Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
Endorphinmag n°34 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 90

  • Taille du fichier PDF : 73,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'aventure du Team France Jeune sur le RIF.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
photos B. GLINCHE photos B. GLINCHE photos B. GLINCHE TEAM LES CHAMEAUX Lucie  : (la chamelle) 1- Lucie Passelande, femme et fan de Vincent Passelande membre du Team Les Chameaux. Grande débutante en CO, c'était une première pour moi, une belle découverte avec mon fils Loan. Mais aussi une façon de comprendre ce que racontait mon mari après les raids. 2- On a découvert le Weesoo par Guillaume (membre lui aussi des Chameaux). Ils nous en avaient parler comme étant un moment très convivial à passer en famille. Le rendez-vous était donc pris pour passer un week end avec les copains. 3- Je n'ai fait que les 2 étapes du Samedi, et ma motivation première était de découvrir la CO et surtout de savoir si j'étais capable. 4- Sur cette étape à St Malo  : Après quelques erreurs l'après-midi et surtout l'apprentissage d'une lecture de carte, notre objectif avec Loan était de faire une CO "propre" ; c'est-à-dire prendre notre temps mais prendre toutes les balises. Objectif atteint non sans difficultés car on a quand même chercher une balise plus de 25 minutes !!! (Anecdote  : Je comprends à présent le terme "jardiner"). 5- Une belle aventure, des moments de complicité à vivre en famille, et un moyen de découvrir des villes différemment. 6- Je crois que j'y ai pris goût… vivement la prochaine CO ;) Loan  : (le chamelon) 1- Je m'appelle Loan et je suis le fils de Vincent Passelande (Team Les chameaux). C'est mon premier weesoo, mais papa m'avait déjà emmené sur quelques CO, et nous avons gagné un raid l'an dernier (raid du Haut Anjou). 2- J'ai découvert le Weesoo car Papa s'était inscrit et je voulais moi aussi participer. 3- J'ai participé aux 2 sprints du Samedi  : le but était de s'amuser et de courir avec maman. 4- Etape de St Malo  : J'avais un peu peur du départ en pleine nuit sur la plage, et j'étais content de le faire avec maman. Tout seul avec les escaliers, les remparts, les coins sombres… j'en aurais pas mené large. Après un bon début de course, je me suis vite démoralisé de ne pas trouver une balise (25mn), qui en y retournant le lendemain avec la carte était vraiment facile. Mais ensuite ça s'est bien enchaîné malgré la fatigue. A l'arrivée j'étais content de ne pas être "pm". 5- Ce week end m'a vraiment plu et m'a donné envie d'en refaire, et de travailler ma lecture de carte. 6- Merci Béatrice pour tes encouragements, et tes belles photos. Vincent  : (le chameau) 1- Vincent Passelande, président d'une jeune association de raid Team Les Chameaux. Et oui, je suis un raideur, et j'ai donc une petite expérience de course d'orientation. 2- J'entends parler du weesoo depuis pas mal de temps mais je ne prenais pas le temps d'y participer. Pour tout dire, cela tombe souvent au moment de l'anniversaire de madame. Donc cette année, c'était cadeaux sportifs (montre gps, chaussures) et inscription au weesoo pour un week famille. 3- La première motivation plus personnelle était avant tout de me confronter aux vrais orienteurs, et qui plus est aux cadors du grand ouest. Et aussi de travailler mon orientation sur des formats sprints. En effet en raid, on a souvent tendance à prendre un peu de temps à lire la carte, à établir ses choix, mais là c'est tout le contraire car la moindre seconde est déterminante. Au final je me classe honorablement à la 10è (Dinard) et 19è place (Saint Malo) sur le circuit A. Inscrits sur la 3è étape à Rennes, nous avons fait le choix de profiter du beau temps pour faire visiter Saint Malo aux enfants le dimanche. 4- L'étape nocturne était vraiment magique. Un départ sur la plage de nuit avec en point de mire le Fort National et cette marée descendante. La première étape consistait déjà à contourner la mer pour rejoindre le Fort, et ensuite éviter de se blesser sur les rochers. Je vous avoue un petit soulagement après les 4 premières balises au moment où il s'agissait de regagner les remparts. Ensuite cela s'est bien enchaîné  : monter, descendre les remparts, traverser les porches, couper les ruelles bref le tracé était bien pensé. Bravo aux organisateurs. Anecdotes  : arrivée à la dernière balise, j'entendais des petites voix dire "c'est par là, la 100 ! ! ", et au moment de pointer, de m'apercevoir que c'était ma fille (5 ans) qui était postée au pied de la balise, toute contente d'avoir trouvé une balise. 5- Génial, le Weesoo c'est pour moi un Week End Expérience Sportive Originale en Orientation. Il y a des gens de tout âge, de tous niveaux, venu de partout qui sont là pour partager un bon moment. C'est vraiment sympa de partager ce genre d'aventure en famille et avec les amis. 6- Je suis rassuré, le raideur que je suis n'oriente pas trop mal et les copains chameaux vont pouvoir continuer à me laisser la carte !!! ! Voilà pour la famille chameau. ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 52 # COURSE  : WEESOO
CLUB DINAN ORIENTATION 1- Eric et Karine  : Eric 50 ans, Karine 47 ans. Malouins depuis une dizaine d'années, nous avons découvert les raids et les courses d'orientation dans les années 1997, par un couple passionné (Franck et Isa) de raid extrême (Raid Gauloise, Elf.). A partir de ce moment, nous voici toujours en couple et en équipe sur les raids d'orientation et les courses multi-sports  : IGN, Lafuma, SFR... Actuellement, nous sommes très impliqués au club Dinan Course d'Orientation (Eric en est le secrétaire). 2- Après une pause sportive, nous avons repris la course d'orientation lors du passage du WEESOO à Saint Malo. Nous avions alors une année pour se remettre en condition physique et technique, et participer à la 4ème édition. 3- Les sites de courses sont originaux, certains exceptionnels. Nous ne voulons en louper aucun, de plus il y a le challenge d'aligner 3 sprints d'affilé. 4- Karine  : Pour l'édition 2015 à Saint-Malo "la cerise sur le... Château", c'était des balises au Fort National ! Lorsque nous sommes arrivés sur le lieu du départ Chaussée du Sillon, les lampes frontales des orienteurs dans le fort faisaient penser à des lucioles dans la nuit noire, c'était très onirique. Eric  : J'ai un peu loupé ma course, en lisant mal une définition. Cela rappelle qu'en course d'orientation il ne faut pas que courir... la tête et les jambes ! Le fort National  : c'est fou ce qu'une si petite surface peut être complexe dans la nuit noire ! Quel plaisir ! 5- Karine  : Le Weesoo se sont des épreuves en ville qui changent avec les courses habituelles et techniques en pleine forêt. Eric  : Le Weesoo est un ensemble d'épreuves qui permet à tous de se lancer dans l'aventure sans risque  : c'est l'aventure près de chez vous et ceci pour tous ! 6- Eric et Karine  : Le Weesoo c'est une des rares épreuves où le samedi après-midi, l'on coure au milieu du public, des promeneurs et autres curieux. Vivement la prochaine édition. Bon courage ! JULIEN LE BORGNE photos B. GLINCHE 1- Orienteur depuis 1999 au club de Quimper Orientation, également adepte d’autres disciplines (course à pied, cyclocross,…) et également raideur au récent club West Orient Raid. Il s’agit de mon 4 ème WEESOO, j’ai juste loupé l’édition 2014 à mon grand regret pour cause d’entorse de la cheville. 2- Il s’agit d’un format de course qui existe depuis maintenant plusieurs années dans les grandes villes d’Europe (Londres, Venise, Barcelone…) et que je trouve intéressant. C’est également une façon originale de découvrir des villes historiques sous un angle différent. Alors forcément, lors de l’annonce de la première édition du WEESOO, le programme proposé était Saint Suliac, le Mont Saint Michel et Saint Malo, j’ai pas hésité une seconde à m’y inscrire. 3- Tout d’abord, l’organisation est toujours au top chaque année, que ce soit dans le choix des terrains et dans le traçage. On traverse à chaque édition des endroits incroyables. C’est toujours un plaisir de revenir sur le WEESOO. Ensuite, avec ce changement de date au calendrier, à quinze jours du championnat de France de sprint, c’est la période rêvée pour perfectionner ces automatismes. 4- Le passage sur le Fort National était vraiment plaisant et technique avec différents niveaux et des passages pas forcément très simples à comprendre. Ensuite, l’enchainement plages, rochers, centre-ville intramuros, remparts, escaliers, en slalomant entre les promeneurs du soir un vrai régal. 5- Si vous avez envie de découvrir ou de vous perdre dans des lieux mythiques de la Bretagne tout en s’initiant à la course d’orientation, le WEE- SOO est fait pour vous ! 6- Petit coup de publicité, le comité départemental de Course d’orientation du Finistère organise le championnat de France de CO 2016 du 8 au 14 Août. Au programme, vous aurez l’occasion de courir sur une île, découvrir le centre-ville de Quimper et de crapahuter dans la forêt enchantée d’Huelgoat !!! Les infos sur notre site  : http://www.semaine-federale-co -2016.fr/A bientôt sur de prochaines courses Julien. LOIC DUBOST ENDORPHINMAG.FR N°34 - novembre décembre 53 # COURSE  : WEESOO photos B. GLINCHE 1- Qui es-tu ? Loïc raideur typé long (Raid In France, Expedition Africa,…), orienteur mais rarement en carte IOF… Association Esprit Raid, pour accompagner une amie, Oui 1er WEESOO. 2. Comment as-tu connu le WEESOO ? Par mailing de l’association. 3. Quelle était ta motivation à participer aux 3 sprints ? Je n’ai participé qu’à la nocturne et celui de Rennes. Simple envie de courir dans Saint Malo sur les remparts et découvrir la ville autrement. 4. CO nocturne dans Saint-Malo  : comment s'est déroulée ta course ? le passage sur le Fort National ? as-tu des anecdotes ? La course a été vraiment ratée mais j’ai fait une course !!! Très motivé au départ, surtout qu’un ami part 3 minutes devant moi. Je pars donc rapidement en positionnant ma carte, je suis tout de suite orienté. Au bout d’une centaine de mètre, ma frontale clignote… baisse de régime ? (frontale que Laetitia m’a prêtée juste avant le départ…, elle est chargée à fond !!!) Je la positionne en mode éco mais impossible de voir quoi que ce soit à l’entrée du Fort National. Il faut slalomer entre les rochers et flaques d’eau… donc je repasse en mode pleine puissance et en passant les portes du fort ma frontale s’éteint. Panique de quelques secondes, le temps de rallumer/éteindre 10 fois de suite, mais rien y fait, plus de lumière ! ! Je prends la décision de rester dans le fort et de ramasser les 4 balises à l’aide de la lumière des autres orienteurs. Un spot positionné sur la balise 2 me permet de lire la carte correctement, je pars donc en CO mémo sur les 4 balises du fort de nuit et sans éclairage !!! Après validation, je profite de la lumière d’un coureur pour sortir du fort rapidement et fonce sur la balise 5 au milieu de la plage. Je retourne au point de départ, juste le temps de trouver Laetitia. Un tantinet colérique, je lui prends la frontale de secours et repars sur les remparts bien décidé de finir cette CO sprint… en sprint. L’enchainement se fait plutôt bien entre remparts, plage, et centre historique, je me prends au jeu tel un corsaire jusqu’à la 19 où je me trompe de ruelle et pointe une mauvaise balise. Je rentre rapidement PM, mais heureux d’avoir joué sur un terrain de jeu inhabituel des raids aventure. 5. Peux-tu résumer en une phrase ? Je dois faire pas plus de 3 CO par an, donc quitte à choisir, autant prendre une organisation de qualité et des parcours atypiques proposés par le WEESOO. 6. Un dernier mot ? Gère ton matos toi-même !!! Tous les résultats sur le site ORGA un clic ici ENDORPHIN photos B. GLINCHE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 1Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 34 nov/déc 2015 Page 90