En Vue n°56 sep/oct 2012
En Vue n°56 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : regards sur l'Algérie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
BILIPO (Bibliothèque des littératures policières) – Paris 5 e Meckert-Amila Auteur d’une œuvre romanesque importante aux éditions Gallimard, avec notamment Les Coups (1941), La Lucarne (1945), Nous avons les mains rouges (1947), Nous sommes tous des assassins (1952), Jean Meckert est également l’une des figures majeures du roman noir français. Sous le pseudonyme de Jean Amila, il marque profondément de son empreinte les premières décennies de la collection « Série Noire » avec plus d’une vingtaine de romans – dont plusieurs ont été adaptés pour le cinéma ou la télévision – parmi lesquels : Y a pas de Bon Dieu ! (1950), La Bonne tisane (1955), Sans attendre Godot (1956), Les Loups dans la bergerie (1959), La Lune d’Omaha (1964), Le Boucher des Hurlus (1982), Au balcon d’Hiroshima (1985). 10 L’œuvre de cet écrivain s’est enrichie en mai dernier de deux inédits (aux éditions Joseph K.) de première importance : Abîme et autres contes inédits, trois récits de jeunesse qui annoncent l’œuvre à venir, et Comme un écho errant, expérience douloureuse de l’amnésie dont fut victime l’auteur aux débuts des années 1970 et profonde réflexion sur la mémoire et l’histoire intime qui prendra la forme d’un roman. L’exposition est ainsi l’occasion d’enrichir la connaissance que nous avons d’un écrivain aux multiples facettes qui a consacré sa vie entière à l’écriture. Cette exposition bénéficie des archives inédites et abondantes du fils de l’écrivain, Laurent Meckert et des documents de la BILIPO. Jusqu’au 27 octobre Mardi au vendredi – 14 h/18 h Samedi – 10 h/17 h Fermeture les dimanches, lundis et jours fériés. Entrée libre Production : Paris bibliothèques Commissaires : Catherine Chauchard, responsable de la BILIPO, et Franck Lhomeau
Autour de l’exposition Amila-Meckert : un portrait, une œuvre, de la Blanche à la Série noire Évocation du parcours littéraire de Jean Meckert et de son influence sur le roman noir contemporain. La rencontre réunit Franck Lhomeau, commisssaire de l’exposition présentée à la Bilipo et directeur des éditions Joseph K. (où il vient de publier Comme un écho errant et Abîme et autres contes, titres inédits de J. Meckert), les auteurs de romans noirs Patrick Pécherot et Didier Daeninckx, qui revendiquent tous deux l’influence de l’auteur sur leurs propres écrits. Rencontre animée par François Angelier, producteur à France Culture. Jeudi 18 octobre – 18h LA PRESSE EN PARLEC. SIMON, Le Monde des livres, 13 juillet 2012 O. BAILLY, evene.fr Vers les Hurlus : sur le fil rouge du Boucher des Hurlus de Jean Amila (Tout public) Mise en voix et en chansons de circonstances par Marie-Pierre de Porta. Textes lus par Gabrielle Forest, Jean-Baptiste Parmentier, Roberte Léger et Igor Oberg. Expositions Cinq orphelins partent à la recherche du Général qui a commandé l’exécution de leurs pères, de Paris ravagé à Perthes-lès-Hurlus, des zones dévastées de 1916 à Paris de 1918. « Ils s’étaient retrouvés devant l’immense bâtiment où fleurissaient les drapeaux et les bannières de la Victoire sous le nom de Strasbourg. Ils étaient entrés dans le hall plein de gens en triste grisaille et de militaires en horizon tout neuf et en molletières, cul par terre au milieu des havresacs et des lebels interminables formés en faisceaux. Les petits contemplaient, dépassés. – Alors Môme, t’as eu ce que t’as voulu ! Gare de l’Est ! Hein ? Tu vois le merdier ? Qu’est-ce qu’on va se faire engueuler en revenant ! – Mais on n’a encore rien fait ! » JEAN AMILA Samedi 27 octobre – 16h 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 1En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 2-3En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 4-5En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 6-7En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 8-9En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 10-11En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 12-13En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 14-15En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 16-17En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 18-19En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 20-21En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 22-23En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 24-25En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 26-27En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 28-29En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 30-31En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 32-33En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 34-35En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 36-37En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 38-39En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 40-41En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 42-43En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 44-45En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 46-47En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 48-49En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 50-51En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 52-53En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 54-55En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 56-57En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 58-59En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 60-61En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 62-63En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 64-65En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 66-67En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 68-69En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 70-71En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 72-73En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 74-75En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 76-77En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 78-79En Vue numéro 56 sep/oct 2012 Page 80