Endemix n°16 sep/oct/nov 2016
Endemix n°16 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Le Poemart

  • Format : (200 x 283) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Spécial SILO p.12 ENDEMIX n°16 septembre - novembre 2016 Flora Devatine Spécial SILO Depuis la fin des années 1970, cette poète tahitienne vit l’écriture comme un enfantement. Elle a donné vie à des livres soulignant à l’encre rouge l’importance d’écrire et de s’exprimer pour que la conscience polynésienne puisse s’émanciper et être reconnue. Très engagée dans le monde associatif féministe et culturel, Flora Devatine est, avec Chantal T. Spitz, une des mamans de la revue Littérama’ohi, vitrine et porte-parole principal des écrivains de Polynésie française depuis 2002. Marcel Melthérorong Son histoire est celle d’une plante déracinée, repiquée dans sa terre d’origine. Vanuatais né en Nouvelle-Calédonie, il s’installe dans son archipel de sang et y mène depuis 2000 des actions culturelles en faveur de la jeunesse. En 2007, Marcel Melthérorong rédige Tôghàn, sorte d’autofiction, accessoirement le premier roman publié par un auteur vanuatais. Il réitère en 2013 avec Nagaemas. Christian Robert Il a osé, il y a plus de vingt-cinq ans, fonder une maison d’édition dédiée à la diffusion de l’écriture océanienne à travers le monde  : Au Vent des Îles. Depuis 2004, Christian Robert est un des rares éditeurs du Pacifique francophone à avoir une politique de distribution Les invites internationaux Biographies compilées par Fany Torre Patricia Grace Grande dame de la culture maorie, Patricia Grace est une des fondatrices de sa littérature écrite. À presque 80 ans, elle continue d’écrire avec fougue des livres pour enfants, ainsi que des nouvelles et des romans pour adultes ouverts d’esprit. Elle a reçu un nombre impressionnant de prix littéraires de par le monde et est éditée, en français, par les éditions Au Vent des Îles. Frédéric Pillot Spécialiste de la chasse au mammouth, de la piraterie, des champs de bataille russes et de la conquête de l’espace, Frédéric Pillot propage, depuis près de trente ans, son érudition fantaisiste au travers d’innombrables BD, publicités, dessins de presse et livres pour enfants. Il collabore régulièrement avec de grandes maisons d’édition pour la jeunesse comme Milan, Delcourt, Glénat ou Magnard. en Métropole. Il est aussi celui qui s’est risqué à publier des traductions d’auteurs anglophones et est l’organisateur du Salon du livre de Tahiti. Aujourd’hui, son catalogue réunit les puissantes voix de Moetai Brotherson, Déwé Gorodé, Patricia Grace, Witi Ihimaera, Wallès Kotra, Nicolas Kurtovitch, Chantal T. Spitz, Albert Wendt et bien d’autres.,
Bruno Saura Brillant sans être aveuglant, Bruno Saura est un anthropologue de référence dans le monde océanien, professeur à l’Université de la Polynésie française. Il étudie l’humanité polynésienne, ses habitudes, sa sensibilité et ses travers. Spécialiste des questions politiques et religieuses, il sait mettre à nu, sobrement mais sans détour, les forces et les souffrances d’une population en quête perpétuelle de son identité originelle. ÇR) Chantal T. Spitz Elle est la femme des premières fois*... En 1991, son premier ouvrage, L’Île des Rêves Écrasés, a été le premier roman tahitien publié dans le monde. Ce livre a ensuite été le premier roman tahitien traduit en anglais. Fan de jazz et de Tino Rossi, ainsi que de chants tahitiens et grégoriens, Chantal T. Spitz écrit sur le tempo de la tradition orale de son peuple. Elle est une voix majeure de la résistance et de la renaissance culturelle en Polynésie. * Mais pas pour ce qui concerne le SILO, auquel elle participe pour la cinquième fois cette année ! Bastien Lallemant Guy Wallart Peter Sipeli Son premier groupe s’appelait les Joueurs de Biques. En l’an 2000, il change de peau et se lance dans une carrière solo d’auteur, compositeur et interprète. Unanime, la critique définit son dernier album, La Maison Haute, comme une des plus belles réussites de la chanson française contemporaine, comparant Bastien Lallemant à un Gainsbourg cueilli dans ses moments d’inspiration les plus raffinés. Véritable metteur en scène de sons et de rencontres, il a monté une troupe ouverte d’expérimentation musicale réunissant de jeunes artistes prometteurs tels que Françoiz Breut, Vanessa Paradis ou Camélia Jordana. Les siestes acoustiques La seule expérience musico-littéraire où les doudous sont autorisés. Couché par terre, le public des siestes acoustiques de Bastien Lallemant fourre sa tête dans un oreiller, lâche prise et se laisse bercer par les improvisations des artistes plongés dans la pénombre. Les ronflements peuvent servir de métronome, mais les applaudissements sont interdits. Après une heure passée dans les bras de ce concert expérimental, un goûter est servi. Les odeurs de cannelle et de thé à la menthe permettent ainsi aux spectateurs de revenir, doucement, à la réalité. Assoiffé de justice, Peter Sipeli dédie sa vie à la libération des paroles bâillonnées de la communauté homosexuelle et de la jeunesse de Fidji. Slameur et médiateur artistique depuis plus de vingt ans, il a fondé The Poetry Shop, une association de promotion des expressions littéraires fidjiennes. Il est actuellement directeur d’un marché des arts de la rue et responsable d’un projet de promotion des thérapies par l’art. Guy Wallart est un des Ch’tis les plus bronzés du monde depuis qu’il vit à Tahiti, où il a fait le pari fou, il y a trente ans, de fonder les Éditions des Mers Australes, une maison spécialisée dans la littérature jeunesse tropicale. Instituteur à la retraite, il incite à présent les imaginations des enfants à faire l’école buissonnière à travers des comptines, des légendes et des recettes écrites et illustrées par lui-même et par de nombreux autres créateurs polynésiens. Paul Tavo En septembre dernier, Paul Tavo fait paraître son premier roman, Quand le cannibale ricane. Il y met en scène la jeunesse de son Vanuatu natal, en proie à la lutte intérieure entre vie traditionnelle et contemporaine. Ce passionné de littérature française, de sociologie, de philosophie et d’anthropologie, et éternel étudiant, est intervenant à l’Université de la Nouvelle-Calédonie tout en travaillant à la rédaction de son doctorat. Les invités calédoniens Le SILO propose cette année de retrouver au ​ centre culturel Tjibaou une majorité des auteurs calédoniens actuels ainsi qu’une liste d’invités participant aux différents débats et activités proposés. Seront conviés à la fête (entre autres et dans le désordre)  : Léopold Hnacipan, Frédéric Ohlen, Claudine Jacques, Jilème, l’Association des Écrivains de Nouvelle-Calédonie, les auteurs de l’association Lire en Océanie, l’Académie des Langues Kanak, Jerry Delathière, Imasango, Déwé Gorodé, Bernard Berger, Firmin Mussard, Fly, Roland Rossero, Vincent Vuibert, Nicolas Vignoles, Luc Camoui, Ykson, Les Artgonautes du Pacifique​, Paul Wamo, Pacifique et Compagnie…, Nicolas Kurtovitch, les lauréats du prix Lagneau et du prix Popaï… La liste n’est pas exhaustive et c’est au total plus de quarante invités locaux que vous pourrez rencontrer. Spécial SILO p.13 ENDEMIX n°16 septembre - novembre 2016



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :