E.D.I. n°5 février 2011
E.D.I. n°5 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 164

  • Taille du fichier PDF : 37,3 Mo

  • Dans ce numéro : Le tactile sur le bout des doigts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Tests Avec son taux de transfert nominal de 5 Gbits/s, l’USB 3.0 est l’interface externe grand public la plus rapide à ce jour. Un téraoctet représente pour sa part la plus haute capacité que peut offrir un disque dur au format 2,5 pouces. Eh bien ces deux éléments sont les piliers de la dernière unité de stockage proposée à Iomega, l’eGo. Il reprend le design de la gamme homonyme sortie l’an passé, mais qui restait sur des produits en USB 2.0 atteignant au maximum 500 Go de capacité. Toutefois, il faut noter que la version à 1 To du boîtier de l’eGo est plus volumineuse que les autres modèles de capacité inférieure. Le disque dur de 2,5 pouces qu’il renferme dispose en effet d’un plateau supplémentaire ce qui a obligé Iomega à ajouter quelques millimètres à l’ensemble. Pour le protéger contre les chutes et les coups, le constructeur a mis en place deux systèmes. En premier lieu, le boîtier est entouré par une sorte de croisillon en caoutchouc qui pourra absorber une partie des chocs et épargner le disque. À cela s’ajoute un système baptisé Drop Guard qui éloignera automatiquement la tête de lecture-écriture des plateaux en cas d’accélération brutale. Selon Iomega, l’eGo peut « survivre » à une chute d’une hauteur de 2,1 mètres. Nous avons préféré les croire sur parole… Des performances dignes d’un interne Du fait de l’augmentation des capacités des disques durs externes, l’interface USB 2.0 commençait à prendre un sérieux coup de vieux. C’est d’autant plus flagrant quand on effectue des tests de débit avec ce nouvel eGo. Branché sur l’USB 2.0, il dépasse à peine les 20 Mo/s en lecture, l’équivalent de ce que peuvent proposer une clé USB et une carte mémoire. Connecté à l’USB, il donne sa pleine mesure. En lecture, nous avons pu mesurer un débit soutenu de 85 Mo/s et en écriture de 77 Mo/s. On n’est pas très loin du niveau atteint par un disque dur interne. 86 EDI n°5/Février 2011 Stockage• IOMEGA EGO 1 TO UN EGO AUX PERFORMANCES SURDIMENSIONNÉES Quitte à profiter des performances de l’USB 3.0, autant offrir le maximum de capacité. C’est sur ce principe qu’est bâti le disque eGo d’Iomega, un modèle externe et portatif. Dès lors, l’eGo ne se contentera pas de n’être qu’un support de sauvegarde ponctuel. On peut tout à fait y stocker des fichiers de gros volumes pour les passer d’un ordinateur à un autre, les transferts s’effectuant toujours très rapidement. Il est également possible d’envisager y installer un système d’exploitation, la plupart des cartes mères autorisant le lancement d’un système depuis un disque USB. Le seul prérequis pour en profiter de façon optimale est lié à la présence d’une interface USB 3.0 sur le PC concerné. C’est encore assez rare mais il est toujours possible de proposer, en bundle avec l’eGo, des cartes d’interfaces USB 3.0 exploitant soit le PCI-Express pour les PC de bureau, soit l’ExpressCard pour les portables. Logiciels à foison Si la capacité et les performances ne suffisent pas à convaincre les acheteurs, Iomega enfonce le clou avec un autre argument : l’offre logicielle qui l’accompagne. En standard, l’eGo est livré entre autres avec une application de cryptage des données utilisant un protocole AES 256 bits. Cet outil est installé sur une partition dédiée de l’eGo et s’affichera sur le PC dès le branchement de l’unité de stockage comme s’il s’agissait d’un lecteur de CD indépendant du reste du disque dur. Cela permet d’y avoir accès sur n’importe quelle machine sans installation préalable. Les autres applications sont pour leur part non pas installées sur le disque (ce qui est un peu dommage), mais accessibles en téléchargement par tous les utilisateurs du produit. On retrouvera un outil de sauvegarde et de backup, un service de stockage en ligne offrant 2 Go d’espace (via MozyHome) et même la suite de sécurité de Trend Micro avec une licence d’une durée d’un an. Le tout accompagné d’une garantie de 3 ans pour tous les acheteurs ayant enregistré le disque dur auprès d’Iomega. ● Stockage IOMEGA EGO 1 TO Caractéristiques > Capacité: 1 To > Mémoire cache: 8 Mo > Cryptage: AES 256 bits > Format disque: 2,5 pouces > Interface: USB 3.0 (compatible USB 2.0) > Logiciels: Trend Micro Internet Security (licence 1 an), Roxio Retrospect Express, Iomega QuickProtect, MozyHome (2 Go de stockage en ligne) > Dimensions: 13,1x9,3x2,6 cm > Poids: 230 grammes > Garantie: 3 ans > Prix: 109 euros HT > Site internet: go.iomega.com Atouts > Interface USB 3.0 > Capacité de 1 Go > Offre logicielle L’eGo d’Iomega est disponible en quatre coloris différents et dans des capacités de 320 et 500 Go en plus de ce modèle de 1 To.
Votre grossiste spécialisé en sécurité infonnat que Élu Grossiste de l'année en 2009 et 2010 ESET : a "-r. J Antivirus 1 Antispyware 1 Pare-feu 1 Antispam La plus rapide et légère des protections pour PC Devicelock Proac-tive Network Security ESET'\JOD37 Antivirus Antivirus ! Antlspyware Équipez le PC de vos dients du moteur antivirus NOD32 maintes fois primé/WebSure AUOIT Pf SHURIH WEB Lave solution de DLP à intégrer: Service d'audit de sécurité des sites Web Filtrage USB et périphériques et boutiques e-commerce de vos dients Filtrage de contenu Filtrage des communications réseau ATHENA Global Services- Téléphone: 01 55 89 08 88 Devenez Revendeur ATHENA Global Services et bénéfiâez d'avantages exdusifs : Portail Revendeur-Formation-Certification- Programme Revendeur-Support -Assistance au déploiement-Action co-marketing www.athena-gs.com/partenaires © 201 1 ATHfNA Global Serviœs. Tous drorts reser.tes ESET 1 vi "'r ecurity Antivirus 1 Antispyware'- ESET Cvl>l ! tl< ? curity.t lt41rf LM La solution de sécurité intégrée anti-malwares pour Mac Restaurez 20 Tera octets en 2 minutes PRA Sauvegarde Migration Disneyland Paris- du 1 au 2 février 2011\Part. ! ; ! ers Venez nous rencontrer sur le stand F57 www.itpartners.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 1E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 132-133E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 134-135E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 136-137E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 138-139E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 140-141E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 142-143E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 144-145E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 146-147E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 148-149E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 150-151E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 152-153E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 154-155E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 156-157E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 158-159E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 160-161E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 162-163E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 164