En Vue n°46 jan/fév 2011
En Vue n°46 jan/fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : conférence sur Jean-Michel Basquiat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Zoom sur Depuis le nom de Samo (« Same Old Shit »), qu’il pose dans les rues de New York, jusqu’au film que Julian Schnabel lui consacre en 1996, une décennie s’est écoulée. Cela suffit à installer le mythe d’un graphique Rimbaud américain, d’un « enfant radieux » comme on l’appelle aux États-Unis. Il appartient aujourd’hui à l’histoire de démêler ce qui est de l’ordre de la provocation ou de l’invention manifeste dont il fera preuve dans ses compositions. C’est son œuvre qui donnera à la Trans-avant-garde, et à la Figuration libre ses lettres de noblesse. 28 Médiathèque Marguerite Duras Paris 20 e Rencontre animée par Alin Avila, directeur de la revue Area et historien de l’art Samedi 22 janvier – 15 h Artistes etimages Jean-Michel Basquiat Conférence proposée par Alin Avila. ALIN AVILA, DIRECTEUR DE LA REVUE AREA ET HISTORIEN DE L’ART, A COLLABORÉ PENDANT LONGTEMPS À FRANCE CULTURE ET PUBLIÉ UN GRAND NOMBRE D’ARTICLES ET D’OUVRAGES SUR L’ART CONTEMPORAIN. IL ARENCONTRÉ BASQUIAT ÀL’OCCASION DE LA BIENNALE DE PARIS EN 1985. À découvrir : l’exposition Basquiat au Musée d’art moderne jusqu’au 30 janvier. Voir le De vous à moi, page 33.
Bibliothèque du cinéma François Truffaut – Paris 1er RENCONTRE AU FORUM DES IMAGES Le cinéma : un lieu de la transgression des frontières ? Rencontre avec Andréa Grunert à l’occasion de la sortie de L’écran des frontières (CinémAction, éditions Corlet, décembre 2010). Le cinéma représente la frontière sous ses formes multiples, à savoir visibles et invisibles, physiques et mentales, géographiques, politiques, sociales, linguistiques, culturelles et religieuses. La frontière, cet idéal du conflit, est une ligne de démarcation mais aussi un lieu de passage. Comment le cinéma abordet-il l’idée de la transgression des frontières dans un monde globalisé ? Rencontre animée par Monique Martineau, directrice de publication de CinémAction. ANDRÉA GRUNERT, DOCTEUR EN CINÉMA, ENSEIGNE LE CINÉMA ET LA TÉLÉVISION À L’UNIVERSITÉ DES SCIENCES APPLIQUÉES DE BOCHUM EN ALLEMAGNE. ELLE A SOUTENU SA THÈSE DE DOCTORAT SUR LES FILMS DE CLINT EASTWOOD ÀL’UNIVERSITÉ DE PARISX. ELLE EST LA COORDINATRICE DU CORPS FILMÉ (CINÉMACTION ; N ° 121). Rencontre organisée en partenariat avec CinémAction. Jeudi 20 janvier – 19 h 15 Bibliothèque Charlotte Delbo – Paris 2 e Images et érotisme Qui n’a jamais connu l’ivresse d’un regard interdit ? L’idée même de voile se confond avec le dévoilement. L’interdiction de voir, l’interdiction de représenter est ainsi la plus belle reconnaissance du pouvoir mêlé de la représentation et du secret. Afin de mettre en valeur les fonds érotique et BD de la bibliothèque, rencontre avec un couple d’auteurs de BD érotiques, réuni sous le pseudonyme de Démoniak, publié chez Frémok Éditions. Une édition spéciale de Démoniak, titre de leur feuilleton érotique, est réalisée à cette occasion. À travers ce travail est questionnée la relation texte/image dans l’érotisme, et est évoquée la liberté d’écriture poétiquement et politiquement incorrecte. Mercredi 12 janvier – 19h Artistes etimages Bibliothèque Rainer Maria Rilke – Paris 5 e L’heure, le feu, la lumière 1800-1870 Bronzes du garde-meuble impérial et royal Le Mobilier national a hérité du Garde-Meuble impérial et royal une riche collection de pendules et bronzes d’ameublement (lustres, candélabres, flambeaux, bras de lumière, feux, vases et objets de toilette...). Ces pièces qui, à l’origine, accompagnaient l’ameublement des palais impériaux et royaux, constituent une collection exceptionnelle. La plupart des œuvres exposées à la Galerie des Gobelins jusqu’au 27 février n’ont jusqu’ici jamais été présentées à Paris ; elles forment un ensemble d’une rare diversité et comptent parmi les objets mobiliers les plus représentatifs de leur époque, à la fois symboles de pouvoir, expression d’un moment d’épanouissement artistique et reflet de décors royaux et impériaux disparus. Par Marie-France Dupuy-Baylet, inspecteur-conseiller de la création artistique et de l’action culturelle au Mobilier National. Mardi 11 janvier – 19h 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :