Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : le goûter indispensable quand on est sportif ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
ENPORPI41 I IBM MI III II 11 I r 111L dle.m^ edIMI11101.11.11.1"- 91 - -.-_., 1511r me- -.4er - N1411/11-4 ! MW 1-1-efriFV7i1717i17 -S71-21-"ii17-U.2r-4 l7,w,w 12teroni, 11 » 1-1Eri1,1ldre illEnzeT U picosdeeuropa.731aele"lietillientlet e wq !L. Résultats  : 1. Ramon Blanco Sainz Rozas (Bic SUP Spain) SP 2. Miguel Martorell Vallespir (Mar Baléar) SP 3. Saul Viadero (Deep SUP Noja) SP 4. Antonio De La Rosa (Meridiano Raid) SP 5. Patrick Lamarre (Team-Endurace.com - withspirit.fr) FR 6. Aitor Etxebeste (Kairoscore) SP 7. Mario Diez Tobaruela (Northwind) SP 8. Ruben Salvador Morte (El Nino Mallorca) SP 9. Oscar Ruiz Perez (Pro Training Cantabria) SP... ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 66 # COURSE  : SPAIN 24'C71Ç
1 1-CITY TOUR THE ULTIMATE CHALLENGE 220 KILOMETER Le SUP 11 City Tour est sans doute la challenge le plus énorme en matière de distance non-stop. Il s’agit en effet de parcourir 220 km sur une boucle reliant 11 villes, au nord des Pays-Bas. J’ai longtemps hésité avant le déplacement, je ne me sentais pas assez prêt physiquement ni assez expérimenté. De plus, le Raid In France étant peu après sur le calendrier, la chronologie n’était pas idéale… Mais j’ai eu la chance de décrocher un contrat rider chez Fanatic et ce fait là m’a décidé à faire le déplacement, dans tous les cas, l’expérience sera formatrice. Le voyage en lui seul, depuis Montpellier, est déjà une épreuve. L’accueil à Leeuwarden est très sympathique et l’organisation me propose le gîte à l’intérieur d’un superbe voilier, amarré dans le canal. A peine installé, le briefing de course a lieu pour le lendemain. Nous sommes 4 « fadas » à tenter l’aventure. Cette version non-stop se court en lever de rideau, avant les 5 jours de courses, plus traditionnelles, où les concurrents parcourent la distance en 5 jours, avec environ 40 km par étape. Le départ est donné sous un temps maussade, retardé d’une heure pour cause d’orages. Nous traversons la ville de Leeuwarden avant de nous retrouver dans un infini réseau de canaux. Le tracé est bien balisé et les heures défilent, ainsi que les kilomètres. De grands traits de canaux, interminables, s’enchaînent avec quelques virages et canaux plus étroits. Le plat pays est vraiment dépaysant et le standup paddle un formidable moyen de le visiter. Ce côté touriste me permet de combler les longues heures de rame, avec, par alternance, des averses et des rafales de vent. Crédit Photos  : Ritske Jan Merkus, Marije Elgersma SUP 11-CITY TOUR Les petites maisons en bord de canaux, avec une pelouse très verte et le bateau en guise de véhicule, amarré sur de charmants pontons invitent à se retirer et à se reposer, au calme. ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 67 # COURSE  : SUP 11-CITY TOUR by Patrick LAMARRE Mais trêve de rêveries ! ! La course ne fait que commencer ! Les premiers 45 kilomètres sont enfin bouclés, au bout de 6H20. Les derniers kilomètres ont été éreintants avec un vent très fort qui s’est levé sur le lac de Slotermeer et qui créé une forte dérive. Après l’arrêt je dois revenir sur le lac et virer à l’ouest, je me dis alors que je vais me retrouver en position favorable, vent dans le dos mais lorsque j’arrive sur le lac, le vent est tombé aussi soudainement qu’il est apparu. Après cette grande étendue et la traversée du village de Balk, une grande ligne droite, étroite et bordée d’arbres est assez agréable à sillonner. Je subis un violent orage et je m’arrête, pour ma sécurité, environ un quart d’heure sous un pont. Etre sur un environnement où presque rien ne dépasse, trempé, sur l’eau, avec une grande rame carbone entre les mains et que les éclairs claquent de partout autour de soi, c’est assez flippant. J’en profite pour avaler un morceau en regardant les tourbillons d’eau, créés par les rafales de vent et les courants d’eau sur le carrefour de canaux à proximité. Bien plus tard, la remontée vers le nord sera très difficile, avec un incessant vent de face, parfois, rien que le fait de changer de bord lorsque je pagaie, suffit à m’arrêter, c’est vraiment très pénible et les heures sont longues, très longues, sans que le compteur kilométrique ne défile. La nuit arrive, je pensais pouvoir rallier le prochain arrêt avant la nuit mais je dois rider au moins 3 heures sans éclairage. C’est avec une grande joie que j’atteins Workum, à environ 93 km du départ. L’accueil y est vraiment chaleureux mais je suis déjà bien entamé. Physiquement très fatigué et avec un abcès dentaire qui me chatouille le palais. L’arrêt est un peu plus long que le précédent et j’enfile des chaussures pour soulager mes pieds nus. Je repars enfin avec un éclairage et poursuis le périple, derrière le puissant faisceau de ma lampe Lupine, fixée sur le pont. Les heures qui suivent, jusqu’à l’aube, sont difficiles, heureusement, un arrêt à Franeker, au km 130 me remonte un peu le moral.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 1Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 90-91Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 92-93Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 94-95Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 96-97Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 98-99Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 100-101Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 102-103Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 104-105Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 106