Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : le goûter indispensable quand on est sportif ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
C'en que ce tad agatéJ twee pies le beeltes que » espealis I Juste un mot pour dire que tout a commencé quand j’ai motivé des collègues de travail à participer à « la Malouine », 5km au profit du cancer du sein, la veille du Marathon du Mont Saint Michel (mai). Habituée des récits de raid, je laisse volontairement la plume à mes coéquipières dont le témoignage résume tout… je leur ai posé 4 questions… et comme je le souhaitais, leurs réponses délivrent son lot de peurs, d’angoisses, d’émotions, de joies, de partage, de solidarité, de dépassement de soi et surtout une envie d’y revenir ! ! Personnellement, mon objectif a été atteint  : faire découvrir un raid aventure à des collègues de travail… et le plus sympa, c’est qu’il y aura une suite… j’ai lancé des négos avec les DGS de la Ville pour monter une équipe « Ville de Saint-Malo » afin de participer au Raid (national) des collectivités, organisé tous les ans à Millau, en mai 2016 ! La prépa fut l’occasion d’échanges et de questionnements… un moment unique pour évaluer la motivation… la découverte du matériel spécifique (camel bag, VTT, frontale, boussole, porte-carte etc.) aura aussi engendré quelques rires... Nous sommes le 27 juin,rdv donné à 14h30… après 7h de course de nuit et pas mal de péripéties… nous reviendrons le lendemain vers midi après avoir vécu et revécu (au retour, en papotage), un moment très convivial qui nous a permis de mieux se connaitre… pas de blessées, que des sourires malgré la fatigue d’une nuit blanche et les fessiers endoloris par le temps passé sur le VTT (aucun portage, beaucoup de sentiers, quelques singles et liaisons routières). Le programme  : Natation (50m), run & tir à l’arc, accrobranche, VTT’O, canoë, run & bike, VTT Trial, CO, escalade… bref, le tout en orientation, bien encadré par les bénévoles et un parcours idéal côté rythme et enchainement d’activités et surtout avec des cartes précises… Merci à Julien Mare et son équipe pour leur accueil chaleureux et sympathique… Le raid Ronde de nuit affichait complet… Félicitions à mes coéquipières, suis trop fière de vous ! Tous les résultats à lire sur http://risladventure.jimdo.com/ronde-de-nuit/les-r% C3%A9sultats/Béatrice Fdrodgllece Véronique, je pratique irrégulièrement la course à pied et régulièrement la marche, occasionnellement le vélo (VTC) 1. Quelle était ta motivation pour participer à ce raid, tes appréhensions avant le raid ? Je n'avais jamais participé à ce genre d'épreuves, c'était vraiment l'inconnu même si je connaissais certaines disciplines comme la natation, le vélo, la course et le kayak. J'étais surtout attirée par le vélo et par le fait que le raid se passe la nuit. Béatrice et Céline étant de grandes sportives je me disais que je ne serai pas capable de les suivre et comme il y avait un classement je ne voulais pas les pénaliser, mais Béatrice m'a vite rassuré en m'expliquant qu'elle souhaitait nous faire découvrir le raid (sans compétition). J'appréhendais aussi l'accrobranche. 2. Retour sur votre vécu du raid  : J'ai adoré ! j'ai envie de recommencer même si mes performances physiques ne sont pas au top. J’ai commencé à chercher des circuits VTT ; la nuit  : quelle atmosphère ! seules au monde, top !!! j'ai trouvé dans ce raid ce que je cherchais, la nature, le sport, le partage et le soutien des copines le plus difficile  : l'accrobranche que je n'ai pas fait, j'ai le vertige, j'avais pourtant envie d'essayer  : la prochaine fois peut-être... ce que j’ai moins aimé  : peu de contact avec les autres équipes, sauf quand on en a aidé une ! Raid Ronde de nuit ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 56 # COURSE  : Raid Ronde de nuit by Béatrice Glinche î ;) r (t) et RtSL'ADVENTURE I INF 141, FGF nP 1 Ni Retour sur un raid déjà fait en 2012 et qui m’avait bien plus... bonne ambiance, faible dénivelé, multitudes d’activités sur courtes distances… Bref, un raid accessible aux débutants et surtout original car se déroulant de nuit ! Alors pourquoi ne pas y participer une 2 e fois mais en venant cette fois avec des amis pour qui ce serait leur 1er raid !!! 3. Qu'est-ce que ce raid t'a apporté ? L’esprit d'équipe, tout est possible (à son niveau), partage avec les co-équipières et j'ai découvert le tir à l’arc ! 4. As-tu envie de participer à un prochain raid aventure ou une épreuve d'orientation par exemple ? et pourquoi ? - ah oui mais ce qui me bloquerait c'est de devoir faire un temps - épreuve d’orientation aussi - le raid  : c’est original mais encadré ce qui me rassure. 5. Un dernier mot ? Merci Béatrice, sans toi je n'aurais jamais tenté cette aventure si petite soit-elle mais cela reste une belle aventure physique et humaine. Béatrice Glinche Béatrice Glinche Béatrice Glinche Béatrice Glinche
Yellodgllep Patricia… Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sport ne fait pas partie de mon éducation. Personne dans ma famille ne pratique d’activités sportives car chez nous le sport n’engendre qu’une fatigue supplémentaire pour le corps, sans aucun bénéfice autre que le risque de se blesser. Je vois d’ici le carton rouge se lever et à juste titre. Durant ma scolarité, les activités sportives furent vécues comme une contrainte, et je n’en n’ai bien sûr pas fait à l’âge adulte. Naturellement, je me suis entourée de personnes qui n’en faisaient pas non plus, et qui de plus sont fumeurs comme moi. La réaction de l’une de mes amies, en apprenant ma participation à ce Raid, fut d’ailleurs éloquente  : « Tu n’as pas besoin de participer à ce genre de trip guerrier pour te prouver qui tu es ! Tu vas revenir en kit, c’est tout ce que tu vas récolter ! ». Fin de citation. 1. Quelle était ta motivation pour participer à ce raid, tes appréhensions avant le raid ? En fait, j’ai participé à ce Raid par hasard, suite au désistement d’une collègue. Un binôme féminin avait déjà été constitué dans mon Service. Il manquait donc une personne pour le deuxième binôme. Quant ma responsable m’a proposé de la remplacer, j’ai accepté sans trop réfléchir, car j’ai été touchée qu’on me fasse confiance malgré mon manque d’entraînement, ma méconnaissance technique des épreuves proposées, et mes capacités physiques plus qu’incertaines. Pour me rassurer, je me suis dit que ce serait l’occasion de me tester et de partager un bon moment avec mes collègues, voire d’apprendre à les connaître en dehors du travail. Et pour ne pas être un poids mort pour nos deux binômes féminins, je me suis mise à courir 2 fois 30 minutes une semaine avant les épreuves, favorisant également le vélo à la voiture pour mes petits déplacements. On ne peut donc pas parler d’entraînement, à la rigueur d’un « décrassage » avant épreuve, et encore… 2. Retour sur votre vécu du raid  : Au final, ce Raid « Ronde de nuit » fut pour moi un merveilleux souvenir de dépassement de soi et d’entraide entre collègues. Tout s’est fait dans la bonne humeur, l’objectif principal pour nos deux binômes de « randonneuses » étant de terminer le parcours ensemble  : objectif atteint ! Les encadrants déployés sur les lieux d’épreuves étaient tous très sympathiques et de bons conseils. J’ai découvert des activités jamais pratiquées auparavant comme la tyrolienne (la plus impressionnante de mon point de vue), le tir à l’arc (2 flèches sur 4 dans la cible !) , l’escalade (une secrète révélation mais chut !). Nageuse basique, j’ai fait l’épreuve de natation à mon rythme. La course d’orientation nocturne m’a beaucoup plu. J’avais totalement confiance dans ma co-équipière qui est une sportive expérimentée, et je me suis pour ainsi dire laissée guider. Il n’y a pas eu de bobos, ou de tensions quelconques. Nous avons même aidé des participants en chemin, là où des compétiteurs acharnés ne se sont pas arrêtés, et j’ai trouvé que cela donnait un sens supplémentaire à ce parcours. L’épreuve que je n’ai pas aimée (car il en faut une), fut celle du VTT trial… Je savais d’entrée de jeu que je n’arriverais pas à évaluer avec justesse l’élan nécessaire et les états stationnaires sur ce parcours pour le moins alambiqué… ce qui m’a fait faire un beau soleil au premier obstacle ! J Pas grave. On se relève avec le sourire et on passe à autre chose ! 3. Qu'est-ce que ce raid t'a apporté ? Ce que ce raid m’a apporté ? Bien plus de bénéfices que je n’en espérais ! J’ai appris à surmonter lors de cette aventure pas mal de peurs plus ou moins rationnelles mais profondément ancrées du type, peur de l’échec, peur du vide, peur du regard et du jugement des autres… J’ai découvert plus de possibilités que de limites, ce qui a positivement changé ma façon de voir les choses dans la vie de tous les jours. Cela m’a donné une image plus valorisante de la personne que je suis, et de ce que cette personne pouvait faire dans un groupe autour d’un objectif commun. J’ai aimé découvrir les qualités de mes collègues en dehors de celles que je leur connaissais déjà dans le cadre du travail, mais aussi nos différences qui font autant de complémentarités. Cette expérience a sans nul doute resserré nos liens en termes de confiance, mais aussi je crois d’un point de vue amical, ce qui ne peut être qu’un plus pour le Service dans lequel nous travaillons. Et au final, c’est une autre Patricia qui est sorti de ce raid  : elle n’a plus peur de se casser la figure (et pour cause !) , d’aller vers l’inconnu, et se sent plus en confiance vis-à-vis d’ellemême et des autres. Je n’aurai jamais cru que participer à un raid sportif puisse donner à quelqu’un un nouvel élan et je comprends à présent le bien-être mental et physique que doivent ressentir les sportifs, professionnels ou amateurs. L’assurance dont ils font preuve également. 4. As-tu envie de participer à un prochain raid aventure ou une épreuve d'orientation par exemple ? et pourquoi ? Pour toutes ces raisons, j’encourage les novices à participer à ce Raid car en plus d’être un beau moment sportif, on y apprend beaucoup sur soi et sur les autres. En plus, cela permet de découvrir une ville, la campagne environnante, et d’être en contact avec la nature. Si pour l’instant, je ne fais pas beaucoup d’émules dans mon entourage, mon témoignage aura au moins eu le mérite de les faire réviser leurs jugements  : mes parents sont fiers de moi, mes amis aussi même s’ils ne comprennent toujours pas l’intérêt pour ne pas l’avoir vécu. C’est donc avec plaisir que je renouvellerai cette expérience, et j’espère bien, la prochaine fois, avoir un peu plus d’entraînement car je continue à courir deux fois par semaine et je circule quotidiennement à vélo. Doucement mais sûrement, je me mets au sport... D’ailleurs, je prendrai bien des cours d’escalade ! 5. Un dernier mot ? Un grand merci à l’équipe de RCIS Adventure, à EndorphinMag, ainsi qu’à Béa, notre dynamique responsable, sans qui nous n’aurions pas probablement pas vécu cette belle aventure humaine et sportive ! Yelle'llglleog Céline, pratique sportive régulière, volley en compétition (niveau régional - niveau national pendant 10 ans), course à pied, fitness (surtout en hiver), vélo... 1. Quelle était ta motivation pour participer à ce raid, tes appréhensions avant le raid ? La découverte de ce sport et en plus de nuit et en équipe. Pas vraiment d'appréhensions, je connaissais toutes les disciplines. 2. Retour sur votre vécu du raid  : Le plus facile  : natation, escalade Le plus difficile  : le trial (techniquement), le kayak (surtout la mise à l'eau et la sortie) - l'encouragement à ma collègue sur l'accrobranche qui en n'avait jamais fait, fière qu'elle est dépassé son appréhension. - la solidarité lors du tir à l'arc (sur les tours de pénalités) Béatrice Glinche ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 57 # COURSE  : Raid Ronde de nuit 3. Qu'est-ce que ce raid t'a apporté ? Du plaisir, de la satisfaction de l'avoir fait et terminé, le partage de moments sportifs avec des collègues, l'envie de participer à d'autres raids. 4. As-tu envie de participer à un prochain raid aventure ou une épreuve d'orientation par exemple ? Oui bien sûr. Pourquoi pas sur une durée plus longue. 5. Un dernier mot ? Merci Béa et merci EndorphinMag pour cette fabuleuse découverte ! ENDORPHIN Béatrice Glinche Béatrice Glinche



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 1Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 90-91Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 92-93Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 94-95Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 96-97Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 98-99Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 100-101Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 102-103Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 104-105Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 106