En Vue n°44 sep/oct 2010
En Vue n°44 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : la bibliothèque de l'Hôtel de Ville fait peau neuve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Bibliothèque Claude Levi-Strauss (Flandre) – Paris 19 e Conférence : rock et cinéma Depuis Graine de violence, premier film où la musique rock apparaissait, en passant par des classiques du genre (The Last Waltz), le rock a toujours été présent dans le cinéma dès les années 50. Le « film rock » est devenu un genre à part entière dans l’histoire du cinéma où à travers des documentaires ou des fictions, le parcours d’une « rock star » ou l’histoire d’un groupe mythique est mis en images : Woodstock, The Rose, The Doors en passant par le dernier en date sur Bob Dylan, I’m Not There. Daniel Chocron évoque le rapport rock/cinéma et tente de répondre à cette question : comment le rock a su imprégner l’histoire du cinéma ? Conférence illustrée d’extraits de films. Samedi 23 octobre – 16h Bibliothèque Place des Fêtes – Paris 19 e Projection rock Projection d’un film documentaire sur la musique rock et ceux qui ont fait cette musique dans les années 80. Nous, enfants du rock, film de Michel Vuillermet (1992) Michel Vuillermet puise, notamment, dans les archives de l’émission Les Enfants du rock et s’attache à dépeindre, à travers une trentaine de groupes de la scène rock, la jeunesse française des années 80. Samedi 16 octobre – 16h 32 De vousàmoi CD We Are Only Riders The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project (Glitterhouse Records, 2009) Il est des compilations tribute – reprises par différents artistes de titres qui les ont influencés – ne rassemblant que des seconds couteaux sans intérêt. Loin d’en faire partie, We Are Only Riders réunit une pléiade de noms comme Nick Cave, Debbie Harry, Mick Harvey, Mark Lanegan, Lydia Lunch ou The Raveonettes, à l’initiative du guitariste Cypress Grove. L’album nous fait découvrir des inédits de Jeffrey Lee Pierce, le chanteur du Gun Club, retrouvés sur une cassette de démos enregistrées par le chanteur avant sa mort en 1996. Ces Bibliothèque Couronnes – Paris 20 e À la découverte du swamp blues Musiques Bien connu des amateurs, le groupe Swampini brûle les planches depuis une bonne quinzaine d’années. Ces vieux briscards ont sévi dans les principaux festivals de blues de France et de Navarre, suscitant l’enthousiasme du public et de la critique. À l’écoute de leur premier opus Father of the Waters sorti en 1997, Philippe Manœuvre s’est exclamé : « Ces Swampini ont compris la leçon des Américains ! » Trois ans plus tard, ils transformaient l’essai avec un deuxième album dont le titre, 1958, signait leur attachement au blues des fifties, et en particulier au swamp (Le Blues du bayou), que le band assaisonne d’un zeste de rock. Le leader et fondateur du groupe, Paco Swampini, se produit ici dans une formule intimiste, plus « roots » – deux guitares et une voix (et quelle voix !), pour nous replonger dans la longue histoire du Delta... Mississippi’s burning ! Samedi 25 septembre – 15h proposé par Nicolas Almimoff et Philippe Marcel de la médiathèque Hélène Berr (12 e). morceaux, naviguant entre folk et country rock, sont d’une grande intensité. Les interprétations sont parfaites, très cohérentes et pleines d’émotion. L’occasion de (re)découvrir par ailleurs les excellents albums « punk-americana » du Gun Club, groupe essentiel des années 80, réédités chez Cooking Vinyl et agrémentés de lives d’anthologie.• Ce disque est disponible dans les bibliothèques de la Ville de Paris. www.bibliotheques.paris.fr
Médiathèque Marguerite Duras – Paris 20 e Automne Rock(s) : concert de lancement 1 RE PARTIE Herr Broken Herr Broken, du label Devil’s Ruin Records, c’est un peu comme si les eaux boueuses du Mississippi venaient se jeter dans le Danube. C’est une balade en rêve dans les grands espaces où la musique est rugueuse, poussiéreuse, quelquefois consolatrice et chaleureuse, à la Tom Waits. En un mot : du rock’n’roll. 2 E PARTIE Viva L’American Death Ray Music Formé en 2001 par d’anciens membres de Polyphonic Spree, des Limes et des Valentines, le groupe Viva L’American Death Ray Music, résidant à New York, a déjà sorti quatre albums chez Mordam et Trans Solar Records. Il passe cet automne par l’Europe pour défendre sur scène sa dernière production Behold ! A Pale Horse qui est sortie en mars 2010 sur le label Mexican Summer. Son répertoire indie rock, influencé par The Fall et The Velvet Underground, mélange avec une réelle originalité rock direct, psychédélisme et approche expérimentale. Samedi 16 octobre – 19h Entrée libre dans la limite des places disponibles. Rock & électro : des racines underground L’innovation vient toujours de la marge, rock et électro n’échappent pas à la règle. Les premiers à utiliser des synthétiseurs furent des laboratoires, des compositeurs de musiques de films et des musiciens iconoclastes. Les musiques électroniques actuelles trouvent leurs origines loin du grand public. Les étiquettes journalistiques viennent circonscrire les phénomènes alors que la bataille est déjà déclarée : krautrock, post-punk, synth-pop, techno-pop... Tous ces « genres » ont pour point commun des origines au-delà du rock et dans l’underground, parce que des musiciens s’aventurèrent dans l’expérimentation, l’improvisation ou encore dans des expériences « extra-occidentales ». Conférence avec extraits musicaux et projection d’images par Éric Deshayes, auteur des livres Au-delà du rock et L’Underground musical en France, avec Dominique Grimaud (Le Mot et le Reste). Samedi 23 octobre – 15h Entrée libre dans la limite des places disponibles Concert : Geste Musiques Le groupe Geste, signé par Equinox Records (Berlin), s’inscrit dans une veine à la fois électrique et électronique. Après un premier maxi (Jaw Breaker), des concerts en France, en Allemagne, en Angleterre ou encore en Autriche, il présente aujourd’hui une formule réunissant machines, guitares, claviers, batterie et basse qui s’entrechoquent à coups de rythmiques syncopées, entremêlant mélodies digitales et souffle électrique. Samedi 30 octobre 15 h 30 Entrée libre dans la limite des places disponibles. La médiathèque vous invite à découvrir la mouvance « electro rock ». Présentation de pochettes de disques, en partenariat avec la Médiathèque musicale de Paris, dans l’espace « Image et son ». 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 1En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 2-3En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 4-5En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 6-7En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 8-9En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 10-11En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 12-13En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 14-15En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 16-17En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 18-19En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 20-21En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 22-23En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 24-25En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 26-27En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 28-29En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 30-31En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 32-33En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 34-35En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 36-37En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 38-39En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 40-41En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 42-43En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 44-45En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 46-47En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 48-49En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 50-51En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 52-53En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 54-55En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 56-57En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 58-59En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 60-61En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 62-63En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 64-65En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 66-67En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 68-69En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 70-71En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 72