En Vue n°57 nov/déc 2012
En Vue n°57 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°57 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : Villemot... quand l'affiche pétille !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Bibliothèque Chaptal – Paris 9 e Les enjeux de la séparation : des étapes pour grandir La séparation est ce qui marque l’arrivée au monde d’un enfant : le bébé en quittant le ventre de sa mère fait sa première expérience de la séparation, tout comme sa mère. Le bébé, puis l’enfant et le futur adolescent connaîtront de nombreuses séparations. Nécessaires, elles vont permettre à l’enfant de se confronter au monde extérieur, de découvrir les échanges avec les autres, et de trouver sa place, seul, sans la présence des parents. Les séparations sont souvent empreintes d’angoisse, tant pour l’enfant que pour les parents. L’expérience de cette angoisse doit être passagère. Des parents sereins face à la situation de séparation permettront à l’enfant de vivre au mieux ces moments d’ouverture au monde. Échanges menés par Miguel-Ange Garzo, psychologue-thérapeute à Paris. Samedi 17 novembre – 16h Rencontre en partenariat avec l’École des Parents. Présence d’interprètes LSF. La langue des signes est-elle internationale ? D’où vient la langue des signes française ? Est-elle internationale ? Comment évolue-t-elle ? Rachid Mimoun, directeur de Visuel-LSF Paris et Philippe Bossavy, formateur à Visuel- LSF Paris viennent parler de cette langue vivante, visuelle et méconnue d’une grande partie de la population. Jeudi 29 novembre – 19h Présence d’interprètes LSF. 22 Société Premières fêtes des adolescents : liberté et limites ? Pour les adolescents, les premières fêtes qu’ils organisent ou auxquelles ils sont invités sont des moments de vie sociale et amicale importants. Ces expériences, souvent vécues loin du regard des parents, sont aussi l’occasion de « tester ses limites » ; elles s’accompagnent fréquemment de consommations de produits psychotropes, en particulier l’alcool, qui peuvent induire des conduites à risques. En tant que parents, que dire à son adolescent qui se rend à une fête, comment le prévenir de ces risques ? Que mettre en place lorsque c’est lui-même qui organise sa soirée ? Être présent ou pas ? Interdire l’alcool ou pas ? En somme, comment jouer son rôle de parents pour qu’une fête reste une fête ? Avec Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la Fédération Addiction et Hélène David, directrice adjointe de l’association Charonne (soins et prévention en addictologie). Jeudi 6 décembre – 19h Avec la mission de prévention des toxicomanies (DASES, Mairie de Paris). Présence d’interprètes LSF.
Bibliothèque François Villon – Paris 10 e Mais pourquoi sont-ils pauvres ? Voyage dans la France en crise Pourquoi le nombre officiel de pauvres – 8,2 millions en 2011 – dans un pays riche comme la France ne fait-il pas scandale ? Pour répondre à cette question, Catherine Herszberg a, pendant un an, de 2010 à 2011, interrogé des inconnus de toutes classes sociales, dans différentes régions de France, sur leur perception de la pauvreté, ses causes, le rôle du politique dans son éventuelle réduction..., afin de dresser un portrait de la France d’aujourd’hui racontée par ses habitants mêmes. Portrait qui souligne les effets, sur la perception de la pauvreté, de la disparition de termes comme : « classes sociales », « exploitation », « domination »..., et la force du ressentiment des classes populaires non à l’égard des riches mais des pauvres – ressentiment largement entretenu dans les discours dominants. Il pointe comment le phénomène de la pauvreté s’est détaché du politique et de notions comme la justice ou l’égalité, pour relever au mieux d’un discours compassionnel. Rencontre avec Catherine Herszberg, essayiste, autour de son ouvrage Mais pourquoi sont-ils pauvres ? Voyage dans la France en crise (éd. Seuil, 2012). Jeudi 29 novembre – 19h Bibliothèque Château d’eau – Paris 10 e Chut ! Vous êtes photographié : rencontre avec Bibliothèques Sans Frontières À l’occasion de l’inauguration de la boîte de collecte de livres de l’association Bibliothèques sans frontières dans le hall de la mairie du 10 e, la bibliothèque Château d’eau propose cette rencontre suivie d’une projection de photos sur le thème : photographier le lecteur, avec des travaux de Pierre Duyckaerts autour de lecteurs haïtiens, et deux séries de photos de Stéphanie Lacombe : « Chut ! Je lis » sur les français et la lecture et « Le bois des Tchakous » sur les étudiants congolais. Vendredi 16 novembre – 18h Société Bibliothèque Faidherbe – Paris 11 e Les nouveaux chiens de garde Projection du documentaire de Gilles Balbastre et de Yannick Kergoat. Sur le mode sardonique, Les nouveaux chiens de garde dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contrepouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information produite par des grands groupes industriels du CAC 40 et pervertie en marchandise. Projection en présence de Yannick Kergoat. Samedi 10 novembre – 15h > Dans le cadre du Mois du film documentaire. DSK, Hollande, etc. Projection du documentaire de Julien Brygo, Pierre Carles, Nina Faure et Aurore Van Opstal. Une enquête sur les médias en campagne électorale, tournée lors de la dernière élection présidentielle. Projection en présence de Julien Brygo. Samedi 24 novembre – 15h > Dans le cadre du Mois du film documentaire. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 1En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 2-3En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 4-5En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 6-7En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 8-9En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 10-11En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 12-13En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 14-15En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 16-17En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 18-19En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 20-21En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 22-23En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 24-25En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 26-27En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 28-29En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 30-31En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 32-33En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 34-35En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 36-37En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 38-39En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 40-41En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 42-43En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 44-45En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 46-47En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 48-49En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 50-51En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 52-53En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 54-55En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 56-57En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 58-59En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 60-61En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 62-63En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 64-65En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 66-67En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 68-69En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 70-71En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 72-73En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 74-75En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 76-77En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 78-79En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 80-81En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 82-83En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 84-85En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 86-87En Vue numéro 57 nov/déc 2012 Page 88