En Route n°2015-03 mars
En Route n°2015-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-03 de mars

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Spafax Canada inc.

  • Format : (221 x 276) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 36,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... une odyssée du vin grec.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
1 i.7 ~ I ~ :_! 1.-1; é 03.2015 ENROUTE.AIRCANADA.COM
THE UPTOWN DESIGN DISTRICT’S NEW CLIENTELE IS MORE INTERESTED IN FRANK SINATRA’S LIFESTYLE – AND THE RAT PACK’S EARLY AFTERNOON COCKTAILS – THAN HIS HOME DECOR. AUJOURD’HUI, L’UPTOWN DESIGN DISTRICT ATTIRE UNE CLIENTÈLE PLUS ALLÉCHÉE PAR LE STYLE DE VIE DE FRANK SINATRA (ET LES APÉROS DU RAT PACK QUI DÉBUTENT TÔT) QUE LA DÉCO DE SA MAISON. ABOVE In the Palm Springs neighbourhood of Vista Las Palmas, modernist architecture raises the roof. OPPOSITE PAGE Canadian expat Jaime Kowal (back row, left) entertains friends at Ernest Coffee Palm Springs. She co-owns the café, located in the Uptown Design District. CI-DESSUS Le quartier Vista Las Palmas claironne son amour pour l’architecture moderniste sur tous les toits. CI-CONTRE La Canadienne Jaime Kowal (en haut à gauche) reçoit des amis à l’Ernest Coffee Palm Springs, le café dont elle est copropriétaire dans l’Uptown Design District. apparently invented here. The 36-year-old Canadian left Vancouver two years ago to come to Palm Springs and is part of a new wave of entrepreneurs whose energy is like an anti-aging serum for the city. Molly and Donovan Funkey (owners of the Bar) are good friends, as are Jason Perry, the general manager of Sparrows Lodge, and Chris Pardo, the interior designer who created Bootlegger, where he’s also co-owner. It’s 3:30 p.m. when Kowal orders me a Poison Dart – bourbon, Cynar, cinnamon syrup, orgeat syrup and lemon juice, a particularly dangerous mixture in the afternoon – and introduces me to two ladies seated nearby wearing grey outfits with hair to match. “I can finally drink my two daily martinis somewhere else than at home,” says one, her smile broadening with the gin. “And I live nearby, so no need to drive!” As I leave and start walking along North Palm Canyon Drive in a pleasant haze, I come across a massive construction site several blocks long that’s slated to become a shopping centre. Kowal’s business partner, Chris Pardo, is in charge of the architecture and interior design. The project will no doubt change the face of Palm Springs, especially since a public-event space is part of the plan. Although I can’t yet see the finished structure, I do get a glimpse at the first piece of the puzzle: the new Architecture and Design Center, an exhibition space opened by the Palm Springs Art Museum in an International Style former bank. The flat-roofed building with soaring bay windows is to Palm Springs what the Dolby Theater is to Hollywood: a temple showcasing its most famous residents. The Walk of Stars beneath my feet, featuring local architectural heroes like Donald Wexler and Albert Frey, is further proof: Here, architects are stars in their own right. “A WARNING BEFORE WE GO: NO COMPLAINING, NO PUKING AND NO other bodily fluid in my Jeep,” cautioned Morgan Levine, a tiny woman whose long brown hair is tied up with a blue ribbon. For the last hour, she’s been leading me around the San Andreas l’effet d’un sérum antirides sur la ville. Molly et Donovan Funkey (les proprios du Bar) sont de bons amis, tout comme Jason Perry, le directeur général du Sparrows Lodge, et Chris Pardo, le designer d’intérieur qui a conçu le Bootlegger, dont il est aussi le copropriétaire. Il est 15 h 30 quand Jaime me commande un Poison Dart (bourbon, Cynar, sirop de cannelle, sirop d’orgeat et jus de citron, une mixture particulièrement dangereuse en après-midi) et me présente aux deux dames assises près de nous vêtues de tailleurs gris assortis à leur chevelure. « Je peux enfin boire mes deux martinis quotidiens ailleurs qu’à la maison », s’exclame l’une d’elles, le sourire élargi par le gin. « J’habite juste à côté : plus besoin de prendre la voiture ! » Titubant sur North Palm Canyon Drive, je longe un gigantesque chantier de plusieurs pâtés de maisons qui accouchera bientôt d’un centre commercial, dont l’architecture et l’aménagement intérieur seront signés Chris Pardo, l’associé de Jaime. Voilà qui devrait changer le visage de Palm Springs, d’autant plus qu’une place publique sera inaugurée. À défaut de voir le résultat final, je peux admirer le premier ingrédient de cette transformation, le nouvel Architecture and Design Center, un lieu d’expositions récemment ouvert par le Palm Springs Art Museum dans une ancienne banque de style international. L’édifice au toit plat et percé de gigantesques baies vitrées est à Palm Springs ce que le Dolby Theatre est à Hollywood : un temple qui souligne les réalisations de ses plus illustres résidents. Le Walk of Stars à mes pieds (avec des étoiles décernées aux vedettes de l’architecture locale comme Donald Wexler et Albert Frey) le prouve : ici, les architectes sont de véritables célébrités. « JE T’AVERTIS : TU N’AS PAS LE DROIT DE VOMIR, PAS LE DROIT DE TE plaindre et pas le droit de tacher mon Jeep avec un quelconque liquide corporel », m’assène Morgan Levine, un petit bout de femme dont les longs cheveux bruns sont tressés d’un ruban bleu. Elle connaît le désert par cœur (elle le fait visiter depuis 27 ans) et depuis une heure, elle nous balade autour de la faille de San Andreas, dont une portion passe près de Palm Springs. Elle m’a 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Route numéro 2015-03 mars Page 1En Route numéro 2015-03 mars Page 2-3En Route numéro 2015-03 mars Page 4-5En Route numéro 2015-03 mars Page 6-7En Route numéro 2015-03 mars Page 8-9En Route numéro 2015-03 mars Page 10-11En Route numéro 2015-03 mars Page 12-13En Route numéro 2015-03 mars Page 14-15En Route numéro 2015-03 mars Page 16-17En Route numéro 2015-03 mars Page 18-19En Route numéro 2015-03 mars Page 20-21En Route numéro 2015-03 mars Page 22-23En Route numéro 2015-03 mars Page 24-25En Route numéro 2015-03 mars Page 26-27En Route numéro 2015-03 mars Page 28-29En Route numéro 2015-03 mars Page 30-31En Route numéro 2015-03 mars Page 32-33En Route numéro 2015-03 mars Page 34-35En Route numéro 2015-03 mars Page 36-37En Route numéro 2015-03 mars Page 38-39En Route numéro 2015-03 mars Page 40-41En Route numéro 2015-03 mars Page 42-43En Route numéro 2015-03 mars Page 44-45En Route numéro 2015-03 mars Page 46-47En Route numéro 2015-03 mars Page 48-49En Route numéro 2015-03 mars Page 50-51En Route numéro 2015-03 mars Page 52-53En Route numéro 2015-03 mars Page 54-55En Route numéro 2015-03 mars Page 56-57En Route numéro 2015-03 mars Page 58-59En Route numéro 2015-03 mars Page 60-61En Route numéro 2015-03 mars Page 62-63En Route numéro 2015-03 mars Page 64-65En Route numéro 2015-03 mars Page 66-67En Route numéro 2015-03 mars Page 68-69En Route numéro 2015-03 mars Page 70-71En Route numéro 2015-03 mars Page 72-73En Route numéro 2015-03 mars Page 74-75En Route numéro 2015-03 mars Page 76-77En Route numéro 2015-03 mars Page 78-79En Route numéro 2015-03 mars Page 80-81En Route numéro 2015-03 mars Page 82-83En Route numéro 2015-03 mars Page 84-85En Route numéro 2015-03 mars Page 86-87En Route numéro 2015-03 mars Page 88-89En Route numéro 2015-03 mars Page 90-91En Route numéro 2015-03 mars Page 92-93En Route numéro 2015-03 mars Page 94-95En Route numéro 2015-03 mars Page 96-97En Route numéro 2015-03 mars Page 98-99En Route numéro 2015-03 mars Page 100-101En Route numéro 2015-03 mars Page 102-103En Route numéro 2015-03 mars Page 104-105En Route numéro 2015-03 mars Page 106-107En Route numéro 2015-03 mars Page 108-109En Route numéro 2015-03 mars Page 110-111En Route numéro 2015-03 mars Page 112-113En Route numéro 2015-03 mars Page 114-115En Route numéro 2015-03 mars Page 116-117En Route numéro 2015-03 mars Page 118-119En Route numéro 2015-03 mars Page 120-121En Route numéro 2015-03 mars Page 122-123En Route numéro 2015-03 mars Page 124