En Vue n°44 sep/oct 2010
En Vue n°44 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : la bibliothèque de l'Hôtel de Ville fait peau neuve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Zoom sur Dans le Nord du Montana, au pied des Rocheuses, vivent les Indiens Blackfeet. À l’est, les plaines s’ouvrent à perte de vue. C’est là que Vincent Bourdon a posé pour la première fois son regard en 1997. Ses photographies racontent la vie sur la réserve comme la célébration du pow-wow annuel : quatre jours pendant lesquels la coutume renaît. Des danses traditionnelles à un match de basket, du son des tambours aux écrans de télévision, c’est à un voyage dans une double identité, indienne et américaine, que l’artiste nous convie. Portraits, instants captés Artistes etimages Les Indiens Blackfeet : photographies 36 Bibliothèque Saint-Éloi Paris 12 e Dans le cadre du festival America Jusqu’au 2 octobre et cadrages cinématographiques se répondent. Le regard extérieur de Vincent Bourdon constate l’étrangeté de la position de ces « natives » qui semblent vivre à la fois dans l’Amérique violemment prosaïque du XXI e siècle et hors d’elle. Une culture étrangère à nos yeux, mais éminemment digne de respect. DEPUIS 15 ANS, VINCENT BOURDON PHOTOGRAPHIE L’HUMAIN DANS LE MONDE DE L’ENTREPRISE. SES PORTRAITS ET REPORTAGES SONT PUBLIÉS POUR L’ÉDITION CORPORATE ET INSTITUTIONNELLE. www.vincentbourdon.com
FRANÇOIS ALBERA ET ALEXANDRE SOKOUROV À LOCARNO EN 1987. Bibliothèque François Truffaut – Paris 1er Dans la cinématographie soviétique et russe, Alexandre Sokourov est un réalisateur à part. Au cours des dix dernières années de l’URSS, il est un homme seul, en butte à l’incompréhension, tournant des films sans moyens financiers, quasi clandestinement. Ce n’est qu’en 1987, lorsque le Festival de Locarno peut enfin présenter La Voix solitaire de l’homme, son premier film réalisé neuf ans auparavant, qu’il est révélé à la critique européenne. Celle-ci prendra quelques années encore à reconnaître son importance. Aujourd’hui les festivals du monde entier s’arrachent ses films. En trente ans il a réalisé une vingtaine de courts et moyens métrages et 23 longs métrages. Ses films relèvent aussi bien du documentaire que de la pure fiction, inspirée de la littérature ou issue de sa propre imagination. Rencontre animée par Monique Martineau, directrice de publication de CinémAction. Médiathèque musicale de Paris – Paris 1er Le festival d’Île-de-France À l’occasion de son édition 2010, qui aura lieu jusqu’au 10 octobre, le festival d’Île-de-France présente sa programmation intitulée « Ivresses, Musiques entre ciel et terre ». Une présentation de documents met la salle de prêt aux couleurs de cette thématique consacrée aux correspondances entre musique et nourriture. Ce festival propose chaque année, aux mois de septembre et d’octobre, une trentaine de concerts dans des lieux du patrimoine francilien. Sa programmation variée présente des musiques classiques, du baroque à la création contemporaine, des musiques du monde, avec bien souvent des passerelles entre ces répertoires, et la série « Factory », consacrée aux musiques électroniques. En collaboration avec la Médiathèque musicale de Paris. Jusqu’au 10 octobre www.festival-idf.fr Artistes etimages MICHEL ESTÈVE. Rencontre au Forum des images Rencontre autour d’Alexandre Sokourov, dirigée par François Albera et Michel Estève (CinémAction) Avec : François Albera, professeur d’histoire et esthétique du cinéma à l’université de Lausanne, secrétaire de rédaction de la revue 1895. Michel Estève, directeur de la collection « Études cinématographiques » (Lettres Modernes Minard) depuis 1973. André Z. Labarrère, maître de conférences honoraire à l’université de Nice-Sophia Antipolis où il a longtemps enseigné l’histoire et la théorie du cinéma. Sylvie Rollet, maître de conférences (histoire et esthétique du cinéma) à l’université de Paris 3, Sorbonne Nouvelle et collaboratrice de la revue Positif. A publié de nombreuses études sur les cinémas balkanique, caucasien et russe. Rencontre organisée en partenariat avec CinémAction. Mardi 5 octobre – 19 h 15 Dans le cadre de l’année France-Russie. 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 1En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 2-3En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 4-5En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 6-7En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 8-9En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 10-11En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 12-13En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 14-15En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 16-17En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 18-19En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 20-21En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 22-23En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 24-25En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 26-27En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 28-29En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 30-31En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 32-33En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 34-35En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 36-37En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 38-39En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 40-41En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 42-43En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 44-45En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 46-47En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 48-49En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 50-51En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 52-53En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 54-55En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 56-57En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 58-59En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 60-61En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 62-63En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 64-65En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 66-67En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 68-69En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 70-71En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 72