En Route n°2015-03 mars
En Route n°2015-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-03 de mars

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Spafax Canada inc.

  • Format : (221 x 276) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 36,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... une odyssée du vin grec.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
ABOVE LEFT The landscape outside town is best explored by Jeep. A BOVE RIGHT The wide Coachella Valley is surrounded by three mountain chains. EN HAUT À GAUCHE C’est en Jeep qu’on explore le mieux les environs de Palm Springs. EN HAUT À DROITE L’immense vallée de Coachella est entourée de trois chaînes de montagnes. Fault, which skirts Palm Springs, and could find her way around the desert with her eyes closed, having conducted tours of the area for 27 years. Captain Morgan, as she instructed me to call her, also told me not to stray too far off track. Of course, I didn’t heed her warning, which is why I now feel like James Franco in 127 Hours: I’m stuck between two rock faces in the canyon that are so close, I can’t even turn around. But with a little shimmying, I manage to release one shoulder and return to find Levine waiting by her truck, shaking her head. I hop back into the vehicle, and the captain navigates through the labyrinth of rocks that cuts through the surroundings. I feel as small as an ant in the Swiss-cheese landscape, the huge, milky, cratered rock walls reminding me that Palm Springs is truly a desert town. Levine stops on a promontory where I can finally take in the full grandeur of the Coachella Valley: The Santa Rosa Mountains loom in front of me, with the Little San Bernardino Mountains at my back and the San Jacinto Mountains to my right. The town’s inhabitants must wipe their brows with relief when the searing sun dips behind its 3,300-metre summit. The absolute silence is in stark contrast to the famous Coachella music festival that rumbles through the valley each year and draws in thousands of visitors from all over the world. But it’s on the way back that the landscape truly awes me. Through the Jeep window, a series of sizable farms pass by, and I can’t help but be surprised. I thought we were in the middle of a desert. If the valley has such a bounty of fresh veg, why have I never been aussi interdit de m’éloigner. Bien entendu, je ne l’ai pas écoutée et maintenant, je me sens comme James Franco dans 127 heures : je suis tellement à l’étroit entre les deux parois du canyon que je ne peux plus faire demi-tour. D’une petite gigue exécutée sur place, je parviens à dégager une épaule et rejoins ma guide, qui m’attend patiemment près de son camion en secouant la tête. Nous reprenons place dans le véhicule et « Capitaine Morgan » (c’est ainsi qu’on la surnomme) me conduit dans le labyrinthe de rochers qui déchire le paysage. J’ai l’impression d’être une fourmi sur une assiette de fromage suisse : les titanesques parois laiteuses trouées de cratères me rappellent que Palm Springs est planté dans le désert. Morgan s’immobilise sur un promontoire et je peux enfin saisir toute la démesure de la vallée de Coachella : il y a les montagnes Santa Rosa devant moi, les Little San Bernardino derrière et les San Jacinto à droite, à l’ombre desquelles les habitants de la ville essuient leur front chaque soir quand le soleil se couche par-delà le sommet de 3300 m. Il y a aussi le silence absolu, qui détonne avec le célèbre festival de musique qui fait vibrer la région et attire chaque année des milliers de visiteurs du monde entier. Mais c’est sur la route du retour que le paysage me surprend le plus. Par la fenêtre du Jeep, je remarque une enfilade de gigantesques exploitations agricoles. Moi qui me croyais en plein désert, je ne cache pas mon étonnement : si la vallée est un tiroir à légumes, comment se fait-il qu’à chacun de mes séjours il m’ait été impossible de trouver un seul restaurant digne de ce nom ? 68 03.2015 ENROUTE.AIRCANADA.COM
• AWA I TS _~ » !l .1101 .ya x 4 1110.0111111. -11m--;•• y~ ` i When you're looking for excitement, the path always leads to the Casinos of Winnipeg. There's a memorable moment around every corner, whether you're awaiting an amazing meal, eager to see a spectacular show or looking for the thrill that comes with playing table games and slots. Come enjoy the best of what Winnipeg has to offer - and remember to hold on tight. MPHILLIPS STATION CASINO Régent CASINO • EVENT CENTRE 484 McPhillips Street Winnipeg, MB 1425 Regent Avenue West Winnipeg, MB For general casino information, please call 204-957-2500 or toll-free 1-800-265-3912 or visit casinosofwinnipeg.com/promos for our latest packages and promotions for out-of-town guests. All patrons must be 18 years of age or older. Photo ID may be required. CASINOS OF WINNIPEG MANITOBA LIQUOR Si LOTTERIES Remember... keep it a game. GameSense CASINOSOFWINNIPEG.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Route numéro 2015-03 mars Page 1En Route numéro 2015-03 mars Page 2-3En Route numéro 2015-03 mars Page 4-5En Route numéro 2015-03 mars Page 6-7En Route numéro 2015-03 mars Page 8-9En Route numéro 2015-03 mars Page 10-11En Route numéro 2015-03 mars Page 12-13En Route numéro 2015-03 mars Page 14-15En Route numéro 2015-03 mars Page 16-17En Route numéro 2015-03 mars Page 18-19En Route numéro 2015-03 mars Page 20-21En Route numéro 2015-03 mars Page 22-23En Route numéro 2015-03 mars Page 24-25En Route numéro 2015-03 mars Page 26-27En Route numéro 2015-03 mars Page 28-29En Route numéro 2015-03 mars Page 30-31En Route numéro 2015-03 mars Page 32-33En Route numéro 2015-03 mars Page 34-35En Route numéro 2015-03 mars Page 36-37En Route numéro 2015-03 mars Page 38-39En Route numéro 2015-03 mars Page 40-41En Route numéro 2015-03 mars Page 42-43En Route numéro 2015-03 mars Page 44-45En Route numéro 2015-03 mars Page 46-47En Route numéro 2015-03 mars Page 48-49En Route numéro 2015-03 mars Page 50-51En Route numéro 2015-03 mars Page 52-53En Route numéro 2015-03 mars Page 54-55En Route numéro 2015-03 mars Page 56-57En Route numéro 2015-03 mars Page 58-59En Route numéro 2015-03 mars Page 60-61En Route numéro 2015-03 mars Page 62-63En Route numéro 2015-03 mars Page 64-65En Route numéro 2015-03 mars Page 66-67En Route numéro 2015-03 mars Page 68-69En Route numéro 2015-03 mars Page 70-71En Route numéro 2015-03 mars Page 72-73En Route numéro 2015-03 mars Page 74-75En Route numéro 2015-03 mars Page 76-77En Route numéro 2015-03 mars Page 78-79En Route numéro 2015-03 mars Page 80-81En Route numéro 2015-03 mars Page 82-83En Route numéro 2015-03 mars Page 84-85En Route numéro 2015-03 mars Page 86-87En Route numéro 2015-03 mars Page 88-89En Route numéro 2015-03 mars Page 90-91En Route numéro 2015-03 mars Page 92-93En Route numéro 2015-03 mars Page 94-95En Route numéro 2015-03 mars Page 96-97En Route numéro 2015-03 mars Page 98-99En Route numéro 2015-03 mars Page 100-101En Route numéro 2015-03 mars Page 102-103En Route numéro 2015-03 mars Page 104-105En Route numéro 2015-03 mars Page 106-107En Route numéro 2015-03 mars Page 108-109En Route numéro 2015-03 mars Page 110-111En Route numéro 2015-03 mars Page 112-113En Route numéro 2015-03 mars Page 114-115En Route numéro 2015-03 mars Page 116-117En Route numéro 2015-03 mars Page 118-119En Route numéro 2015-03 mars Page 120-121En Route numéro 2015-03 mars Page 122-123En Route numéro 2015-03 mars Page 124