E.D.I. n°5 février 2011
E.D.I. n°5 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 164

  • Taille du fichier PDF : 37,3 Mo

  • Dans ce numéro : Le tactile sur le bout des doigts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Dossier DEUX QUESTIONS À… FLORENCE ROPION, DE DELL FRANCE « Nos partenaires ne sont pas soumis à des obligations très strictes « L’EDI : Comment fonctionne Dell Financial Services ? F.R. : Notre filiale Dell Financial Services (DFS) fonctionne comme une banque, nous sommes d’ailleurs soumis au secret bancaire. DFS propose un large éventail de solutions de financement, de la simple location évolutive à la gestion financière globale des ressources. Il n’y a pas, en théorie, de montant minimum, ni de montant maximum. En moyenne, les contrats démarrent à partir de 5000 à 10000 euros et courent les contrats peuvent être validés sur 3, 4 ans voire plus. Quels sont les montants généralement contractés ? Tout dépend des organismes, les offres de location financière peuvent varier de 100 euros à 300000 euros HT ou plus, il n’y a pas vraiment de limites, cela dépend des besoins des entreprises et de leur capacité à rembourser. Le plus souvent, les paniers moyens, pourles organismes indépendants vont de 5000 à 8000 euros, une somme pouvant financer, par exemple un serveur, trois à cinq postes de travail et une imprimante… sans oublier la partie télécom (accès à Internet, etc.). Des avantages pour le canal de distribution On distingue quatre types d’acteur qui vendent des offres de location évolutive dans l’IT: les constructeurs et les éditeurs 58 EDI n°5/Février 2011 sur 24 ou 36 mois. Aujourd’hui avec la crise, nous constatons une demande de plus en plus importante de financement locatif de la part de nos partenaires revendeurs pour leurs clients qui réclament plus d’étalement dans leurs paiements. Nos offres sont flexibles et nos partenaires ne sont pas soumis à des obligations très strictes. Par exemple, ils fixent eux-mêmes leur prix auprès de leurs clients dans les limites du possible. L’EDI : Quels sont les avantages concurrentiels pour vos partenaires de choisir des offres Dell ? F.R. : En choisissant les solutions Dell, nos partenaires sécurisent leurs financements mais cela ne suffit pas pour se démarquer des offres concurrentes. C’est pour cela que nous avons mis en place des programmes spécifiques comme l’achat immédiat et payable dans les six mois, une offre à taux zéro sur 18 mois, ou encore des contrats spéciaux autour de la migration de Windows 7. Nous avons aussi mis un outil en ligne qui permet comme HP, IBM, Dell ou Microsoft à travers des filiales dédiées, les organismes indépendants tels que Leasecom, Flat Lease Group ou encore Axialease, les prestataires de services à l’instar d’Econocom ECS ou de SCC financement et enfin, les banques via des filiales comme BNP Paribas Lease Group ou Etica (groupe Crédit Agricole). La majorité d’entre eux commercialisent leurs offres via un réseau Florence Ropion, directrice du channel chez Dell France. aux revendeurs de demander un crédit en ligne disponible immédiatement, on vérifie bien sûr la solvabilité du client. En général, un loueur accepte bien plus de dossiers qu’une banque, c’est aussi son fonds de commerce » LE BOOM DE LA LOCATION COURTE DURÉE DE MATÉRIEL de distribution sous leur propre marque ou en marque blanche. Mais quels sont les avantages pour les revendeurs de les proposer ? Déjà, avec ce type de financement locatif, les revendeurs sauvegardent leurs encours chez leurs fournisseurs et sécurisent de ce fait leurs financements. Ensuite, les défauts de paiement des clients auprès des revendeurs se réduisent car c’est l’organisme de crédit (avec lequel le revendeur Cyril Marlaud, directeur général de Comiris Capital. ➜ 25 000 euros, c’est le budget qu’Eurogrippe (événement européen organisé à l’occasion de la grippe A en 2008) avait dépensé en location de matériel informatique pour quelques jours auprès du prestataire Eurolocation. C’est un fait, la location courte durée de matériel se développe. Pour des besoins ponctuels, de nombreuses entreprises vont louer leur équipement matériel (PC, projecteur, écran, etc.) pour la journée ou le mois. Il existe une multitude de loueurs de matériel en France, on les appelle les « Hertz » du PC, citons entre autres Leni, A-Loc (illustration ci-contre), Eurolocation, Idem ou encore Actiloc. Ces loueurs de matériels proposent une zone de chalandise qui varie en fonction de la taille de l’entreprise ou de la spécialité revendiquée. Par exemple, les prix varient, pour la location d’un PC (Pentium 4 avec 512 Mo de Ram et écran 17 pouces), de 40 euros par jour à 110 euros pour le mois. Concurrence oblige, les loueurs mettent en avant une offre variée et performante, la qualité du matériel sans oublier les délais de livraisons extrêmement courts. Si la location courte durée de matériel se démocratise, il n’en est pas de même pour les logiciels où la principale difficulté réside dans la question des droits d’auteur et le piratage.
Résolution 2011 n°1 : Faire d’EBP mon partenaire business pour développer mon activité Rencontrons-nous sur IT Partners les 1 & 2 février Stand G56 – Secteur Software Dynamisez votre activité commerciale en revendant les logiciels EBP• Développez votre business avec notre nouvelle gamme PRO sous Open Line Technology TM• Equipez les PME de 50 à 200 salariés avec notre Ligne PME• Profitez d’une équipe commerciale dédiée Pour devenir revendeur EBP, contactez nous au Société anonyme au capital d’un million d’euros• RCS Versailles B 330838947• Document non contractuel• Janvier 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 1E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 132-133E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 134-135E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 136-137E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 138-139E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 140-141E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 142-143E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 144-145E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 146-147E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 148-149E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 150-151E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 152-153E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 154-155E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 156-157E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 158-159E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 160-161E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 162-163E.D.I. numéro 5 février 2011 Page 164