En Vue n°54 avr/mai 2012
En Vue n°54 avr/mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de avr/mai 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'exposition Paris en chansons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Bibliothèque Forney – Paris 4 e Artextures : art textile contemporain LES RENONCULES, COSABETH PARRIAUD L’association France Patchwork, créée en 1984 et fédérant près de treize mille adhérents, veut faire connaître par sa branche « Artextures », l’évolution, l’innovation du monde vivant du textile, qu’elle souhaite inclure dans l’histoire de l’art contemporain. Elle organise tous les deux ans un concours ouvert aux artistes plasticiens textiles internationaux. Pour ce sixième concours, le jury a retenu 46 œuvres réalisées par 41 artistes de 8 nationalités différentes. 12 LA RUMEUR GENEVIÈVE ATTINGER HYMNE À LA FEMME, BRIGITTE AMARGER Expositions La sélection est étonnante, variée, parfois dérangeante, toujours surprenante, symbolisant un art textile en pleine évolution. Ces créations utilisent des techniques et des supports extrêmement variés : broderies, dentelles, plissés, tissages, coutures en tout genre, collages, perles, raphia, soie, laine, synthétique, plastique, plumes… L’invitée d’honneur est Maïté Tanguy, dont les pièces uniques tissées mains, sont composées comme des phrases musicales colorées. Si elle travaille pour la haute couture (Balenciaga, Christian Lacroix, Céline...), la création textile plus personnelle a été, pour elle, une nouvelle étape. La couleur représente la musique, indispensable lorsqu’elle tisse ; elle est sa source d’inspiration au même titre que ses souvenirs ou ses expériences actuelles. Jusqu’au 14 avril Du mardi au samedi de 13h à 19h Fermeture les dimanches, lundis et jours fériés Entrée 6 €, tarif réduit 4 € , demi tarif 3 €
BILIPO (Bibliothèque des littératures policières) – Paris 5 e Meckert-Amila Auteur d’une œuvre romanesque importante aux éditions Gallimard, avec notamment Les Coups (1941), La Lucarne (1945), Nous avons les mains rouges (1947), Nous sommes tous des assassins (1952), Jean Meckert est également l’une des figures majeures du roman noir français. Sous le pseudonyme de Jean Amila, il marque profondément de son empreinte les premières décennies de la collection « Série Noire » avec plus d’une vingtaine de romans – dont plusieurs ont été adaptés pour le cinéma ou la télévision – parmi lesquels : Y a pas de Bon Dieu ! (1950), La Bonne tisane (1955), Sans attendre Godot (1956), Les Loups dans la bergerie (1959), La Lune d’Omaha (1964), Le Boucher des Hurlus (1982), Au balcon d’Hiroshima (1985). L’œuvre de cet écrivain s’enrichit en avril prochain de deux inédits de première importance : Abîme et autres contes inédits, trois récits de jeunesse qui annoncent l’œuvre à venir, et Comme un écho errant, expérience douloureuse de l’amnésie dont fut victime l’auteur aux débuts des années 1970 et profonde réflexion sur la mémoire et l’histoire intime qui prendra la forme d’un roman. L’exposition est ainsi l’occasion d’enrichir la connaissance que nous avons d’un écrivain aux multiples facettes qui a consacré sa vie entière à l’écriture. Expositions Cette exposition bénéficie des archives inédites et abondantes du fils de l’écrivain, Laurent Meckert et des archives de la BILIPO. 25 mai - 13 octobre Mardi au vendredi – 14 h/18 h Samedi – 10 h/17 h Fermeture les dimanches, lundis et jours fériés. Entrée libre Production : Paris bibliothèques Commissaires : Catherine Chauchard, responsable de la BILIPO et Franck Lhomeau 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 1En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 2-3En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 4-5En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 6-7En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 8-9En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 10-11En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 12-13En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 14-15En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 16-17En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 18-19En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 20-21En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 22-23En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 24-25En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 26-27En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 28-29En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 30-31En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 32-33En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 34-35En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 36-37En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 38-39En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 40-41En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 42-43En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 44-45En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 46-47En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 48-49En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 50-51En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 52-53En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 54-55En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 56-57En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 58-59En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 60-61En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 62-63En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 64-65En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 66-67En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 68-69En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 70-71En Vue numéro 54 avr/mai 2012 Page 72