Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : le goûter indispensable quand on est sportif ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Dans le précédent mag, le n°32, je vous ai présenté les flasques NDURE, commercialisés par la boutique TRAILSTORE.fr. Cette même boutique m’a proposé pour le n°33, de tester ce sac à dos de la marque GRIVEL. Vous me direz, tous les sacs se ressemblent… un de plus ? Souvent, en magasin, on lâche un peu de budget en se disant que l’on préfère y mettre le prix pour avoir quelque chose de top pour parer aux désagréments pendant les courses, être équipé comme les « pros » pour se la jouer « haut de gamme ». Depuis que j’ai l’honneur de pouvoir tester pour Endorphinmag de nombreux produits, j’avoue que la citation « on a de la boutique pour son argent » n’est pas toujours de mise. Certains fabricants savent écouter les athlètes, analyser les produits de leurs concurrents pour essayer de fournir à leurs clients le produit qui leur est vraiment adapté. D’autres, même s’ils font de bons produits, se réfugient trop souvent derrière leur prestance, propulsés par la référence mondiale de leurs athlètes, en oubliant trop souvent l’essentiel. Contrairement à certains ou certaines, il m’arrive de tester certains produits pour la première fois, sur une course. Je suis loin des clichés du style  : on ne doit jamais courir avec des chaussures neuves ! Mon record sur marathon de 3H09 a été réalisé avec une paire reçue la veille… cqfd ! Bref Le samedi 27 juin dernier, sur lArdennes Méga Trail de 55 km/2800m de D+, je me suis équipé de ce sac GRI- VEL, d’une capacité de 12 litres, d’une hauteur de 43 cm et d’un poids (à vide) de 510 g. J’ai mis longtemps avant de me rendre compte que j’avais bien tout mis dans ce sac, tellement il me restait de la place, des poches vides. J’étais agréablement surpris que finalement au lieu de presque tout mettre au même endroit, chaque objet avait sa place  : smartphone, batterie de rechange, barres, GoPro + batterie supplémentaire, bidons, sachets de poudre, vêtements de rechange, équipements de survie (bande de strapp, couteau, couverture de survie, élastiques, ficelle, gants latex, crème anti-frottements, mouchoirs, etc…), lampe frontale, tour de cou « tube », baume à lèvres, comprimés de sporténine, gobelet à eau et j’en oublie sûrement. Contrairement à certains de ses concurrents, les poches latérales et ventrales sont optimales, tant pour la place qu’elles proposent, que pour leur accès et la facilité d’utilisation. Pas besoin de se tordre dans tous les sens pour aller chercher une barre de céréales sur les hanches ou essayer d’y ranger son roadbook. trailstore.fr Sac à dos GRIVEL - UltraTrail Caractéristiques Hauteur  : 43 cm/Poids 510 g Devant  : 2 portes bidons 500 ml ou bien 750 ml (les bidons ne sont pas livrés avec). Ajustement du serrage par des élastiques 4 poches élastiques de chaque côté du porte bidon pour ranger de la nourriture (gels plats) bretelle droite  : 1 poche zippée qui peut contenir un smartphone en hauteur bretelle gauche  : une poche avec un scratch 2 pochettes à scratch sous les portes bidons 2 sangles pectorales réglables en hauteur Côtés  : de chaque côté, 2 grandes poches zippées Derrière  : sur la poche principale 3 accès séparés (2 au dessus et un sur le côté). Depuis le test du sac Hoka présenté dans la mag n°32, j’ai opté pour des bidons ventraux plutôt que pour une poche dorsale de 1.5 ou 2 litres. Sur le sac GRIVEL j’ai donc poursuivi dans cette optique avec deux réserves de 500 ml + une troisième dans l’une des poches dorsales (le règlement imposant 1.5 litres au départ). Le poids me semble mieux réparti par cette configuration et a également l’avantage de mieux analyser la quantité de liquide restante. Bien évidemment, hormis le fait que le sac ne ballote aucunement, les bidons n’ont pas non plus eu tendance à gigoter au point de m’énerver et rendre ma course plus pénible, au contraire. Enlever ou remettre les bidons se fait super facilement, avec une seule main. ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 92 # TEST  : Sac à dos GRIVEL Prix de vente 75.00 € # ENDORPHINMAG.FR by Nicolas VERDES Côté bâtons, pour le moment je n’ai pas trouvé de sac qui propose un système FACILE de fixation en course. Après avoir tenté plusieurs fois de mettre les bâtons dans le dos sans me ruiner les épaules, j‘ai fini par les ranger entre les bidons ventraux, sous les sangles… nickel ! C’était rapide et simple ! A part ce « bug » inhérent à tous ses concurrents, le GRIVEL ne semble avoir QUE des avantages. Durant ma course qui a duré 11 heures, j’ai eu cette sensation agréable d’avoir le plaisir de porter sur les épaules un poids sans aucun gène. Est-ce la répartition idéale des masses ? La conception du mesh, du tissu, des coutures ? Je n’ai pas non plus ressenti cette sensation plus que désagréable de devoir régulièrement redescendre mon tee-shirt sur les lombaires… certains sacs ont cette fâcheuse habitude d’engendrer des frottements qui tirent vers le haut les vêtements au point de laisser « à vif » la peau de bébé qui fait sourire les dames qui nous doublent ou nous encouragent… et qui à l’issue de la course nous font hurler sous la douche ! (pas les femmes… les douleurs, lol) Si vous hésitez encore, foncez chez Trailstore vous équiper du GRIVEL 12 litres (existe en 5 litres), vous ne le regretterez pas, croyez moi. ENDORPHIN Points positifs Multiplicité des rangements Facilité d’utilisation, d’accès aux poches Légèreté Design sobre et sympa Capacité de 12 litres agencée de façon optimale Prix très avantageux A améliorer  : système de fixation des bâtons  : quasi impossible en course sans devoir dégrafer le sac pour éviter de perdre de l’énergie et se blesser.
Prix de vente 24.90 € Les semelles Makalu, ici le modèle PREMIUM INTENSITY, est une semelle préconisée dans tous types de chaussures pour la pratique du sport. Que ce soit le basket, le running, le tennis, le football, le rugby, ou encore le ski… Son utilisation est également étudiée en milieu professionnel, pour les activités en situation de chocs, sauts ou vibrations récurrentes. La semelle anatomique Makalu Premium Intensity est donnée pour prévenir des risques de tendinites et fractures de fatigues grâce à sa zone de protection sous capitale. Elle maintient le pied en absorbant les chocs et les vibrations. La première chose qui surprend lorsque l’on se saisit de cette semelle, c’est sa taille 3/4, c’est-àdire plus petite que ses « concurrentes ». Cette dimension ergonomique est donnée pour un meilleur confort et un amorti au quotidien. La technologie VIBRACUT system garantit une absorption maximale des chocs et des vibrations. La voûte plantaire interne quant à elle a été étudiée pour limiter le risque d’aponévroses ou douleurs articulaires. La sur-épaisseur au niveau du talon propose un amorti supplémentaire pour éviter les douleurs talonnières, et dorsales. Points positifs Souplesse, légèreté Design Sticker sous talon pour éviter les déplacements de la semelle dans la chaussure Mémoire de forme Utilisable dans les chaussures « minimalistes style Vibram Five Finger, pour ceux désireux de commencer « en douceur » A améliorer  : Soutien voûte plantaire ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 93 # TEST  : Semelles MAKALU Premium Intensity ENPORPFONNAG Semelle MAKALU Intensity By Nicolas VERDES Enfin, grâce à son traitement Sanitized tout a été fait pour prévenir des mauvaises odeurs inhérentes à cette partie du corps humain. Cette semelle qui propose un amortissement idéal des chocs et un maintien du pied lors de vos activités sportives. Une fois le côté « 3/4 » oublié, elle fera le bonheur des adeptes d’activités sportivement intenses… Pour une question « psychologique », ou tout simplement un confort « habituel », le rallongement de la semelle à une taille « normale » serait plus judicieux, ne serait-ce que pour éviter les frottements disgracieux des orteils sur la partie brute de la chaussure. Même un simple « filet » serait suffisant puisque lorsque l’on hôte la semelle standard de sa chaussure pour la remplacer par la Makalu, certaines marques laissent entrevoir des coutures ou des imperfections. ENDORPHIN Mousse à mémoire de forme makalu www.makalu-socks.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 1Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 90-91Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 92-93Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 94-95Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 96-97Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 98-99Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 100-101Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 102-103Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 104-105Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 106