Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
Endorphinmag n°33 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.endorphinmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 106

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : le goûter indispensable quand on est sportif ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
sit QUESTIONS SV I ta tee ARES'en Ildandle et sur le Challenge National (Tele QUESTIONS SUR LA FINALE EUROPEENNE (ARES) en Irlande  : Endorphinmag (EM) 1. Tu as participé à la finale européenne en Irlande cet été, pas mal pour un 1er raid long… quelles appréhensions avais-tu avant le départ ? ieéhe or Sailahoura Adventure Race www.BeastofBagyhoura.com Sophie Boutbal (SB)  : Bien évidemment, la peur d'être limite physiquement, avec le matos obligatoire que l'on traine pendant 72 heures non stop... Pas d'appréhension  : avec Tibo car on se connait bien maintenant, on apprécie de courir ensemble en mixte et je savais qu'il connaissait mes forces et faiblesses, cela me rassurait ; ma crainte était plutôt de frustrer Vadim et Willy habitués à courir en mixte avec des filles bien plus fortes !!! ! En plus, je ne les connaissais pas beaucoup... (EM) 2. Comment s'est déroulée votre course, quel rôle avais-tu ? as-tu eu le temps de regarder les paysages ? (SB) Je n'ai pas la sensation d'avoir simplement vécu une course mais surtout et avant tout une super aventure humaine ! Vadim avait un rôle de gestionnaire d'équipe (coaching organisationnel impeccable avant et pendant la course), Tibo était l'orienteur avec un super boulot sur des cartes pas toujours simples au 1/50000è ! Willy, un partenaire idéal pour une équipe toujours de bonne humeur, un moral d'enfer… alors moi ? ? j'ai profité de chacun de leurs conseils, de cette bonne humeur d'équipe pour être en confiance et petit à petit, apporter je crois aussi mon petit grain de folie et d'envie. Pas de rôle technique ni stratégique mais un avis lancé de temps en temps, une petite blague, un mental qui ne m'a pas lâché et mes petites jambes pour courir et pédaler dans cette équipe magique ! Bien sûr que j'ai pris le temps de regarder les paysages… surtout en treck  : pas prête de les oublier ces cirques, ces lacs, ces moutons et cette satanée bruyère !!! ! (EM) 3. Quels ont été les moments les plus difficiles (et pourquoi) et les souvenirs les plus marquants ? (SB) Le très long portage vtt, dans les bruyères, pour monter au col dans les montagnes du Comeragh. On est à environ 20h de course… et derrière dans la descente, je prends une grosse gamelle. Gros doute, fatigue, mais les gars m'offrent une pause sommeil de ¾ d'heure qui me requinquera ! ! Souvenir le plus marquant  : y en a plein ! !  : la vitesse des grosses teams ; la convivialité et le respect entre les raideurs ; mon partenaire qui s'endort sur son vtt (ça, ça fait peur !!!) ; le magnifique circuit vtt des montagnes de Ballyhoura ; les paysages dans les treck et le coastering ; la complicité naturelle qui s'est installée et plaisir au sein de notre équipe ; nos parties de trut (jeu de carte sarthois) ; nos énormes fous rires à l'arrivée !!!... ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 20 # INTERVIEW  : Sophie Boutbalupormimon. # ENDORPHINMAG,U Sophie BOUTBAL by Béatrice GLINCHE Marion WOJTKOWSKI (EM) 4. Adepte des raids courts (2 jours), es-tu prête à repartir sur du raid long ? (et pourquoi) (SB) Bien sûr, le raid long c'est l'aventure  : l'importance des paramètres (gestion du sommeil, des ravitos, matériel, distance, lieux, rôles et organisation dans l'équipe...) est renforcée/au raid court et c'est ce qui rend l'aventure imprévisible, une peu folle, et surtout unique. Oui vraiment l'envie de revivre de telles expériences. (EM) 5. Engagée sur la finale du challenge national des 30 et 1 août, avec le team féminin "les petits suisses normands", comment as-tu géré ta récup ? (SB) Les 15 jours qui ont suivi l'Irlande, j'ai larvé, raconté l'aventure, profité de ma famille et mangé !!! Je n'ai même pas fait un footing… non pas que la fatigue physique m'en empêchait mais tout simplement je n'en avais pas l'envie... Cela a d'ailleurs été difficile de retourner m'entraîner. La Finale était un objectif auquel je tenais particulièrement et pourtant je ne réussissais pas à me motiver… tu penses bien que je ne disais rien de tout cela aux copines ! C'est revenu naturellement la dernière semaine, quand j'ai retrouvé Hélène pour une sortie vtt et que les synoptiques sont arrivés ! Marion WOJTKOWSKI
QUESTIONS SUR LA FINALE DU CHALLENGE NATIONAL (EM) 1. A l'issue des étapes qualificatives, votre team "les petits suisses normands", est arrivé à la finale, en étant classé 1er au cumuldes manches du challenge national… Quel était votre objectif au départ de cette finale et comment l'avez-vous préparé ? (SB) Notre objectif était de faire la meilleure course possible pour ne pas avoir de regret. Ne pas perdre à cause de nos erreurs mais, sans regret, être battues par des équipes plus fortes… L'idée était là ! On se disait que l'expérience des raids et de nos dernières finales devrait commencer à payer, on se sentait prêtes physiquement mais on ne voulait surtout pas s'enflammer… les plus raisonnables voulaient assurer le podium, d'autres ne pensaient qu'à la 1ère marche ! (chacune se reconnaîtra… peutêtre que Marion et Béa nous reconnaitront aussi d'ailleurs, hihhihi !!!) La préparation estivale s'est faite chacune de notre côté, car on avait toutes les 3 des projets de vacances différents… alors messages, coups de fil pour se tenir au courant de notre état, nos impressions, nos doutes et papotages de filles !!! (EM) 2. Les roadbooks ont été diffusés quelques jours avant la course, quelle stratégie avez-vous mis en place et l'avez-vous respectée tout au long du week-end ? Avez-vous été perturbés par le format de course (parcours à options, raid très stratégique) ? (SB) Lorsque les roadbooks ont été diffusés, on a tout de suite vu que l'on allait devoir zapper pas mal de CO pour être rentables et que les options ne seraient pas prenables non plus (mais cela est normal pour une finale !). Pour le J1, on a surtout calé la section vtt de 42,5km et la barrière du PC3. C'est pour cela que l'on zappe pas mal de balises en CO score au départ. La 1ère journée, on fait ce que l'on avait prévu voire un peu mieux car plus efficaces en canoé. Mais le samedi soir, par contre, on a décidé de changer notre stratégie élaborée au début de la semaine  : notre objectif est de rejoindre la section trail, canoé, R&B au plus vite car elle rapportera plus de points que le vtt avec dénivelé et boue qui s'annonce moins rentable !!! ce sera une stratégie payante… On a bien apprécié ce format de course, on est assez adeptes des courses stratégiques (surtout Hélène qui s'y régale et gère impeccablement les préparations, extrapolations, adaptations en fonction du terrain !!!) Ce type de course permet de varier davantage les plaisirs, de faire de réels choix ; il y a moins de frustration de shunt de section… et puis ça met un peu de piment à la course, chacun faisant des choix différents, tout en respectant au final un scratch cohérent. Une belle réussite des Tyrannos !!! (EM) 3. Comment avez-vous vécu le raid, en étant positionnées en tête à micourse (vidage des "doigts" électroniques à l'issu du canoé dans les marais de St Omer le samedi après-midi) ? (SB) Sur plusieurs PC le J1, on entendait des rumeurs de 1ère place mais on n'y croyait pas. On n'en a même pas parlé entre nous pendant la course… on voulait surtout rester très concentrées et garder notre cap sans se mettre de pression supplémentaire et sans changer nos plans. Le soir, quand la 1ère place s'est confirmée, bien sûr que l'on était contentes, mais 25mn d'avance c'était peu… il fallait ne pas faire d'erreurs le lendemain ! (EM) 4. Bravo pour ce titre ! Qu'est-ce qu'on ressent au moment où on réalise que l'on a gagné ? (SB) On s'était dit qu'on serait un jour Championne de France, quand on serait capables de faire un raid sans erreur … c'était notre WE !!! On était hyper contentes ! On s'est serrées dans les bras, on a ri comme des gamines… bref, un joli moment euphorique !!! (EM) 5. Avec du recul, auriez-vous changé quelque chose dans votre préparation, votre réalisation... ? (SB) Sur la préparation, si on avait eu le temps, on se serait rodées toutes les 3 sur une compète car c'était quand même le 1er raid que l'on faisait avec Ingrid (qui a brillamment intégré l'équipe fin juin !!!). Sur la finale, une balise ou 2 que l'on va chercher qui sont discutables, la carte de canoë que l'on aurait pu encore optimiser sur le parcours run & canoë… pour le reste on fait notre TAF et on le fait bien… alors on savoure !!! ! (EM) Merci pour tout et à bientôt ! ! Biz Béa & quelques becs aussi pour Hélène et Ingrid of course ! ! (SB) Merci à vous les filles pour votre bonne humeur, votre sourire, mais aussi votre professionnalisme (discrétion pendant la course, live sur web tv, CR...). Bref on aime vous retrouver !!! ! Endorphinmag, c'est une chouette bande de copains et un super magazine !!! ;) ) des bises ! ! ENDORPHIN Béatrice GLINCHE Béatrice GLINCHE Béatrice GLINCHE Marion WOJTKOWSKI ENDORPHINMAG.FR N°33 - septembre octobre 2015 21 # INTERVIEW  : Sophie Boutbal



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 1Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 2-3Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 4-5Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 6-7Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 8-9Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 10-11Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 12-13Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 14-15Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 16-17Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 18-19Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 20-21Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 22-23Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 24-25Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 26-27Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 28-29Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 30-31Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 32-33Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 34-35Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 36-37Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 38-39Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 40-41Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 42-43Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 44-45Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 46-47Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 48-49Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 50-51Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 52-53Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 54-55Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 56-57Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 58-59Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 60-61Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 62-63Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 64-65Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 66-67Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 68-69Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 70-71Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 72-73Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 74-75Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 76-77Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 78-79Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 80-81Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 82-83Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 84-85Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 86-87Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 88-89Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 90-91Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 92-93Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 94-95Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 96-97Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 98-99Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 100-101Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 102-103Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 104-105Endorphinmag numéro 33 sep/oct 2015 Page 106