E.D.I. n°7 avril 2011
E.D.I. n°7 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20,8 Mo

  • Dans ce numéro : Optez pour le serveur à valeur ajoutée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
64 EDI n°7/Avril 2011 Avis d’expert Plaidoyer pour un câblage intelligent Plus le besoin de puissance se fait sentir, plus les systèmes de câblage doivent être performants. L’auteur explique, sans rien omettre des aspects normatifs, pourquoi cette maîtrise des éléments techniques conditionne la réussite de tous les projets touchant aux infrastructures. Les centres de données sont vitaux car ils renferment des équipements IT essentiels, à commencer par les serveurs. Surtout, ils fournissent les systèmes d’information indispensables au bon fonctionnement des entreprises. Mais, du fait que la technologie évolue et s’améliore sans cesse, l’infrastructure du centre de données doit progresser au même rythme. Des solutions de câblage cuivre et fibre optique, de plus en plus complexes, sont actuellement développées pour répondre à ces nouvelles demandes. Il y a urgence : les centres de données construits aujourd’hui sont prévus pour durer au moins vingt ans. Comme ces systèmes doivent pouvoir fonctionner en continu, les créneaux disponibles pour la rénovation, ou tout simplement le « recâblage » des centres de données, sont peu nombreux. Raison de plus pour s’en occuper… Attention aux exigences normatives Le premier élément requis est de type normatif. Afin de réguler tous les changements présents et à venir, l’ISO a publié une nouvelle norme pour ces centres de données : la norme ISO/IEC 24764, qui concerne très précisément les systèmes de câblage. Ce standard reprend, bien sûr, les exigences des environnements de bureaux ISO/IEC 11801, mais comporte aussi des spécifications propres à l’évolution des besoins des data centers. Exemple : tandis que les précédentes normes recommandaient une performance de Classe D (100 MHz) pour le câblage en cuivre, la nouvelle norme spécifie maintenant une fréquence d’au moins 500 MHz. En clair, tous les centres de données doivent utiliser des solutions de classe EA, F ou FA et disposer d’une interface de connecteurs compatibles RJ45. Certes, tout cela est très technique. Mais indispensable pour garantir la pérennité de l’ensemble. Et il y a plus. La norme ISO/IEC 24764 prévoit des connecteurs spécifiques pour les installations. Il est en effet impératif d’arriver à une « spécification harmonieuse » entre systèmes de câblage de bureaux Martin Rossbach, directeur marketing produits chez Nexans, possède 18 ans d’expérience dans l’industrie informatique. Il est titulaire d’un diplôme « post graduate » de management, obtenu auprès de la TiasNimbas Business School. et dispositifs liés aux centres de données. C’est toute cette symbiose qui permettra aux clients d’utiliser des composants identiques dans les deux environnements. Préparer l’avenir en conservant l’existant Les planificateurs et directeurs de centres de données doivent donc mettre leurs data centers à l’abri du vieillissement pour supporter les augmentations de débits. En utilisant un système de câblage de classe FA (comme prescrit dans la norme ISO/IEC 24764) avec le connecteur GG45, les entreprises ont la garantie que leurs centres de données seront compatibles avec les connexions RJ45. Ils pourront gérer les futures hausses de débit de transmission, ce qui est essentiel. Dans ce domaine, c’est le connecteur qui est crucial : il pourra basculer automatiquement pour gérer une augmentation de bande passante. Qui plus est, sans intervention de l’utilisateur final. De surcroît, le fait d’utiliser un système de câblage de haut niveau aidera les entreprises à respecter une législation de plus en plus stricte sur l’efficacité énergétique. Un système de câblage de catégorie 7A apportera des économies d’énergie immédiates, et sera compatible avec les normes Energy Efficient Ethernet, actuellement en cours de développement. Si elles recourent au meilleur système de câblage, les entreprises se mettront donc à l’abri du vieillissement généré par les avancées technologiques. On peut même aller encore plus loin : les futurs systèmes auront besoin d’un connecteur capable de gérer de multiples fibres. Certains connecteurs peuvent désormais gérer douze fibres dans une rangée, et parfois même 24 fibres. Ils sont également rétro-compatibles avec les systèmes 10 G, par le biais de cassettes convertissant ce connecteur en de multiples répliques. La conclusion est claire. Si l’entreprise fait le choix de se conformer aux normes techniques, légales et réglementaires en vigueur, elle aura du même coup la certitude de pérenniser son équipement. Tout en préparant l’avenir. Le respect du droit ainsi qu’une bonne connaissance de la technique sont donc deux facteurs pour une réussite durable. ●
MOTIVE,R ET ANIMER VOTRE RÉSEAU Le groupe LEOO signe le pmgramme d'inGentive qes revendéurs de la maison d'f'rorlogede Bcaume & Mercier. Conœ\101.r, piloter et animer des programmes destinés à rapprocher les marques de leurs mnvnunautés acheteuses et vendeuses, tel.est.le métier de LEOO. Grâce à une technolog'ie innovante LEOO donne accès à un réseau d'acceptation dé plus de 300 partenaires marchands vers lesquels les revendeurS peuvent convertir leurs points acquis. L'innovation réside dans le fait que le revendeur peut utiliser ses points sur les sites de son choix selon ses centres d'intérêt, avec la possibilité, en cas de solde insuffisant. de compléter son cc achat,, ave< sa propre carte bleue. Il bénéficie du meilleur choix, du meilleur SAV et des meilleures garanties du WEB. Baume & Mercier est rassurée, la chaîne de valeurs dela récompense client est entièrement sécurisée. M anuel Malien, Directeur Général de Baume & Mercier : cc L'ambition de ce partenariat est réellement d'améliorer la relation avec nos revendeurs, de récompenser la performane de s'assurer qu'elle est juste et libre », Animer la base clients, revendeurs et prospects : En développant des actions de communication spécifiques conçues selon les:centres d'intéret des clients et de leur comportement de navigation (inscription, consommation, relance sur inactifs,...). Communiqué Leoo EXPERT FIDELISATION Le pionnier de la récompense libre www.leoo.fr En poussant des offres locales et nationales, la rubrique « les Bons Plans du.Club >. reste très attendue... Mesurer et justifier : Ave< la mise en place d'indicateurs de performance, le suivi et l'amélioration dé la rentabilité des actions marketing (ROI). Enrichir la connaissance clients : En s'intéresSant aux univers qui les attirent, en optimisant leur comportement lors de la navigation et remonter ainsi des informations dans votre CRM. La MvolùtiOn de l'lntefnét Mobile rend vos programmes d'animation de réseaux encore plus dynainiqlle$. Tous les programmes développés par LEOO sont accessibles à partir detoutes les plateformes (sites web fixes et mobiles, tablettes, etc.) Nos solutions st.r mesure sont rapidement opérationnelles, èllesvous permettent de géter de manière fluide et efficace vos lnèentives et concours, le système de comptes à points, les validations d'inscriptions et la récupération de données clients (email, téléphone, etc.). LEOO vous aide à mieux connaître vos réseaux afin de mieux les stimuler 1 Pour nous contacter : Tel : 01 53 06 66 20 1 Email : infos@leoo.fr Site : www.leoo.fi'-Siège France Groupe LEOO 63 bis, Boulevard Bessires - 75017 Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 1E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 7 avril 2011 Page 84