En Route n°2015-03 mars
En Route n°2015-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-03 de mars

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Spafax Canada inc.

  • Format : (221 x 276) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 36,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... une odyssée du vin grec.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
above Ancestor worship plays a big role in Okinawan life, including picnics at family tombs nestled into the hillsides. ci-dessus Honorer ses ancêtres est partie prenante de la vie d’Okinawa et se traduit par des pique-niques aux tombeaux de famille dans les collines. It’s easy to go from remote to remoter here, with barely inhabited islands for surfing and snorkelling dotting the shore. My last stop is Kouri-jima, a small round island that remains a bit of a hideaway despite seeing more traffic since the building of a bridge 10 years ago. There’s something cosmic about Kouri. Maybe it’s the way the road spirals around a central hillock, displaying another distinctive Okinawa feature, family tombs that look like a cross between a UFO and a womb and a clam shell, fully integrated into the landscape. Leading me here is a Canadian connection: Iconic chef Michael Stadtländer and his wife, Nobuyo, are working on a project called Canada House on the island where she grew up, not unlike the Eigensinn Farm project in rural Ontario that the couple is known for. When her mother mimes an invitation to dinner, I enter a threegeneration family compound built around a traditional wooden house, constructed with no nails. The first thing to do is to make an offering to the ancestors; then it’s on to the table for a local specialty of black squid ink soup, a mystery wrapped in an enigma in a bowl of white calamari and pieces of pork in a sanguine broth, slow-cooked pig’s trotters and a salad of sea grapes (umi budo), fern-shaped clusters of tiny green pearls that pop in the mouth like caviar. Of course, there’s awamori to help me forget how much I’ve eaten and to help me remember just enough of my interpreter talking about Japanese Vikings called wokou, who roamed these waters hundreds of years ago. I could sit here and stare at the stars all night, but even in Okinawa, time moves on and I’ve got a whole life ahead of me. � Write to us: letters@enroutemag.net d’eau chaude et y ajoute du jus frais pressé de mandarine Shekwasha. Le liquide passe d’un simple cramoisi à quelque chose de fluo et de brillant. Une fois ce Kool-Aid avalé, je reste sans bouger dans un petit creux de la vallée, dans l’air vibrant des sauterelles mais si immobile que je peux sentir la caresse des ailes de papillons sur ma joue. Il est facile de trouver toujours plus reculé par ici, avec tant d’îles quasi désertes parfaites pour le surf et la plongée libre près des côtes. Mon dernier arrêt est Kouri-jima, îlot circulaire qui demeure une sorte d’oasis malgré une affluence accrue depuis la construction d’un pont, il y a 10 ans. Kouri a quelque chose de cosmique. C’est peut-être le chemin qui spirale autour d’une butte centrale et qui donne à voir une autre particularité d’Okinawa : des tombeaux de famille aux airs d’ovni, d’utérus et de coquille de palourde, parfaitement intégrés au paysage. C’est la filière canadienne qui m’amène ici : avec sa femme, Nobuyo, le célèbre chef Michael Stadtländer travaille dans l’île où celle-ci a grandi à un projet baptisé Canada House, dans le style de la ferme Eigensinn, dans l’Ontario rural, qu’on associe d’emblée au couple. Quand la mère de Nobuyo m’invite par gestes à souper, j’entre dans un complexe familial de trois générations érigé autour d’une maison de bois traditionnelle bâtie sans un clou. Il faut d’abord faire une offrande aux ancêtres ; ensuite, nous passons à table pour déguster un bol de soupe noire à l’encre de seiche, une spécialité locale aussi insondable que mystérieuse de calmars tonnelets et de morceaux de porc dans un bouillon sanguin, puis des pieds de porc braisés et une salade d’umi budo, une algue frondulaire aux grappes de petites perles vertes qui éclatent dans la bouche comme du caviar. Bien sûr, l’awamori m’aide à oublier que j’ai trop mangé et à me rappeler tant bien que mal ce que mon interprète raconte sur les wakos, des pirates japonais qui écumaient ces eaux il y a des siècles. Je pourrais rester à contempler les étoiles toute la nuit, mais même à Okinawa le temps s’écoule et j’ai encore toute une vie à vivre. � Vos commentaires : courrier@enroutemag.net 58 03.2015 enRoute.aircanada.com
EXPAND YOUR HORIZONS Saskatchewan is known as “the land of living skies” – a place with an endless horizon. Join students from across the province, country and the globe, as they expand their world at Levene GSB. Offering the new MBA program with specializations in International Business and Engineering Management, Levene GSB is a growing destination for upwardly mobile individuals looking for advanced training in management and international business. The Levene faculty prepare students to lead in business through critical reflection, personal connection, and consideration for the global community. With an international study tour included as part of every MBA program, we ensure our students graduate with the skills and abilities to lead and inspire our world. For more information, visit us at levene.uregina.ca levene I gs bUniversity Iegina INTERNATIONAL Kenneth Levene Graduate EXPOSURE School | INTERNSHIP of Business OPPORTUNITIES | SPECIALIZED & FLEXIBLE PROGRAMS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


En Route numéro 2015-03 mars Page 1En Route numéro 2015-03 mars Page 2-3En Route numéro 2015-03 mars Page 4-5En Route numéro 2015-03 mars Page 6-7En Route numéro 2015-03 mars Page 8-9En Route numéro 2015-03 mars Page 10-11En Route numéro 2015-03 mars Page 12-13En Route numéro 2015-03 mars Page 14-15En Route numéro 2015-03 mars Page 16-17En Route numéro 2015-03 mars Page 18-19En Route numéro 2015-03 mars Page 20-21En Route numéro 2015-03 mars Page 22-23En Route numéro 2015-03 mars Page 24-25En Route numéro 2015-03 mars Page 26-27En Route numéro 2015-03 mars Page 28-29En Route numéro 2015-03 mars Page 30-31En Route numéro 2015-03 mars Page 32-33En Route numéro 2015-03 mars Page 34-35En Route numéro 2015-03 mars Page 36-37En Route numéro 2015-03 mars Page 38-39En Route numéro 2015-03 mars Page 40-41En Route numéro 2015-03 mars Page 42-43En Route numéro 2015-03 mars Page 44-45En Route numéro 2015-03 mars Page 46-47En Route numéro 2015-03 mars Page 48-49En Route numéro 2015-03 mars Page 50-51En Route numéro 2015-03 mars Page 52-53En Route numéro 2015-03 mars Page 54-55En Route numéro 2015-03 mars Page 56-57En Route numéro 2015-03 mars Page 58-59En Route numéro 2015-03 mars Page 60-61En Route numéro 2015-03 mars Page 62-63En Route numéro 2015-03 mars Page 64-65En Route numéro 2015-03 mars Page 66-67En Route numéro 2015-03 mars Page 68-69En Route numéro 2015-03 mars Page 70-71En Route numéro 2015-03 mars Page 72-73En Route numéro 2015-03 mars Page 74-75En Route numéro 2015-03 mars Page 76-77En Route numéro 2015-03 mars Page 78-79En Route numéro 2015-03 mars Page 80-81En Route numéro 2015-03 mars Page 82-83En Route numéro 2015-03 mars Page 84-85En Route numéro 2015-03 mars Page 86-87En Route numéro 2015-03 mars Page 88-89En Route numéro 2015-03 mars Page 90-91En Route numéro 2015-03 mars Page 92-93En Route numéro 2015-03 mars Page 94-95En Route numéro 2015-03 mars Page 96-97En Route numéro 2015-03 mars Page 98-99En Route numéro 2015-03 mars Page 100-101En Route numéro 2015-03 mars Page 102-103En Route numéro 2015-03 mars Page 104-105En Route numéro 2015-03 mars Page 106-107En Route numéro 2015-03 mars Page 108-109En Route numéro 2015-03 mars Page 110-111En Route numéro 2015-03 mars Page 112-113En Route numéro 2015-03 mars Page 114-115En Route numéro 2015-03 mars Page 116-117En Route numéro 2015-03 mars Page 118-119En Route numéro 2015-03 mars Page 120-121En Route numéro 2015-03 mars Page 122-123En Route numéro 2015-03 mars Page 124