E.D.I. n°3 novembre 2010
E.D.I. n°3 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 88,9 Mo

  • Dans ce numéro : Le business TICE fait école

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 EDI n°3/Novembre 2010 L’entretien du mois PASCAL LASSAIGNE Directeur Marché Entreprise Intel Corporation « NOUS VOULONS ÊTRE PLUS PROCHES DE NOS PARTENAIRES » Conforté par ses résultats record, Intel continue sur sa lancée et veut déployer ses architectures sur toutes les plates-formes. L’EDI : Intel vient d’annoncer d’excellents résultats, comment analysez-vous ces chiffres ? Pascal Lassaigne : Nous avons battu notre record de chiffre d’affaires pour le troisième trimestre consécutif en passant pour la première fois la barre des 11 milliards de dollars. C’est dû en partie à une reprise conjoncturelle post-crise, mais pas seulement. Nous avons profité d’une demande en forte hausse notamment sur les processeurs Core i3, i5 et i7 mais aussi dans le monde purement professionnel avec les Xeon de nouvelle génération pour serveurs multiprocesseurs. Ils sont sortis il n’y a que quelques mois mais l’on constate déjà que cette nouvelle génération représente 70% de l’ensemble des ventes de Xeon MP. L’EDI : Et qu’en est-il des CPU plus grand public et notamment des Atom ? Ne souffrent-t-ils pas du ralentissement de la croissance du marché des netbooks ? P.L. : L’Atom est une plate-forme à part entière qui peut trouver aussi bien sa place dans des netbooks que dans des tablettes, des smartphones ou même des téléviseurs et autres set-up boxes. Pour les tablettes, on trouve déjà sur le marché celles à base d’Atom comme la WeTab, commercialisée en Allemagne. Et plus d’une trentaine de tablettes sous Atom sont d’ores et déjà prévues pour 2010 et 2011, notamment chez Cisco et AT&T. La maîtrise du silicium nous permet de proposer des déclinaisons de la plate-forme avec des jeux d’instructions spécifiques à chaque environnement. L’EDI : Dans ce cadre, comment s’inscrit l’arrivée de la future plate-forme Sandy Bridge ? P.L. : Sandy Bridge représente le plus grand saut qu’Intel ait connu, non seulement en termes de performances mais aussi d’architecture puisqu’elle intégre sur le même morceau de silicium le processeur et le circuit graphique. Elle sera déclinée en plusieurs versions qui, là encore, adresseront différents marchés, y compris le pro parce que nous proposerons rapidement une version vPro de Sandy Bridge avec Bio-express Pascal Lassaigne a rejoint Intel en 1999 et a occupé successivement les fonctions de Distribution Sales Manager et de Business Development Manager. En janvier 2006, il a été nommé Directeur Marché Entreprise. Il est en charge des relations avec les sociétés des secteurs de la finance, de l’industrie, de l’énergie, et du secteur public. Ses principales responsabilités incluent la gestion des rapports avec les principaux fournisseurs et le canal de distribution. des fonctions de sécurité avancées. Un domaine de plus en plus important pour nous et qui a entraîné l’acquisition de McAfee. L’EDI : Et qu’en est-il de la déferlante cloud computing ? Va-t-elle changer la donne au niveau des infrastructures des entreprises ? P.L. : Le cloud computing n’est qu’un moyen complémentaire pour accéder aux ressources IT. Intel est déjà fortement impliqué sur la partie data centers, une très forte proportion du parc installé étant sous nos technologies. Et côté poste client, le cloud implique que l’utilisateur puisse disposer d’un environnement efficace quel que soit l’appareil utilisé. Aujourd’hui 80% des connexions internet se font via un PC mais d’ici 5 ans, on utilisera beaucoup d’autres appareils tels les smartphones, tablettes ou même les téléviseurs. Notre offre permet de faire face à ces nouveaux besoins. L’EDI : Y a-t-il le même niveau d’implication des entreprises sur ces nouvelles technologies ? P.L. : Tout dépend de leur taille mais à partir de 10-100 postes, on commence à trouver des clients professionnels qui achètent des serveurs et qui virtualisent leurs applications. Ils se penchent aussi de plus en plus souvent sur les aspects sécurité du poste client. L’EDI : Pour conclure, pouvez-vous nous faire un point sur les relations avec vos revendeurs ? P.L. : Nous voulons être plus proches de nos partenaires français. On raisonne systématiquement depuis deux ans dans une approche de valeur ajoutée en fonction des technologies proposées. Nous avons également développé un programme articulé autour d’un site (NDLR : technologyprovider.intel.com) par le biais duquel notre réseau a accès à toutes les informations technologiques et les arguments de vente reliés. Nous donnons nos propres conférences* pour le channel et nous participons aussi aux manifestations organisées par les constructeurs et les grossistes tel l’Ingram Showcase récemment. ● *Les prochaines conférences Intel se tiendront à Aix-en-Provence, le 16/11 et à Paris, le 22/11. Inscriptions : www.intel.fr/icc2010.
SAISISSEZ L’OPPORTUNITÉ ! 0825 165 755 SALESFR@EU.NEC.COM WWW.NEC-ITPLATFORM.FR RESEAUX MOBILE/BROADBAND SERVEURS LOGICIELS ET SERVICES IT IMAGES ET AFFICHAGES NEC IT PlatformSolutions Division European Headquarters 10, rue Godefroy - 92821 Puteaux Cedex France www.nec-itplatform.fr N’attendez pas, surfez sur la vague du Cloud Computing, NEC sécurise votre démarche NEC Corporation 7-1, Shiba 5-chome, Minato-ku, Tokyo, 108-8001 Japan www.nec.com APPROCHES NEC DC3e ET NEC SAAS READY TO GO POUR UN DATACENTER ECOLOGIQUE, ECONOMIQUE, EVOLUTIF ET FACILEMENT ADMINISTRABLE NEC offre des solutions d’accompagnement pour les Cloud privés ou publics Le Cloud computing promet une rationalisation de l’informatique, une réduction des coûts opérationnels, et une sécurité optimale. NEC accompagne de manière concrète la mise en oeuvre de ces technologies. Découvrez les offres phares de NEC : Le Xaas clé en main : NEC, avec ses partenaires stratégiques, propose une offre clé en main DaaS, IaaS, SaaS, simple à déployer, pour les infrastructures privées ou pour le développement de nouveaux services d’externalisation. Serveurs et postes de travail virtuels à la demande Interface d’administration unique Déploiement et mise à disposition automatisée Refacturation interne ou externe L’approche NEC DC3e : Grâce aux compétences NEC DC3e développées, l’écosystème NEC accompagne les créations ou optimisations de constructions physiques aussi bien que les analyses, besoins d’urbanisation ou d’optimisation… Des matériels, logiciels et services adaptés : NEC dispose d’une large gamme de serveurs basse consommation, de serveurs Fault Tolerant, de logiciels de haute disponibilité (PRA), de stockage évolutif et d’outils intégrés de gestion de services de Cloud Computing.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 1E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 2-3E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 4-5E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 6-7E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 8-9E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 10-11E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 12-13E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 14-15E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 16-17E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 18-19E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 20-21E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 22-23E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 24-25E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 26-27E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 28-29E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 30-31E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 32-33E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 34-35E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 36-37E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 38-39E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 40-41E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 42-43E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 44-45E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 46-47E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 48-49E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 50-51E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 52-53E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 54-55E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 56-57E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 58-59E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 60-61E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 62-63E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 64-65E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 66-67E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 68-69E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 70-71E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 72-73E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 74-75E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 76-77E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 78-79E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 80-81E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 82-83E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 84-85E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 86-87E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 88-89E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 90-91E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 92-93E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 94-95E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 96-97E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 98-99E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 100-101E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 102-103E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 104-105E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 106-107E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 108-109E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 110-111E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 112-113E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 114-115E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 116