En Vue n°51 nov/déc 2011
En Vue n°51 nov/déc 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Le Dessous des cartes... Mondes arabes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Bibliothèque du cinéma François Truffaut – Paris 1er Quelle culture pour la télévision ? Les chaînes de service public ont l’obligation de diffuser quotidiennement sur leurs antennes un « programme culturel ». Mais que faut-il entendre par « culture », s’agissant de la télévision ? Rencontre autour de la revue Télévision (CNRS éditions). Avec François Jost, professeur à la Sorbonne Nouvelle-Paris III, directeur du Centre d’Études sur les Images et les Sons Médiatiques, directeur de la revue Télévision (CNRS éditions). À consulter : http : //comprendrelatele.blog.lemonde.fr/Marie-France Chambat-Houillon, maître de conférence à la Sorbonne Nouvelle-Paris III, membre du Centre d’Études des Images et des Sons Médiatiques et membre du comité de rédaction de Télévision ; et Bernard Papin, maître de conférence à Paris XI, également membre du Centre d’Études des Images et des Sons Médiatiques. 14 Jeudi 15 décembre – 19 h 15 (au Forum des images, salle 100) Bibliothèque Charlotte Delbo – Paris 2 e Les médicaments : remèdes ou poisons ? Les Français en sont les plus grands consommateurs en Europe. Prendre un médicament n’est jamais un acte anodin, car les effets secondaires, les interactions médicamenteuses constituent un réel problème de santé. Or, plus la consommation est élevée, plus les risques d’accidents augmentent. De récentes affaires ont entraîné le retrait de plusieurs médicaments. Quels sont les moyens de contrôle de la puissante industrie pharmaceutique ? Qu’en est-il de l’indépendance des experts ? Quels sont les moyens d’information et de formation des médecins prescripteurs ? Avec Sauveur Boukris, médecin généraliste et enseignant à la faculté Bichat et Lariboisière. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Mieux vivre après 60 ans, Souffrances d’adolescents et Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, coll. « Document », 2009). Jeudi 24 novembre – 19 h Traduction en LSF. Société Bibliothèque Marguerite Audoux Paris 3 e Les samedis du documentaire (dernier samedi du mois à 16h) PROJECTION Le bouillon d’Awara de Cesar Paes (1996, 1h10 min) La Guyane est un laboratoire de construction multiculturelle, plein d’enseignements pour d’autres lieux ; à Mana, petit bourg guyanais de 1 500 habitants, Amérindiens, Européens, Créoles, Noirs-Marrons, Surinamiens, Hmongs et Brésiliens racontent... le bouillon. Film projeté en présence du réalisateur Cesar Paes. Samedi 26 novembre – 16h Sur réservation auprès des bibliothécaires.
Bibliothèque de l’Hôtel de Ville – Paris 4 e Comment les russes vivent-ils leur relation au pouvoir politique ? Pourquoi Vladimir Poutine est-il populaire ? Dans quelle mesure l’est-il vraiment ? Que pensent les citoyens de la corruption et du rôle des services secrets ? Quel est le rôle des médias et d’Internet ? Sociologues et écrivains russes tentent de répondre, en s’appuyant sur des enquêtes d’opinion, sur l’analyse historique mais aussi sur leurs sentiments et leurs intuitions. Avec Marie Mendras, chercheur au CNRS et professeur à Sciences Po, auteur de Russie. L’envers du pouvoir (Odile Jacob, 2008) ; et François Deweer, de la librairie du Globe. Réservation au 01 42 76 48 87. bhdv@paris.fr Jeudi 17 novembre 19 h En partenariat avec le magazine Books. Bibliothèque André Malraux – Paris 6 e L’accès des sourds à la santé Conférence suivie d’un débat. La première unité de soins pour sourds de France s’est ouverte en 1995 à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Depuis, 14 autres unités ont été créées dans certaines grandes villes. Toutes connaissent une fréquentation croissante. Avec la présence du psychiatre Alexis Karacostas (entendant mais sachant signer) et de l’intermédiateur sourd Antoine Steckerman, tous deux exerçant à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière Samedi 5 novembre – 15 h 30 (Salle Molière aurdc de la bibliothèque) Présence d’interprètes en LSF. Société Bibliothèque Baudoyer – Paris 4 e Être actif, réactif ou… agir ? Dans notre vie privée comme dans notre travail, l’action s’est déclinée en activité, en de multiples activités, en hyperactivité. Manque de temps, vitesse et agitation semblent bien être devenus le reflet de notre société robotisée, standardisée, mondialisée. À tel point que nous risquons tous d’oublier que faire n’est agir et qu’agir c’est commencer ? Par Delphine Bouit, philosophe et psychologue clinicienne. Jeudi 1er décembre – 19 h 15 Sensibilisation à la surdité Initiation interactive aux moyens de communication avec les sourds et malentendants. Les Ateliers Desmaé ont créé un module de sensibilisation pour permettre de changer leur regard sur la surdité via la rencontre, l’échange, des jeux et la mise en situation. L’objectif étant de « déchiffrer » la surdité, faire tomber les préjugés et donner envie de communiquer ! Atelier proposé par un animateur malentendant et un animateur entendant. Ateliers de 2 heures (salle Molière,rdc de la bibliothèque) Samedi 26 novembre 10 h (adultes) – 15 h (adolescents, à partir de 16 ans) Places limitées à 12 personnes par groupe. Sur inscription auprès des bibliothécaires. 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 1En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 2-3En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 4-5En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 6-7En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 8-9En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 10-11En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 12-13En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 14-15En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 16-17En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 18-19En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 20-21En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 22-23En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 24-25En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 26-27En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 28-29En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 30-31En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 32-33En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 34-35En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 36-37En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 38-39En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 40-41En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 42-43En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 44-45En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 46-47En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 48-49En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 50-51En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 52-53En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 54-55En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 56-57En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 58-59En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 60-61En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 62-63En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 64-65En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 66-67En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 68-69En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 70-71En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 72-73En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 74-75En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 76-77En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 78-79En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 80-81En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 82-83En Vue numéro 51 nov/déc 2011 Page 84