En Vue n°56 sep/oct 2012
En Vue n°56 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : regards sur l'Algérie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Votre premier grand souvenir de lecture ? La petite princesse de Frances H. Burnett. Votre héroïne favorite ? Antigone. Celle que vous auriez pu être ? J’aurais aimé avoir la détermination et la force tranquille de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi. Votre livre du moment ? Le livre de l’intranquillité de Pessoa (qui ne quitte pas mon chevet). La musique que vous avez en tête ? En ce moment (pour raisons d’écriture) : L’aigle noir de Barbara. Un spectacle inoubliable ? Rwanda 94 par le groupe théâtral belge Groupov. Un film que vous aimeriez voir ou revoir ? Mulholland drive de David Lynch. Vous êtes fondatrice d’une association de femmes algériennes « Paroles et écritures », comment intervient votre association, auprès de quel public ? Au départ, la vocation de l’association était de permettre à un groupe de femmes (une vingtaine environ) de se retrouver et de s’exprimer pendant la décennie noire qui a endeuillé le pays (années 1992-2002). Nos activités se résumaient à des groupes de paroles puis, très vite, j’ai initié des ateliers Le Questionnaire d’Annabelle MaïssaBey, Invitée dans le cadre du cycle « Regards sur l’Algérie » proposé dans les bibliothèques de septembre à décembre 2012, à l’occasion de la commémoration du 50 e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie. d’écriture et de lecture. Chemin faisant, le champ s’est élargi et aujourd’hui, dans l’espace de la bibliothèque que nous avons créée, nous recevons des auteurs pour des rencontres-débats ouverts à tous, et nous présentons des spectacles ainsi que diverses animations, surtout en direction des enfants. Quelle est la place accordée à la culture aujourd’hui en Algérie ? Après une période de léthargie profonde – due en partie aux événements tragiques que traversait le pays – depuis quelques années, une attention particulière est accordée à la culture en Algérie, mais ce sont surtout les associations qui œuvrent le plus efficacement pour faire connaître les nouveaux talents et promouvoir la création sous toutes ses formes. En dehors des manifestations programmées et subventionnées (très largement) par les institutions officielles soucieuses seulement de mettre en avant une certaine image de l’Algérie. Un sujet sur lequel il est urgent d’écrire ? Pour moi, il n’y a urgence que lorsque l’on éprouve le besoin irrépressible de mettre des mots sur un questionnement né le plus souvent d’une colère et d’une révolte. L’urgence est d’aller à contre-silence. Voir la programmation du cycle Regards sur l’Algérie, pages 12 à 20. Et la rencontre avec Maïssa Bey, page 13. Plusieurs de vos textes ont été transposés au théâtre (récemment Bleu blanc vert, adapté parC. Martin, mis en scène par K. Lardjam). Selon vous, qu’est-ce qui incite les metteurs en scène à adapter vos histoires et comment se passe la collaboration ? Il faudrait interroger tous les metteurs en scène qui ont adapté mes textes pour savoir ce qui les motive : l’écriture ? Le thème ? La présence au monde des personnages ? Il y a eu jusqu’à maintenant un respect total de l’esprit dans lequel j’ai écrit mes textes (sauf un cas particulier, au tout début). Je n’interviens jamais dans la création théâtrale, dans la mesure où je ne donne mon accord qu’après avoir rencontré les metteurs en scène pour m’assurer de la façon dont ils ont « lu » mon texte et du sens qu’ils vont donner à leur création. Votre endroit préféré pour lire, à Sidi Bel Abbes, ville où vous vivez en Algérie ? Tout dépend de la saison, du temps qu’il fait… en hiver dans mon lit, en été dans le patio… Que représente pour vous la commémoration du 50 e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie ? L’occasion de se remémorer (avec émotion) l’immense espoir que la libération avait fait naître chez tout un peuple qui avait soif de dignité, de liberté et de justice… et l’amère réalité de la désillusion. Le mot arabe que vous aimez le plus prononcer ? Nour (la lumière). 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 1En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 2-3En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 4-5En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 6-7En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 8-9En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 10-11En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 12-13En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 14-15En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 16-17En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 18-19En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 20-21En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 22-23En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 24-25En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 26-27En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 28-29En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 30-31En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 32-33En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 34-35En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 36-37En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 38-39En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 40-41En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 42-43En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 44-45En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 46-47En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 48-49En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 50-51En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 52-53En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 54-55En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 56-57En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 58-59En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 60-61En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 62-63En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 64-65En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 66-67En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 68-69En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 70-71En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 72-73En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 74-75En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 76-77En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 78-79En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 80