En Vue n°60 avr/mai 2013
En Vue n°60 avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de avr/mai 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 260) mm

  • Nombre de pages : 66

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : Trenet, entre swing et poésie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Histoire Bibliothèque Saint-Simon – Paris 7 e PROJECTIONS-RENCONTRE Mystères d’archives Avec Serge Viallet, réalisateur. Voir présentation page 23. 1975, la Chute de Saigon (Coproduction Arte France/Ina, 26 mn, 2010) Notre mémoire télévisuelle du dernier acte après trente ans de guerre du Vietnam est composée d’images prises à Saigon fin avril 1975 par des reporters occidentaux. Départs à la hâte de l’ambassade des États-Unis, hélicoptères repoussés à la mer, pilotes prenant le risque insensé de sauter en vol, chars communistes surgissant dans les jardins du palais présidentiel... Pourquoi ces départs précipités alors que tout avait été prévu, organisé de longue date ? Les images tournées alors que les forces communistes entraient dans Saigon ont-elles été au goût des nouveaux maîtres de la ville et du pays ? 1989, les manifestations de la place Tian’anmen (Coproduction Arte France/Ina, 26 mn, 2010) L’immense place Tian’anmen, en plein cœur de Pékin, est occupée par des étudiants. Des reporters venus du monde entier filment au jour le jour leurs manifestations pour des réformes politiques et démocratiques. Dans la nuit du 3 au 4 juin, les troupes de l’armée chinoise envahissent le centre de Pékin et chassent les étudiants de Tian’anmen. Pourquoi cette répression ? Quel était le danger pour le pouvoir ? Et comment se fait-il que des centaines de journalistes et cameramen étrangers aient été là pour en témoigner ? Mardi 23 avril - 19h En partenariat avec Arte et l’Ina. Bibliothèque François Villon – Paris 10 e PROJECTIONS-RENCONTRE Mystères d’archives Enquêtes sur deux accidents entrés dans l’histoire. 1937, Crash du Hindenburg (Coproduction Arte/Ina, 26 min, 2007) Le 6 mai 1937, les cameramen de quatre compagnies cinématographiques américaines attendent à Lakehurst, près de New York, l’arrivée du fameux dirigeable allemand long de 110 mètres. Il approche et explose devant eux juste avant que la nuit ne tombe... 1955, Tragédie sur le circuit du Mans (Coproduction Arte/Ina, 26 min, 2007) Le 11 juin 1955, entre deux cent et trois cent mille personnes sont venues assister à la plus célèbre de toutes les courses automobile d’endurance : les 24 heures du Mans ! A la 147 e minute, une Mercedes explose, ses débris heurtant de plein fouet les spectateurs massés dans les tribunes. C’est l’accident le plus meurtrier de toute l’histoire du sport automobile : 80 morts et plus de 140 blessés... Jeudi 23 mai – 19h En partenariat avec Arte et l’Ina. 24 Bibliothèque Glacière – Paris 13 e Une autre histoire des États-Unis d’après Howard Zinn Spectacle-lecture du collectif Manifeste Rien. Howard Zinn a analysé les mécanismes de la société moderne et l’invention de symboles tels que le drapeau, le patriotisme, l’intérêt national, la sécurité nationale. Ces slogans sont enfouis au cœur même des gens ; pourtant il suffit de confronter la version officielle des héros nationaux à celle des témoignages d’acteurs plus modestes pour découvrir une autre histoire... Avec panache et humour, la comédienne Virginie Aimone nous entraîne dans une histoire méconnue des États-Unis où les Pères fondateurs ne sont pas ces hommes bons qui cherchent à garantir un juste équilibre. Représentation suivie d’un débat avec la comédienne. Samedi 25 mai 18 h 30
Histoire Bibliothèque Maguerite Durand – Paris 13 e La collection « Archives du féminisme » En lien avec l’association Archives du féminisme, la collection aux Presses universitaires de Rennes propose des ouvrages sur les mouvements d’émancipation et de libération des femmes et s’interroge sur leurs effets politiques, sociaux et culturels. Elle souhaite encourager les recherches en sciences humaines dans ce domaine et incite au renouvellement de l’historiographie grâce à une meilleure connaissance des sources archivistiques, imprimées, orales ou audiovisuelles. Avec Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine à l’université d’Angers, présidente de l’association Archives du féminisme pour Les féministes de la deuxième vague; Anne-Sarah Bougle-Moalic, lauréate du Prix spécial 2011 de l’Assemblée nationale, pour Le vote des Françaises. Cent ans de débats, 1848- 1944; Bibia Pavard, lauréate en 2011 du Prix de la Ville de Paris, pour Si je veux, quand je veux, Contraception et avortement dans la société française, 1956-1979 (coll. « Études de Genre »), et Alban Jacquemart, lauréat en 2012 du Prix de la Ville de Paris, pour Les hommes dans les mouvements féministes français, 1870-2010, Sociologie d’un engagement improbable (coll. « Études de Genre »). Rencontre animée par Annie Metz, conservatrice en chef de la bibliothèque Marguerite Durand (Bibliothèque des femmes et du féminisme de la Ville de Paris). Jeudi 23 mai - 18 h Médiathèque Marguerite Youcenar – Paris 15 e PROJECTIONS-RENCONTRE Mystères d’archives : les fins de guerre Rencontre avec Julien Gaurichon, coréalisateur de la série. 1918, Les fêtes de l’Armistice (Arte/Ina, 2012, 26 min) Après 1560 jours d’une guerre extrêmement meurtrière – et pour la première fois mondiale –, le 11 novembre 1918, les combats ont cessé. De l’autre côté de l’Atlantique, à cause du décalage horaire, l’événement a commencé à être fêté beaucoup plus tôt. À Paris, à Londres, aux États-Unis, de nombreuses caméras étaient dans la rue pour immortaliser un moment aussi important dans l’histoire du monde. Mais cette liesse qu’elles nous montrent était-elle générale, spontanée ou mise en scène ? Les reporters étaient-ils libres d’aller où ils voulaient et de montrer ce qu’ils souhaitaient ? Et pour qui travaillaient-ils ? Dernière question, la censure mise en place durant la guerre avait-elle été déjà levée ? 1944, De Gaulle dans Paris libérée (Arte/Ina, 2007, 26 min) Le 26 août 1944, en début d’après-midi, à Paris, le général de Gaulle descend glorieusement la fameuse avenue des Champs-Élysées. Arrivé devant la cathédrale Notre Dame, une fusillade éclate. Un cameraman filme pendant plusieurs minutes cette fusillade. Ses images ont longtemps été égarées . Égarées ou volontairement oubliées ? Jeudi 23 mai – 19h En partenariat avec Arte et l’Ina. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :