Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : le goûter indispensable quand on est sportif ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
A Tramore, la CO dans les dunes de sable de 7 km n’a pas séduit beaucoup d’équipes, c’est dommage, un joli panorama attendait les plus courageux, mais de nuit, peu ont été convaincus de la faire, il faut dire aussi qu’elle était très peu rentable à 20 points la balise, en sachant aussi qu’il fallait tout prendre ou rien du tout, les irlandais sont des adeptes du « all or nothing » … L’étape 8 du coastering de Garrarus Beach à Annestown étant annulée, les teams enfourchent les VTT pour une très longue section (entre 62 et 85 km), de nuit, entrecoupée d’une descente en rappel sympa au viaduc de Kilmacthomas, encadrée par l’armée irlandaise. Cette section est assez roulante sauf à la balise 21 au col, beaucoup de portage, pas de sentier et de la végétation à mihauteur ce qui rend la progression très lente, les Petits Suisses Normands Azimut 72 ont vu plein de lumières partout autour du col, ça jardine sévère à la balise 21 ! Après une descente technique et 10 km de route, les voilà à Ballymacarbry (AT7) pour un stop tout confort  : café, eau chaude, toilettes, douches, une salle isolée pour dormir… Un grand confort apprécié de tous après une première journée et nuit difficiles. Marion Wojtkowski Vendredi 31 juillet  : une journée de trek dans les montagnes de Comeragh Jusqu’à présent, la météo a été plutôt clémente, même s’il y a du vent et que la température n’excède pas 15 degrés, la pluie s’est abstenue lors du premier jour de course. Lors du deuxième jour, les équipes s’embarquent sur un long trek (de 49 à 75 km selon les options choisies), elles essuieront un vent fort sur les hauteurs et quelques averses. Une approche longue par la route pour arriver à la zone du trek (qui paraîtra encore plus longue au retour, puisque la fin du trek fait revenir les équipes à Ballymacarbry), mais un beau trek vallonné, ça monte, ça descend, ça monte, ça descend,… de beaux lacs, la cascade vertigineuse de Mahon Falls, du vert partout et une météo mitigée avec un gros grain et du brouillard dans les hauteurs, un bon vent et beaucoup d’humidité dans l’air. Pas de chemin, pas le choix, il faut tracer dans la pente à la verticale. La section de corde prévue entre les balises 31 et 32 a été annulée. Les choix d’orientation sont plutôt faciles étant donné que la plupart des équipes iront prendre les balises à 1000 points pour laisser les autres à 100 points. Au retour à Ballymacarbry, les corps sont marqués et les esprits aussi après la longue liaison par la route qui a paru interminable… Heureusement les équipes pourront bénéficier une nouvelle fois du confort du centre communautaire et en profiteront pour prendre une nouvelle fois un peu de repos. Marion Wojtkowski Samedi 1er août  : des choix stratégiques déterminants ENDORPHINMAG.FR N°33 – septembre octobre 2015 26 # COURSE  : The Beast of Ballyhoura Marion Wojtkowski L’étape 11 (VTT de 48 km et kayak de 25 km) a été zappée par beaucoup d’équipes (sauf Adidas Terrex…), la plupart entre donc directement dans la section 12, un long VTT (entre 74 et 80 km) qui commence par un grand moment de solitude… En effet, un fermier récalcitrant ferme une barrière et par la même occasion l’accès à la balise 39, beaucoup d’équipes tourneront autour en vain un long moment, et une nouvelle fois, le chemin normalement carté n’existe pas… Les balises 40 et 41 étaient dans la suite logique de la 39, par conséquent beaucoup les laisseront. L’organisation décide de valider la 39 pour les équipes dont le tracker s’est approché de la zone bloquée. Les Petits Suisses Normands Azimut 72 ont trouvé le parcours sympa, du vrai VTT technique, comme beaucoup d’équipes, ils laisseront les balises à 200 points pour aller à la 46, il fait nuit, une grosse montée les attend, il faut pousser le VTT … Marion Wojtkowski Le jour se lève et l’arrivée à l’AT13 à Kilbeheny est salvatrice. Une nouvelle fois, une aire de transition grand luxe avec toutes les commodités où la plupart des équipes prendront quelques heures de sommeil et un « repas » chaud. Il en faut car la section 13 est un trek (de 20 à 55 km) précédé et suivi d’une liaison de VTT de 5 km. La météo est très clémente et ensoleillée, de quoi profiter des beaux panoramas des montagnes du Galtee. Marion Wojtkowski
Marion Wojtkowski Une nouvelle fois, un parcours vallonné, très vallonné parfois puisque la plus haute altitude atteinte est de 920 mètres ! Des grosses montées, mais un beau paysage dégagé à la clé, de quoi « profiter » de ce moment, d’autant plus qu’on se rapproche franchement de la ligne d’arrivée ! Une nouvelle fois, les choix stratégiques se font surtout sur les balises à 1000 points. Une courte section d’orientation au départ de la balise 55 n’aura pas grand succès auprès des équipes (60 points par balise) qui privilégient les balises à 1000 points. De retour au centre communautaire de Kilbeheny, les équipes ont besoin de repos avant d’attaquer la dernière nuit, annoncée mouillée… Mais avant de se ravitailler, de se reposer et de remettre en condition, il faut être vigilant au matériel à emporter car les équipes ne verront plus leurs sacs, ni boites VTT. Marion Wojtkowski Marion Wojtkowski La section 14, un VTT de 33 km, au cœur des montagnes du Ballyhoura, amène les teams au départ du Ballyhoura Moutain Bike Trails qui consiste en des parcours en boucle, de niveau différent. Chaque équipe a le choix d’effectuer le(s) parcours qu’elle désire faire, en fonction du temps restant surtout, car il restera un Trail balisé de 12 km incompressible et il faut rallier l’arrivée avant 8h35 le dimanche 2 août. Des parcours artificiels très ludiques avec de beaux singles, un beau tracé qui nécessite un peu de pilotage dans un superbe cadre. Par conséquent peu de prise de vitesse possible, une piste forestière qui monte, suivie des différents parcours jugés unanimement ludiques et techniques. Dommage que cette section se déroule de nuit et sous la pluie… Dimanche 2 août  : un finish dans le Ballyhoura sous la pluie ENDORPHINMAG.FR N°33 – septembre octobre 2015 27 # COURSE  : The Beast of Ballyhoura Toujours pas possible de dire qui va remporter ces championnats d’Europe, en raison des options choisies, de l’aléatoire des trackers et des pénalités ou bonus qui viendront s’ajouter, il faudra attendre le vidage des puces et donc la cérémonie de remise des prix. La dernière nuit est marquée par la pluie qui va tomber sans discontinuer jusqu’au matin et sur la ligne d’arrivée à Kilfinnane. La majorité des équipes est sur les deux dernières sections de VTT. L’avantage de la section 15 est de pouvoir choisir le ou les parcours VTT de 6 à 51 km. 5 parcours au choix  : 6 km, 17 km, 35 km, 41 km ou 51 km au cœur des montagnes du Ballyhoura. Une nouvelle CO « tout ou rien » sera « zappée » une nouvelle fois par beaucoup d’équipes car peu rentable et les conditions météo difficiles de cette fin de course feront passer plus de temps que prévu sur le VTT. La dernière section aurait pu être l’occasion de profiter un peu de la fin de course, sentant la ligne d’arrivée proche, on se sent souvent pousser des ailes… Mais ce fut un calvaire pour beaucoup d’équipes, Il s’agissait d’un trek de 12km balisé, mais dès le début, un manque de balisage mettra le doute dans les esprits fatigués des coureurs… Deux intersections non fléchées dès le début feront faire de jolis dessins sur le tracé GPS, la nuit et la pluie n’arrangent rien à la situation. Certaines équipes ne se posent pas de question, et vont « tout droit », espérant trouver une route, les Petits Suisses Normands Azimut 72 seront sauvés par une équipe anglaise qui, en les rattrapant, les mettra sur un chemin (le bon ?) qui les amènera à la ligne d’arrivée. Les équipes se succèdent sur la ligne d’arrivée, éprouvées mais satisfaites d’en avoir terminé, une bière irlandaise à la main, la photo souvenir et une bonne douche ainsi qu’un petit déjeuner les attend à proximité de la ligne, un vrai confort, comme tout le long de la course. Ivan Park et son équipe d’organisation n’ont pas fait les choses à moitié. Toujours disponibles, malgré le petit nombre de bénévoles, à l’écoute et faisant tout pour faciliter les à-côtés du raid, les équipes ont été unanimes sur la qualité de l’organisation de ces championnats d’Europe 2015. Les bus ramènent les équipes à l’université de Limerick où elles retrouvent les logements quittés 3 jours plus tôt. L’heure est au rangement, à la remise en condition du matériel pour préparer le retour, mais aussi et surtout à un vrai repas et une bonne nuit de sommeil… Côté classement, il est annoncé que le classement « tracker » n’est pas fiable et qu’il y aura des modifications après la lecture des doigts électroniques (un par raideur !) , et malgré un petit cafouillage lors de la remise des prix, c’est Adidas Terrex qui devient champion d’Europe 2015, malgré les 3 heures « perdues » et la blessure de la féminine de l’équipe. Les finlandais d’Halti Adventure et les irlandais de Get no sleep complètent le podium. Nos frenchies n’ont pas démérités, Issy Absolu 1 se classe 12 ème, Issy Absolu 2 19 ème et les Petits Suisses Normands Azimut 72 28 ème. Un petit clin d’œil à nos amis belges d’Oufti Aventure Céleste qui se classent 21 èmes. Seulement 4 équipes ont du abandonner. Ce format de course particulier a été plutôt favorable à une bonne gestion de course. De plus, l’aspect très stratégique de cette finale des championnats d’Europe n’a pas pu clairement déterminer un classement durant la course, ce qui a permis à chaque équipe de faire sa course sans trop se soucier des autres. BALLYHOURA BEAST ADVENTURE RACE Marion Wojtkowski Marion Wojtkowski



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 1Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 90-91Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 92-93Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 94-95Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 96-97Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 98-99Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 100-101Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 102-103Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 104-105Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 106