En Vue n°53 mars 2012
En Vue n°53 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de mars 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : Sur un Air de Paris... Juliette Gréco marraine de l'exposition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Grâce à quelques clics et une adresse mail bidon, Ruth Cassel a pu s’inscrire sur le site perdu-devue.com et y déposer une vieille photo de classe en noir et blanc trouvée dans les affaires de son père. La manip n’a qu’un seul but : l’aider à différencier les deux blondes aux yeux noisette sur la photo. 32 EN PRÉSENCE DE : Kaouther Adimi L’Envers des autres Éd. Actes Sud, 2011 NÉE EN 1986 À ALGER, APRÈS DES ÉTUDES DE LANGUE ET DE LITTÉRATURE FRANÇAISES EN ALGÉRIE, KAOUTHER ADIMI S’INSTALLE À PARIS OÙ ELLE VIT DEPUIS DEUX ANS ET TERMINE UN MASTER. SES NOUVELLES ONT ÉTÉ DISTINGUÉES PAR LE PRIX DU JEUNE ÉCRIVAIN FRANCOPHONE DE MURET À DEUX REPRISES (2006 ET 2008) ET PAR LE PRIX DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA LITTÉRATURE ET DU LIVRE DE JEUNESSE D’ALGER EN 2008. L’ENVERS DES AUTRES, SON PREMIER ROMAN, EST PARU EN ALGÉRIE AUX ÉDITIONS BARZAKH SOUS LE TITRE DES BALLERINES DE PAPICHA EN 2010. Salon du livre Marie-Ève et Ève-Marie, respectivement la mère de Ruth et sa sœur jumelle, décédées à vingt ans d’intervalle. Très vite, comme s’ils avaient attendu ce signal, des anciens de la terminale C3 se manifestent. […] Mais la photo de classe a réveillé de terribles souvenirs. Anne et Marine Rambach pour Comment je suis devenue flic Éd. Thierry Magnier, 2011 ANNE ET MARIE RAMBACH SONT ÉCRIVAINS ET SCÉNARISTES DE TÉLÉVISION. ELLES ÉCRIVENT À LA FOIS DES ESSAIS SUR DES QUESTIONS DE SOCIÉTÉ (LES INTELLOS PRÉCAIRES, ÉD. FAYARD) ET, POUR ANNE, À travers les membres d’une famille et les habitants d’un quartier, ce premier roman sensible et sombre d’une Algérienne de vingtcinq ans radioscopie, dans ses souffrances et ses DES ROMANS POLICIERS (TRILOGIE DE TOKYO, ÉD. CALMANN LÉVY). COMMENT JE SUIS DEVENUE FLIC EST LEUR PREMIÈRE INCURSION DANS LE DOMAINE DE LA JEUNESSE. Alice profite d’un moment privilégié avec sa mère au Muffin Palace pour lui annoncer son projet Rencontre au Salon du livre avec des auteurs dont les premiers romans ont été particulièrement remarqués par les lecteurs et les bibliothécaires des cinq bibliothèques de la Ville de Paris qui participent à l’opération Premiers romans : Saint-Éloi (12 e), Louise Michel (20 e), Marguerite Audoux (3 e), Buffon (5 e), Vaugirard (15 e). Samedi 17 mars – 15h30 Peu de presse, souvent peu de médiatisation mais du bouche à oreille pour ces romans qui fleurissent, de janvier à décembre. Comme chaque année, la multitude des thèmes abordés impressionne. Il y en a pour tous les goûts, tous les lecteurs… et surtout de merveilleux romans qui échappent à tout essai de classification ! Très différents les uns des autres mais toujours de qualité… ces romans nous donnent cet intense plaisir de lecture-découverte que nous partageons avec nos lecteurs. CATHERINE TAILLANDIER, bibliothécaire espérances, une société contemporaine où le sentiment d’absence à soi-même semble le seul dénominateur commun d’individus qui se côtoient sans se rencontrer. Littératures professionnel : devenir flic. Catastrophe pour cette ardente militante dans une association d’aide aux sans papiers, aux relations compliquées avec les forces de l’ordre. Depuis longtemps, Alice a pu exercer son talent de détective, elle renifle l’embrouille à mille lieues et a décidé d’en faire sa profession. Grâce à Abdel. Abdel, l’immigré clandestin que sa mère aide depuis plus de dix ans. Rencontre animée par Sonia de Leusse- Le Guillou, directrice de Lecture Jeunesse. Interprétariat par Sheila Pratschke, directrice de Centre culturel irlandais. Samedi 17 mars – 11h (stand Mairie de Paris : V10) Lilyane Beauquel Avant le silence des forêts Éd. Gallimard, 2011 AGRÉGÉE DE LETTRES, ENSEIGNANTE, CHARGÉE DE MISSION CULTURE ÀL’UNIVERSITÉ DE LORRAINE, LILYANE BEAUQUEL VIT ET TRAVAILLE DANS LA RÉGION DE NANCY. SON PREMIER ROMAN A REÇU LE PRIX LITTÉRAIRE DES HEBDOS EN RÉGION DÉBUT 2012. Quatre jeunes Allemands de vingt ans, partent découvrir le monde, portés par le train de l’Histoire. Quand ils quittent le bourg bavarois où ils sont nés, leurs désirs affleurent à peine et ils ne connaissent de la vie que leur belle amitié. À leur arrivée, ils comprennent vite vers quoi on les a envoyés. Nous sommes en 1915, en Lorraine.
Gaël Brunet Tous les trois Éd. Le Rouergue, 2011 NÉ EN 1975, GAËL BRUNET VIT EN BRETAGNE. PLUSIEURS DE SES NOUVELLES ONT ÉTÉ PUBLIÉES DANS LA REVUE DÉCAPAGE. Dans son premier roman, il retrace la vie d’un jeune père et de ses deux enfants, confrontés à la disparition accidentelle de l’épouse et mère. De ces petites scènes du quotidien s’élève une grande émotion, et un hommage très réconfortant à l’amour et à la vie. C’est, aussi, une très belle réflexion sur la paternité. Virginie Deloffre Léna Éd. Albin Michel, 2011 VIRGINIE DELOFFRE EST MÉDECIN À PARIS. SON ROMAN FAIT PARTIE DE LA PREMIÈRE SÉLECTION ÉTABLIE PAR LE COMITÉ DE LECTURE POUR LE PRIX DES LIBRAIRES 2012. Léna est née dans le Grand nord sibérien, elle aime plus que tout la brume, la neige, l’immobilité et l’attente, qui n’ont ni couleurs ni frontières. Son mari Vassia, pilote dans À consulter : Salon du livre VIRGINIE DELOFFRE l’armée de l’air, n’a qu’un rêve, poursuivre la grande épopée soviétique de l’espace dont Gagarine fut le héros et qui reste l’immense fierté du peuple russe. Comment acclimater leur nature profonde, leurs sentiments et leur vision du monde si différents en ces temps incertains de perestroïka où s’effondre leur univers ? Sahad Djamaa Le chien qui parle, la marche de l’archiviste Éd. Non lieu, 2011 IL EST NÉ EN FRANCE DE PARENTS ALGÉRIENS. APRÈS UN MASTER EN ÉCONOMIE, IL S’INSTALLE À LONDRES POUR FINIR SA THÈSE. EN 2005, IL QUITTE UNE SITUATION PROFESSIONNELLE CONFORTABLE POUR SE LANCER DANS L’ÉCRITURE. Dans la vie, il faut faire des choix : tuer son meilleur ami ou donner la vie – voilà celui qui s’impose au protagoniste de ce roman. Et quand tout vous pousse à devenir un monstre, peut-être mieux vaut partir, s’arracher du quartier, s’extirper de soimême. Du sud de la France au nord de la Russie, en passant par Dublin et Paris, le narrateur plonge dans une rocambolesque fuite en avant pour guérir de sa folie et tenter de supprimer ce « chien » qui parle en lui, agit à sa place. Caroline Lunoir La faute de goût Éd. Actes Sud, 2011 CAROLINE LUNOIR EST NÉE EN 1981. LA FAUTE DE GOÛT EST SON PREMIER ROMAN, ÉCRIT À BOSTON EN 2009. AVOCATE PÉNALISTE, ELLE VIT ET TRAVAILLE À PARIS. Fresque miniature d’un 15 août dans une demeure de la bourgeoisie traditionnelle familiale, où transparaît – d’extérieurs en intérieurs, de plein jour en contre-jour – le portrait d’une génération qu’aucun feu ne soutient, qu’aucune révolte ne consume et qui pose sur le monde un regard lucide et désabusé. Littératures Clara Royer Csillag Éd. Pierre-Guillaume de Roux, 2011 NÉE EN 1981 À PARIS, CLARA ROYER EST NORMALIENNE ET AGRÉGÉE DE LETTRES MODERNES. TRADUCTRICE DU HONGROIS, ELLE EST MAÎTRE DE CONFÉRENCES EN CULTURES D’EUROPE CENTRALE À LA SORBONNE DEPUIS 2010. Ethel, une jeune illustratrice jeunesse, se croyait juive. Sans même s’en douter, Côme, chercheur spécialisé dans les disparitions d’enfants durant la Seconde Guerre mondiale, lui révèle le contraire en lui montrant la photographie d’une certaine Marie Ordinaire, adolescente disparue. Rencontre animée par Alexie Lorca, journaliste. Samedi 17 mars – 15 h 30 (stand Mairie de Paris : V10) 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :