En Vue n°56 sep/oct 2012
En Vue n°56 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : regards sur l'Algérie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Zoom sur L’Algérie, de la colonisation à l’Indépendance (1830-1962) Rencontre inaugurale du cycle Regards sur l’Algérie, à l’occasion de la célébration des 50 ans de l’Indépendance de l’Algérie. Débat autour de la parution d’un ouvrage aux éditions La Découverte et Barzakh, Histoire de l’Algérie à la période coloniale (1830- 1962). L’ouvrage collectif offre de replacer l’histoire de la guerre d’Indépendance dans le temps long de la période coloniale, ainsi qu’un regard croisé des deux rives de la Méditerranée. 12 Bibliothèque de l’Hôtel de Ville de Paris – Paris 4 e LancementducycleRegards sur l’Algérie Jeudi 27 septembre – 19h Réservation au 01 44 78 80 50 Cette rencontre est l’occasion de faire le point sur les recherches menées en France et en Algérie, et de tenter d’expliquer ces rapports complexes de domination et de violence, mais aussi d’échanges qui se sont noués entre les deux pays. Rencontre animée par Catherine Simon, journaliste (Le Monde des Livres), grand reporter et correspondante en Algérie ; en présence de Sylvie Thénault, historienne et chercheuse au CNRS ; Jean-Pierre Peyroulou, professeur agrégé, docteur en histoire ; Ouanassa Siari Tengour, chercheuse au Centre de Recherches en Anthropologie Sociale et Culturelle d’Oran. En partenariat avec les éditions La Découverte.
Regards sur TEMPS FORT DES BIBLIOTHÈQUES DE LA VILLE DE PARIS Regards SUr l’Algérie Septembre - décembre l’Algérie Dans le cadre des 50 ans de l’Indépendance de l’Algérie, plus de quarante bibliothèques de la Ville de Paris abordent sous la forme de rencontres et débats l’histoire de l’Algérie, la transmission de la mémoire, mais aussi l’Algérie contemporaine, les relations franco-algériennes aujourd’hui, et l’écriture. Avec l’aide d’historiens, d’acteurs engagés dans la guerre d’Algérie, d’écrivains, il s’agit, cinquante ans plus tard, de tenter de comprendre et décoder cette histoire. Une large place sera faite à la création contemporaine algérienne avec l’accueil de spectacles, de contes, et la projection de films documentaires pour les adultes et la jeunesse. Bibliothèque Buffon – Paris 5 e L’écriture de l’insoumission De part et d’autre de la Méditerranée, trois auteures algériennes et françaises écrivent. Maïssa Bey, Leïla Sebbar et Malika Mokkedem, trois des écrivaines les plus en vue et en pointe de la littérature contemporaine, échangent leurs points de vue sur l’écriture, la création, la relation à leur pays, à sa culture, et à l’histoire commune de l’Algérie et de la France. Leurs œuvres tentent de briser les secrets et les tabous de l’histoire et de la société algériennes, de rompre les silences et les non-dits dans la confrontation des passés et des générations. Comment ces auteures vivent-elles leur francophonie, la cohabitation des langues arabe et française et le choix du français comme langue d’écriture ? Christiane Chaulet-Achour, universitaire, spécialiste de littérature comparée et francophone anime la rencontre. Rencontre suivie d’une dédicace en présence de la librairie Avicenne, partenaire. Samedi 20 octobre – 15 h 30 MAÏSSA BEY, NÉE EN 1950 EN ALGÉRIE, SUIT DES ÉTUDES UNIVERSITAIRES DE LETTRES À ALGER PUIS ENSEIGNE LE FRANÇAIS À SIDI BEL ABBES DANS L’OUEST ALGÉRIEN OÙ ELLE RÉSIDE AUJOURD’HUI.AUTEURE DE PLUSIEURS ROMANS, DE NOUVELLES, DE PIÈCES DE THÉÂTRE ET D’ESSAIS, MAÏSSA BEY A REÇU EN 2005 LE GRAND PRIX DES LIBRAIRES ALGÉRIENS POUR L’ENSEMBLE DE SON ŒUVRE. À lire : Puisque mon cœur est mort (Éd. de l’Aube, 2010), Bleu, blanc, vert (Éd. de l’Aube, 2007), Cette fille-là (Éd. de l’Aube, 2001), Nouvelles d’Algérie (Éd. Grasset, 1998). LEÏLA SEBBAR EST NÉE À AFLOU (ALGÉRIE) EN 1941, D’UN PÈRE ALGÉRIEN ET D’UNE MÈRE FRANÇAISE, TOUS DEUX INSTITUTEURS. ELLE QUITTE L’ALGÉRIE EN 1961 ET S’INSTALLE À PARIS EN 1963. CET EXIL MARQUE LA PLUPART DE SES TEXTES (ROMANS, NOUVELLES ET ESSAIS). À lire : La Confession d’un fou (Éd. Bleu autour, 2011), Shérazade, 17 ans, brune, frisée, les yeux verts [1982] (Éd. Bleu autour, 2010), La Seine était rouge. Paris, octobre 1961 (réédition, Éd. Actes Sud, coll. « Babel », 2009), Isabelle l’Algérien (Éd. Al Manar-Alain Gorius, 2005). MALIKA MOKEDDEM EST NÉE EN ALGÉRIE EN 1949. ELLE VIT À MONTPELLIER OÙ ELLE PARTAGE SON TEMPS ENTRE L’EXERCICE DE LA MÉDECINE ET L’ÉCRITURE. À lire, aux éditions Grasset : La Désirante (2011), Je dois tout à l’oubli (2008), Mes hommes (2005), L’Interdite (1993). CHRISTIANE CHAULET-ACHOUR EST NÉE EN 1946 À ALGER OÙ ELLE A VÉCU ET TRAVAILLÉ JUSQU’EN 1993. ELLE EST ACTUELLEMENT PROFESSEURE DE LITTÉRATURE COMPARÉE ET FRANCOPHONE ÀL’UNIVERSITÉ DE CERGY-PONTOISE. À lire : Écritures algériennes, la règle du genre (Éd. L’Harmattan, coll. « Création au féminin », 2011). 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 1En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 2-3En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 4-5En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 6-7En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 8-9En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 10-11En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 12-13En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 14-15En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 16-17En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 18-19En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 20-21En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 22-23En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 24-25En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 26-27En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 28-29En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 30-31En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 32-33En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 34-35En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 36-37En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 38-39En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 40-41En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 42-43En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 44-45En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 46-47En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 48-49En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 50-51En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 52-53En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 54-55En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 56-57En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 58-59En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 60-61En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 62-63En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 64-65En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 66-67En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 68-69En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 70-71En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 72-73En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 74-75En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 76-77En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 78-79En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 80