mouillé, mais je n’ai pas pu la pousser réellement ces jours là dans des conditions plus extrêmes. Quel que soit le terrain, la New-Balance Leadville 1210 V2 reste une chaussure confortable qui harmonise bien la foulée avec la tenue et le contrôle des appuis. Elle est dynamique et peut s’adapter aussi bien aux distances courtes que longues. Ayant depuis plusieurs années délaissé la marque pour des concurrentes qui me donnent beaucoup de satisfaction, notamment en terme de coût d’achat, j’avoue que le test de la Leadville 1210 V2 m’a re-fait connaitre cette marque, et pour mon plus grand plaisir et ma plus grande satisfaction. Dommage que pour 120 € , New Balance n’ait pas prévu de pochette de rangement des lacets dans la languette ; cela nous oblige à les insérer dans le laçage pour éviter qu’ils ne « trainent » et/ou ne s’accrochent dans les ronciers. Un très bon produit qui ne devrait pas faire de mécontents. ENDORPHIN
Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de faire « son » choix lorsque l’on souhaite acquérir une bonne paire de chaussures. Les marques sont nombreuses, les produits qu’ils proposent sont tous plus attractifs les uns que les autres, que ce soit en terme d’efficacité, d’am orti, d’agressivité, de coloris, etc… Certains, habitués ou satisfaits de telle ou telle marque, se contentent pour ne pas oser la déception, de se cantonner à la marque qu’ils utilisent depuis des années. Pour avoir utilisé, sur près de 180 compétitions et donc pendant des milliers d’heures, différentes marques de « chaussons », j’avoue que quand une marque nous séduit, on n’a pas d’hésitation à tester un nouveau modèle. New balance a été l’une des premières marques à me permettre de devenir un marathon’finisher, j’en compte désormais 18 à mon actif. La marque qui s’identifie grâce à son célèbre « N » ne m’a jamais déçu, contrairement à certaines de ses concurrentes. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle j’ai tout de suite accepté la proposition de test de ce nouveau modèle 1080 V5. Cette chaussure dont la semelle a été retravaillée, intègre toujours la technologie N2, qui permet de réduire le poids de la chaussure tout en conservant un très bon amorti. Grâce au N2 Burst, la 1080 V5 a quant à elle plus d’amorti sur l’avant-pied. L’absorption des chocs est donc optimale, ce qui, avec sa légèreté, fait d’elle un produit de très bonne qualité. L’idéal pour vérifier la qualité d’une chaussure, de mieux apprécier ses atouts et découvrir des éventuels points négatifs est bien évidemment de la tester en conditions « réelles ». La façon la plus réelle, après avoir « trottiné » une petite heure avec pour vérifier qu’elle n’avait pas de « défaut de fabrication », fut pour moi de prendre le départ du marathon de Dublin, le 26 octobre dernier. Pari osé s’il en est, cela m’a permis une fois de plus de « torde le cou » à cette affirmation disant qu’il faut toujours « user » une paire de chaussures avant de l’utiliser en compétition. C’est la troisième fois que je participe à un marathon (rappel  : 42.195 km) avec une paire de chaussures jamais chaussées ou pas plus d’une heure. A chaque fois le pari fut concluant ! ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 2015 67 # TEST  : New Balance 1080 V5 Route New-Balance1080 V5 by Nicolas VERDES Ce qui m’a surpris sur la 1080 V5, c’est tout d’abord la souplesse de son amorti, sur la partie arrière de la chaussure. A chaque foulée le talon semble s’enfoncer dans un lit « mou », mais le retour reste très énergique et la dynamique du mouvement donne une impression de « ressort ». Le chausson est très proche du pied, mais sans la moindre impression d’étouffement ou de serrage excessif, les foulées sont très réactives. L’amorti délivré par le talon bascule le pied vers l’avant et lui donne une meilleure agressivité. Malheureusement, je n’ai, entre le 1er et le 2nd kilomètre de ma course au milieu d’un peloton de 15000 coureurs, pas vu cette bouche d’égoût qui m’a occasionné une torsion de la cheville gauche. Malgré tout, j’ai continué ma course (il ne me restait plus « que » 40 km…). Je dois avouer que le confort du chausson, son excellent amorti et la stabilité offerte par cette semelle Vibram m’ont aidé à minimiser la douleur pour me permettre d’avaler la suite des kilomètres. Jusqu’aux derniers hectomètres, la 1080 V5 n’a pas défailli et m’a permis de me dépasser pour franchir la finish-line après 4H34 de course (je visais 3H30 sans blessure). Son maintien fut excellent, je n’ai eu aucun échauffement, ampoule ou irritation malgré la pluie et la durée de l’épreuve. Cette chaussure « universelle » est vraiment un produit de très bonne facture, elle est légère (307g) et adaptée à la route comme aux chemins (j’ai depuis testé la 1080 V5 sur le halage du canal), que la distance soit courte ou longue. La 1080 V5 est une symbiose parfaite entre un amorti important et une légèreté troublante, c’est une chaussure idéale pour l’entrainement comme pour la compétition. ENDORPHIN Caractéristiques Chaussures Route courte ou longue distance Semelle Extérieure Vibram Drop  : 8 mm Semelle caoutchouc soufflé Maille aérée respirante Matériel sans couture Poids 310 g Couleur  : Orange Néon/Bleu Guède Points positifs Amorti/Absorption des chocs Maintien/Stabilité Confort/légèreté Coloris agressif, moderne A améliorer  : Longueur un peu excessive des lacets obligeant à un « rangement » dans le laçage inférieur pour éviter les ballottements. Prix de vente 150.00 € - - www.newbalance.com - -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 1Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 90