E.D.I. n°3 novembre 2010
E.D.I. n°3 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 88,9 Mo

  • Dans ce numéro : Le business TICE fait école

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Dossier Sans les acteurs de proximité, nous ne pourrions pas répondre à une multitude de demandes « ont commencé à être diffusées et qu’ils souhaitent désormais mieux maîtriser. Un marché riche en opportunités pour les petits revendeurs Si les fournisseurs travaillent avec de gros acteurs nationaux disposant d’une solide assise financière pour les appels d’offres lancés par les grandes agglomérations, les départements et les régions, ils font essentiellement appel à des revendeurs locaux pour cibler les communes jusqu’à 11 000 habitants. En raison de leur bonne implantation dans le tissu économique régional, ces derniers bénéficient en effet de la confiance des édiles. « Sans les acteurs de proximité, nous ne pourrions pas répondre à une multitude de demandes n’excédant pas NEC DISPLAY SOLUTIONS S’OUVRE À DE NOUVEAUX MARCHÉS Nec Display Solutions propose aux établissements scolaires deux familles de produits. La première est constituée de trois modèles de vidéoprojecteurs DLP. Cette technologie leur permet de fonctionner en 3D. Bien que les contenus pédagogiques ne recourent pas encore à ce type d’image, il s’agit ici pour le constructeur de proposer un investissement pour le long terme. Son autre gamme se compose de projecteurs LCD à focale standard, courte et, pour la fin de l’année, ultracourte. Par ailleurs, le constructeur fournit des moniteurs bureautiques, généralement de 19 pouces, pour les postes de travail 36 EDI n°3/Novembre 2010 3M SIMPLIFIE L’USAGE DE LA VIDÉO Avec le Simply Interactive, 3M lance un nouveau type de vidéoprojecteur. Supporté par un bras repliable intégrant deux haut-parleurs de 20 W et fixé à un mur, ce modèle à courte focale comprend en effet un capteur interactif. Son boîtier de connexion déporté facilite les branchements et contrôle le projecteur comme le ferait une télécommande. S’utilisant aussi bien sur un TBI que sur une surface blanche, il est en outre compatible avec n’importe quel logiciel interactif du marché. Le constructeur semblerait par ailleurs susciter le même intérêt dans le monde de l’Éducation avec ses projecteurs de poche. Ces appareils miniaturisés seraient surtout demandés pour des applications de travaux de groupe, par exemple en cours de sport pour montrer aux élèves un mouvement de gymnastique en projetant sur un mur une vidéo au ralenti des gestes à exécuter. une quinzaine d’appareils », explique Jean-Yves Sauvée, responsable commercial Éducation chez Nec Display Solutions. Pour adresser ce marché, le nombre de petits revendeurs a donc sensiblement augmenté depuis le lancement du programme ENR en 2009. Les constructeurs sont parvenus à ce résultat en communiquant davantage sur leur offre TICE. des élèves et des enseignants. Enfin, il commence à répondre à des demandes pour des systèmes d’affichage dynamique. Ces écrans LCD de 42 pouces maximum sont destinés à prendre place dans les halls pour informer les élèves des événements concernant la vie des collèges ou des lycées, tels que l’absence d’un enseignant. En revanche, Nec Display Solutions n’a aucune velléité de fournir des tableaux numériques et privilégie les ententes avec les fabricants de TBI Smart, Promethean et eInstruction afin d’entreprendre une démarche commune pour adresser le secteur de l’Éducation. Nec Display Solutions effectue ainsi régulièrement des tours de France autour de cette thématique afin de sensibiliser les détaillants à ce marché. Le catalogue Éducation de HP est, quant à lui, visible à travers des actions entreprises notamment avec la business unit « Éducation » développée par son grossiste ETC ainsi qu’avec AceCom/Quadria et Arrobox afin de chercher de la valeur pour leurs partenaires. Le constructeur s’est par ailleurs attaché à développer sa distribution en s’appuyant sur le travail de ses commerciaux pour sensibiliser ses 350 certifiés HP Preferred Partner à ce business et sur ses grossistes pour recruter des petits revendeurs de proximité en leur faisant bénéficier de conditions avantageuses. Chez Promethean, le nombre des revendeurs est passé de 20 à 150, dont 35 certifiés Premium, assurant la vente, l’installation, la formation et la maintenance. « L’ENR a ouvert les portes de la classe numérique à des distributeurs locaux issus de l’informatique non spécialisés dans le domaine. Aujourd’hui encore, à l’occasion de roadshows, nous rencontrons des revendeurs qui découvrent les TBI
et les classes mobiles », indique Éric Liard, le directeur distribution France. L’attrait de ce type de produits devient si fort que les fournisseurs doivent parfois veiller à ne pas être surdistribués. Bien qu’il continue de s’associer avec de nouveaux détaillants, Promethean ne recrute ainsi pas plus de quatre partenaires Premium par région afin de garantir leur business. Reste que pour répondre à la demande, il a dû s’associer l’an passé à un second grossiste, Tech Data, et qu’il s’apprête à ouvrir en France un centre de formation pour les installateurs de ses classes numériques. Le plan ENR a donc été un vecteur de communication très efficace pour les produits TICE et a entraîné un intérêt grandissant pour le marché de l’Éducation. Les fournisseurs en profitent donc pour encourager leurs revendeurs informatiques ou bureautiques à se spécialiser dans les solutions Éducation. Une compétence qui leur est nécessaire pour adresser le monde de l’enseignement ➜ HP CHANGE LA CLASSE NUMÉRIQUE Afin de répondre aux retours faits sur ses précédentes offres TICE par les équipes pédagogiques, HP a cherché à diminuer le poids de la classe mobile afin d’en améliorer encore l’ergonomie. En allégeant la structure des racks, dans lesquels viennent se ranger les ordinateurs, sans en diminuer la solidité, les chariots de la prochaine gamme devraient peser jusqu’à 20 kilos de moins que les précédents modèles. Un travail a également été réalisé sur la « customisation » afin de répondre aux demandes des collectivités locales souhaitant mieux communiquer sur leur investissement dans une classe numérique. Le fournisseur applique pour cela un skin personnalisé sur le châssis du mobilier ou sur le capot des notebooks, arborant ainsi le nom ou les armoiries d’une commune. Dossier En partenariat avec Microsoft, HP a par ailleurs développé une solution de partage s’apparentant à une technologie de virtualisation de clients légers. Baptisée Multiseat, celle-ci est constituée d’un ordinateur faisant office de serveur auquel sont connectés de petits boîtiers eux-mêmes reliés à un moniteur, à un clavier et à une souris, l’ensemble prenant place dans un meuble modulable et mobile pouvant accueillir de 4 à 6 élèves. Destiné aux centres de documentation et d’information ainsi qu’aux bibliothèques des lycées et collèges, elle est commercialisée à moins de 4 000 euros HT, afin de ne pas dépassé le seuil des Mapa prévu par le code des marchés publics. Enfin, HP pourrait fournir au secteur de l’Éducation une déclinaison de sa tablette PC tactile Touchsmart.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 1E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 2-3E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 4-5E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 6-7E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 8-9E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 10-11E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 12-13E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 14-15E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 16-17E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 18-19E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 20-21E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 22-23E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 24-25E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 26-27E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 28-29E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 30-31E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 32-33E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 34-35E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 36-37E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 38-39E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 40-41E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 42-43E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 44-45E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 46-47E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 48-49E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 50-51E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 52-53E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 54-55E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 56-57E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 58-59E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 60-61E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 62-63E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 64-65E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 66-67E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 68-69E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 70-71E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 72-73E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 74-75E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 76-77E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 78-79E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 80-81E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 82-83E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 84-85E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 86-87E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 88-89E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 90-91E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 92-93E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 94-95E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 96-97E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 98-99E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 100-101E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 102-103E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 104-105E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 106-107E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 108-109E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 110-111E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 112-113E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 114-115E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 116