E.D.I. n°4 déc 10/jan 2011
E.D.I. n°4 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,3 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier Impression : le service en première ligne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Évènement CLOUD COMPUTING WINDOWS INTUNE CRÉE LE MANAGEMENT AS A SERVICE Équipez-vous en PC, on s’occupe du reste. Tel pourrait être le slogan de Windows Intune, une solution globale qui se compose de plusieurs briques. La première est constituée d’une console qui tire bénéfice de services en ligne pour pouvoir administrer les postes de travail d’une entreprise, managés par le client en interne mais aussi, et surtout, potentiellement par un partenaire revendeur. L’avantage pour ce dernier étant que ladite console en ligne évite qu’il soit présent dans l’entreprise pour en gérer les PC. Cette gestion des postes de travail comprend la correction de bugs par patchs, le déploiement de Service Packs de produits Microsoft ou encore la constitution de pôles de PC. À cette facette de Windows Intune, s’ajoute par ailleurs un inventaire logiciel et matériel, basé sur un outil de la suite Microsoft Desktop Optimization Pack (MDOP), avec des signatures provenant de tous les acteurs du marché et permettant de disposer d’un niveau de détail poussé pour connaître l’état du parc d’une entreprise en profondeur. Avec à la clé, des opportunités de ventes pour le partenaire grâce à cette « maîtrise » du client. Toujours afin de proposer du service, ce dernier disposera également, grâce à la solution Intune, d’un outil de prise en main à distance, via MS-Silverlight, destiné à dépanner un utilisateur dans l’embarras avec son PC. Mettre en avant l’atout sécurité Une autre brique essentielle de Windows Intune a pour objet la sécurité. Son utilisateur bénéficie en effet avec ce produit d’un antivirus, basé sur la plate-forme 8 EDI n°4/Décembre 2010 - Janvier 2011 Réunissant l’administration de PC, un antimalware et une évolution vers Windows 7, cette offre ne manque pas d’atouts pour intéresser les revendeurs à la recherche de nouveaux services et les entreprises sensibles aux coûts faibles. de MS-Security Essentials héritée de MS-Forefront, ainsi que d’une gestion des patchs de sécurité. Des règles pourront être définies avec l’entreprise pour graduer l’installation de « rustines » logicielles sur ses postes de travail. Celle-ci sera automatique dans le cas de correctifs critiques par exemple, inaccessible aux utilisateurs finaux afin d’assurer une politique de sécurité homogène. Ce qui peut, là aussi, justifier le rôle central du partenaire revendeur. Enfin, grâce à l’établissement de rapports qu’autorise Intune, les partenaires auront en outre une excellente opportunité pour valoriser leur travail L'espace de travail « Vue d'ensemble du système » fournit un point de départ pour l'évaluation de l'état global de l'intégrité des ordinateurs d’une organisation, en exécutant des tâches de gestion de base comme l'affichage des alertes. d’administration auprès de leurs clients. Avec cette application, tout peut en effet être mis en rapport : la sécurité, les interventions à distance et les inventaires. Ce qui, en phase de négociations commerciales, permet d’engager des discussions sur des faits précis et vérifiables. Un cercle vertueux Tout aussi intéressant pour les partenaires revendeurs, la solution de Microsoft comporte une brique « OS » qui permet aux abonnés Intune, dont les PC sont reliés à la console on-line, de bénéficier d’une mise à jour
vers Windows 7 Entreprise avec toutes ses fonctions clés telles que le BitLocker pour la sécurité, Direct Access ou le multilangue. Fournie dans le package, cette offre, uniquement disponible dans le cadre de l’engagement Software Assurance, n’engendre pas de coût supplémentaire pour le client mais peut en revanche représenter pour le revendeur une occasion de lui proposer une prestation de migration des parcs postes de travail, un service qui sera bien évidemment monnayable. Un cercle vertueux pour la dernière version du système d’exploitation de Microsoft qui continuera de s’appliquer avec la prochaine mouture de Windows si l’entreprise cliente est restée abonnée au moment de sa sortie. Autre occasion de développer du service, Intune donne droit à la virtualisation de postes de travail et donc à faire tourner l’OS dans un serveur. Destinées tout aussi bien aux PME qu’à des grands comptes, pour des besoins basiques, l’ensemble de ces briques sont contenues dans le pack de base commercialisé au prix de 11 dollars par poste et par mois. Pour 1 dollar de plus, le client a accès au pack MDOP. Lequel contient entre autres les add-ons App-V, permettant de virtualiser l’application ou de gérer les problèmes d’incompatibilité entre les programmes, et Med-V, grâce auquel il est possible de virtualiser le système d’exploitation et de contrôler les machines virtuelles depuis un point central en interne. Deux produits susceptibles de répondre aux problématiques de déploiement avec Windows 7. Ainsi, par exemple, moyennant 1 dollar par mois, un poste avec L’administrateur système peut gérer et protéger plusieurs comptes clients simultanément. Évènement une vieille application critique pourra tourner sous Windows 7 avec, en tâche de fond, Windows XP. Une simplicité à ne pas révéler Le défi que s’est fixé Microsoft avec Windows Intune a consisté à développer une solution offrant un haut niveau fonctionnel tout en restant peu complexe. « Il ne faut pas plus de deux heures pour apprendre à l’utiliser », affirme-t-on chez l’éditeur. Alors qu’il n’est annoncé que pour le 1 er semestre 2011, il fait déjà l’objet d’un TechCenter dédié avec des tutoriaux présentant aux revendeurs les éléments de base pour déployer l’agent sur les postes de travail. Très claire, la console d’administration gère plusieurs comptes clients en même temps jusqu’au niveau de chaque PC. Une simplicité que le revendeur se gardera de révéler au client si son but est de lui proposer un maximum de services. Car outre une rétribution par une marge de 18% la première année et de 6% les années suivantes, ce sont bien ces prestations complémentaires qui seront les plus rémunératrices. ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 1E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 4 déc 10/jan 2011 Page 116