En Vue n°44 sep/oct 2010
En Vue n°44 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Paris bibliothèques

  • Format : (170 x 254) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : la bibliothèque de l'Hôtel de Ville fait peau neuve.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Zoom sur Littératures Le festival America dans les bibliothèques de la Ville de Paris Dans le cadre de la 5 e édition du festival America de Vincennes ayant pour thème « La Ville », les bibliothèques reçoivent des auteurs invités de cette manifestation qui témoigne de la vitalité des littératures d’Amérique du Nord. Après l’Amérique-monde en 2008, le festival America met des villes d’Amérique à l’honneur. Mégalopoles 22 Dans 7 bibliothèques de la Ville de Paris Rencontres à l’occasion du festival des littératures et cultures d’Amérique du Nord de Vincennes 23-26 septembre ou smalltowns, villes du Nord ou du Sud, de l’Est, de l’Ouest ou du centre, le festival a choisi une douzaine de villes du continent et invite les écrivains à nous parler de leur relation à la ville en général et à leur ville en particulier. www.festival-america.org
Bibliothèque Marguerite Audoux – Paris 3 e Port-au-Prince : poésie d’Haïti Rencontre avec le poète James Noël, l’une des jeunes voix majeures de la littérature haïtienne. Ses poèmes sont dits et mis en musique par des interprètes de renom. Une poésie à double tranchant, violente et douce, âpre et sensible. Une poésie généreuse, soucieuse de partager le lot commun avec ses frères de peine, en gardant l’espoir d’un monde meilleur, sans cesse à construire et dont les mots du poète sont souvent les premières pierres. Rencontre animée par Sophie Joubert. JAMES NOËL, POÈTE-VITRIER, EST NÉ À HINCHE (HAÏTI) EN 1978. À lire : Le Sang visible du vitrier (Vents d’Ailleurs, 2009). Mardi 21 septembre – 19h Littératures Bibliothèque Drouot – Paris 9 e New York : rencontre avec Jake Lamar Jake Lamar est né dans le Bronx en 1961. Après ses études à Harvard, il travaille comme journaliste à Time Magazine avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Quatre de ses romans sont publiés par Rivages Thriller/Rivages Noir. Nous avions un rêve, son premier roman traduit en français, a obtenu le prix de Cognac du roman noir étranger. L’évocation du thème du communautarisme est récurrente dans ses romans : Caméléon noir, Rendez-vous dans le 18 e et Les Fantômes de Saint-Michel. La rencontre est animée par Hubert Prolongeau, journaliste, grand reporter et écrivain qui collabore régulièrement à plusieurs journaux : Le Monde, Le Monde diplomatique, Télérama… JAKE LAMAR VIT À PARIS DEPUIS 1993. C’EST UN « OBSERVATEUR SOCIAL DRÔLE ET PERSPICACE ». À lire : son dernier ouvrage Confessions d’un fils modèle (Payot, 2009), récit autobiographique. Mardi 28 septembre 18 h 30 Réservation conseillée au 01 42 46 97 78. Bibliothèque Saint-Éloi – Paris 12 e Mémoire Apache Rencontre avec Harlyn Geronimo (arrière-petit-fils de Geronimo). Geronimo (1829-1909) est l’un des derniers chefs indiens apaches à déposer les armes, après avoir tenu en échec près de la moitié de l’armée des États-Unis. Malgré les promesses qui lui ont été faites, il ne reverra jamais sa terre natale. Son arrière-petitfils, engagé dans la défense des droits de son peuple, continue de se battre pour honorer la mémoire de son aïeul et faire face aux défis auxquels sa communauté est confrontée de nos jours. HARLYN GERONIMO, HOMME-MÉDECIN, EST NÉ EN 1947. IL VIT AUJOURD’HUI DANS UNE RÉSERVE AU NOUVEAU-MEXIQUE. Jeudi 23 septembre – 19 h 30 Voir l’exposition consacrée aux Apaches page 36. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 1En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 2-3En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 4-5En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 6-7En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 8-9En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 10-11En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 12-13En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 14-15En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 16-17En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 18-19En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 20-21En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 22-23En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 24-25En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 26-27En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 28-29En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 30-31En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 32-33En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 34-35En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 36-37En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 38-39En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 40-41En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 42-43En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 44-45En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 46-47En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 48-49En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 50-51En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 52-53En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 54-55En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 56-57En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 58-59En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 60-61En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 62-63En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 64-65En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 66-67En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 68-69En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 70-71En Vue numéro 44 sep/oct 2010 Page 72