En Vue n°60 avr/mai 2013
En Vue n°60 avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de avr/mai 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 260) mm

  • Nombre de pages : 66

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : Trenet, entre swing et poésie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Musiques Bibliothèque Musset – Paris 16 e Rebetiko Née dans les bas fonds de Constantinople à la fin du XIX e siècle, cette musique et ses chansons soudèrent la communauté grecque au son du bouzouki. Transplanté à Athènes dans les années 20, le rebetiko chanté par Rosa Eskenazi, joué par Vamvakaris se distingue entre école de Smyrne aux couleurs plus orientales ou école du Pirée qui privilégie les danses d’hommes et l’improvisation au bouzouki, mais les paroles reflètent toujours un monde cruel et des femmes infidèles et sans cœur que l’on oublie grâce à l’alcool, la drogue ou l’amitié virile. À l’âge d’or du rebetiko, entre les années 30 et 50, on voit se greffer des connotations politiques durant la dictature de Metaxas puis la guerre (en particulier avec les chansons Dimanche nuageux et Nuit sans lune), tandis qu’apparaissent de nouveaux talents : Tsitsanis, Hadzidakis, Sotiria Bellou, Marika Ninou... Tombé en disgrâce dans les années 60 et 70, à l’instar du tango, il est remis à la mode par la jeune génération. Concert avec Xanthoula Dakovanou, chant et T. Vasilakos, danse. Samedi 6 avril – 15h Sur réservation auprès des bibliothécaires. Médiathèque Edmond Rostand – Paris 17 e Richard Wagner, vivre en musique Musicologue, professeur d’analyse musicale et d’histoire de la musique, conseillère à la rédaction de l’Avant-Scène Opéra, Hélène Cao a récemment collaboré au Dictionnaire encyclopédique Wagner dirigée par Timothée Picard (éd. Actes Sud, Cité de la Musique, 2010). Elle anime cette conférence sur Richard Wagner, sa vie, son œuvre, afin qu’amateurs ou passionnés puissent découvrir ou redécouvrir avec passion l’œuvre de celui dont on célèbre cette année le bicentenaire. Samedi 11 mai – 16h
Musiques Bibliothèque Clignancourt – Paris 18 e CONCERT Quatuor Dolce Issu de la rencontre de 4 jeunes musiciens de l’orchestre de l’Académie de Musique de Paris, le quatuor Dolce s’est créé en mai 2011. Ses membres, tous diplômés de Conservatoires nationaux de Région, se produisent à Paris et en région. Ils interprétent des œuvres de Mozart, Debussy, Penderecki et Haydn. Marie-Léonie Picolet, violon Vincent Charpenay, violon Camille Verhille Dhalluin, alto Matthias Meschede, violoncelle Pascal Bugat-Fargeas, clarinette Samedi 27 avril – 17h CINÉ-MUSIQUE Paul Riveaux, bassoniste Au cours de ce ciné-concert, Paul Riveaux interprète et improvise pendant la projection de courts-métrages. Premier Prix de basson au Conservatoire de Paris, Paul Riveaux a d’abord débuté par... la flûte. Mais il a ensuite succombé aux charmes du basson : la chaude résonance du bois, son velouté pénétrant plein de tension et de fragilité, la netteté et le rebondi du staccato, le relief de ses articulations, son agilité surprenante avec ses trois octaves et demie... Soliste à l’Opéra de Paris et membre de l’Ensemble intercontemporain depuis 1990, Paul Riveaux a de nombreuses créations à son répertoire, comme le concerto pour basson Crier vers l’horizon de Suzanne Giraud ou encore Dead Elvis, pour basson solo et ensemble, de Michael Daugherty. En collaboration avec l’Agence du Court métrage et de l’Ensemble Intercontemporain. Samedi 25 mai – 17h Bibliothèque Place des Fêtes – Paris 19 e Chercher la chute : performance La bibliothèque s’associe à la bibliothèque Oscar Wilde (20 e ) pour vous proposer une performance musicale : Ludovic Gayer et Camille Zéhenne collaborent depuis deux ans. Ils ont d’abord mené des projets à Montréal qui faisaient se rencontrer performance musicale et arts plastiques avant de faire ensemble des performances et des actions dans l’espace urbain. Souhaitant revenir au medium vidéo et son, ils proposent d’interroger les interactions entre la musique et l’image en mouvement, plus particulièrement dans le domaine du burlesque. Entre conférence, projection vidéo et musique live, cet événement est l’occasion de penser les hybridations de ces trois médias dans le cadre des performances comiques au cinéma. Samedi 20 avril – 16h Ya Sora : concert Au carrefour des origines brésiliennes, les compositions de Ya Sora et du guitariste Stéphane Meunier vous entraînent sur des chemins de traverse, dans des démarches poétiques de jeux de mots. Leur style est envoûtant et vigoureux. Adepte de la « musique naïve », Ya Sora (née Soraya Freire) a toujours su donner libre cours à son imagination de « chanteuse sans école ». Elle a la passion de réinventer et de revisiter la musique populaire brésilienne qu’elle réoriente vers de nouvelles formes sonores et horizons mélodiques. Ya Sora, chant et composition, Stéphane Meunier, guitare et composition, Marina Uehara, percussions (sous réserve). Samedi 25 mai – 16h 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :