E.D.I. n°3 novembre 2010
E.D.I. n°3 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 88,9 Mo

  • Dans ce numéro : Le business TICE fait école

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Brèves Un club en or Le spécialiste de la sécurité réseau Fortinet annonce la création d’un club réservé à ses partenaires revendeurs Gold de la zone EMEA. Via ce Gold Club, ils pourront disposer d’outils facilitant leur activité commerciale. La pierre angulaire de ce club sera un portail web dédié (www.fortinet-goldclub.com) qui proposera des informations spécifiques sur la vente, les aspects techniques et le support des solutions. Les adhérents bénéficieront également de formations spécifiques et pourront participer deux fois par an à un forum qui leur sera réservé. En bonne businessintelligence NRJBI, société de service en ingénierie informatique, renforce son expertise technologique dans le domaine de la businessintelligence en signant un accord de partenariat de revendeur avec MicroStrategy, leader technologique dans ce même domaine. Cet accord vient couronner une collaboration établie entre les deux sociétés depuis plusieurs mois et s’accompagne de la certification de 4 ingénieurs NRJBI sur la plate-forme de MicroStrategy. Portail promos chez Panasonic Panasonic System Networks System (PSNE), la business unit du constructeur qui prend en charge notamment les solutions de vidéosurveillance, d’impression et de télécommunications, propose à ses partenaires revendeurs un portail dédié qui permet de les tenir informés sur les opérations commerciales en cours telles que des promotions spécifiques par exemple. Pour en profiter, il suffira au revendeur de s’inscrire sur le site psne-portal.eu/fr/home/. 22 EDI n°3/Novembre 2010 Actus business BONS PLANS Un site qui centralise les bonnes affaires des grossistes Conçu par MPTK Software, le site www.it-bestprice.com lancé le 1er octobre dernier a pour ambition de répertorier et de proposer à ses abonnés revendeurs les promotions des grossistes affiliés. Il entre en concurrence avec quelques autres sites déjà présents sur ce créneau dont le plus important est EasyStockOnLine. « Nous voulons nous différencier en proposant l’interface la plus conviviale et la plus rapide possible », explique Matthieu Waida, le responsable développement de MPTK Software. Ainsi, le revendeur qui s’abonnera au site, pourra effectuer des recherches par nom, par référence ou par d’autres critères tarifaires et techniques mais il aura également la possibilité de gérer une liste de produits favoris qui lui donneront un accès immédiat aux promos qui l’intéressent le plus. Des alertes Une interface conviviale, intuitive et rapide peut être l’une des clés du succès. par mail sont également à disposition, notamment lorsque le revendeur a besoin d’un stock précis d’un produit et que ce dernier n’est pas encore SÉCURITÉ TrustPort mise tout sur les petits revendeurs L’éditeur TrustPort se lance dans la commercialisation en France de ses solutions de sécurité informatique. Son portefeuille de produits se compose tout d’abord d’une gamme grand public réunissant TrustPort Antivirus 2011, Internet Security 2011 et Total Protection 2011. Regroupant TrustPort Security Elements Basic, Advanced, Premium et Ultimate, sa gamme pour entreprises est, quant à elle, destinée à la protection des postes de travail, des serveurs et des passerelles, aussi bien pour les TPE que pour les grands comptes. Par ailleurs, la firme tchèque propose son code source en OEM à des tiers partenaires éditeurs ou constructeurs. Pour distribuer son offre, la société procède exclusivement en indirect. « Nous fonctionnons pour l’instant en one-tier car pour être référencés par les grossistes nationaux, il nous faudrait mettre sur la table un chiffre d’affaires supérieur au million », précise Laurent Bérard, le P-dg de TrustPort France. Faute de générer déjà un tel CA, la société s’appuiera donc Laurent Bérard, P-dg de TrustPort France. disponible. « Nos informations sont mises à jour toutes les heures, ce qui nous permet de publier les informations sur les stocks quasiment en temps réels », souligne Philippe Tabaux, le directeur technique du site. Pour l’heure, it-bestprice.com a signé des accords avec 17 grossistes dont le généraliste ETC et certains plus spécialisés tels SMLB, Dexxon ou 20:20 Mobile, mais d’autres comme Newcom ou Disposelec s’y ajouteront bientôt. Concernant l’offre proprement dite, elle regroupe à la fois des promotions ponctuelles (liées à des déstockages) mais aussi des bundles conçus par les grossistes. Jusqu’au 31 décembre, ces derniers ne paieront aucun abonnement pour mettre en ligne leurs offres. Pour les revendeurs, l’inscription est gratuite et sera accompagnée d’une offre de lancement permettant aux plus actifs de gagner chaque mois un iPad ou un coffret cadeau SmartBox. ● directement sur les petits magasins de proximité, ainsi que sur le e-tail et des bannières présentes sur des sites web non commerciaux, pour cibler les particuliers. Elle fera également appel aux détaillants pour adresser la clientèle corporate, constituée essentiellement de PME dans un premier temps. Afin d’accompagner les revendeurs, TrustPort dispose de deux commerciaux à Paris ainsi que de trois techniciens avant-vente et trois commerciaux basés à Lyon, lesquels peuvent intervenir par téléphone ou, pour des affaires de plus de 25 postes, chez le client. « Notre volonté est de prendre en considération les intérêts de nos partenaires en établissant des relations basées sur la proximité et la disponibilité », assure Laurent Bérard. Concrètement, l’éditeur leur promet de les aider à développer leur business autour du service et de bénéficier de remises atteignant 30% pour ceux qui auront passé la certification TrustPort. Comprenant un niveau unique, celle-ci est attribuée à l’issue d’une formation de deux jours facturée 200 euros. ●
RELATION CLIENT OPEN SOURCE SugarCRM décolle discrètement, mais sûrement L’éditeur SugarCRM, qui revendique le titre enviable de « société affichant la plus forte croissance dans le domaine de la relation client en open source », fait mentir l’adage selon lequel le logiciel libre serait réservé aux scientifiques, aux étudiants et à la fonction publique. « L’open source est tout à fait adapté à la gestion de la relation client », assure Tom Schuster, vice-président pour l’Europe. « Le fait de disposer du code source d’un logiciel, de pouvoir le modifier, mais aussi de pouvoir compter sur la contribution active des partenaires pour l’améliorer, tout cela joue en notre faveur. » Si l’on se limite à l’observation de l’Europe, le bilan commercial de SugarCRM est aussi discret qu’impressionnant. La société affiche en effet un portefeuille de plusieurs milliers de sociétés utilisatrices de ses logiciels, sans pouvoir véritablement quantifier le nombre. « Le nombre de nos clients européens se situe vraisemblablement entre 7000 et 10000 », reprend Tom Schuster. Tom Schuster, vice-président Europe de SugarCRM. Actus business Avec, tout dernièrement, un nouveau venu de taille : il s’agit de Nantes Métropole Développement, dont la principale activité est d’optimiser l’expansion des entreprises de la région, spécialement les jeunes pousses. Simultanément à son développement, SugarCRM modifie sensiblement le périmètre de son intervention. « Depuis le déclenchement de la crise économique, il y a deux ans, nous sommes moins présents dans le domaine bancaire, mais beaucoup plus actifs dans celui de l’industrie et de la distribution. Ce qui ne pose pas de problème : nos outils sont facilement customisables, quel que soit le secteur d’activité auquel on s’adresse. » Enfin, la société vient de signer avec l’hébergeur Boost un accord aux termes duquel ce dernier devient « hébergeur de référence pour les solutions SugarCRM en France et en Suisse ». Olivier Pochard, le patron de Boost, compte accélérer ses prestations « en hébergement et en infogérance, mais aussi en déploiement de projets portant sur la gestion de la relation client ». ● Brèves L’éditeur W4 veut élargir son réseau L’éditeur de logiciels W4, spécialisé dans l’automatisation des processus de l’entreprise, veut proposer une solution alternative à l’ERP. Ce dernier a en effet réalisé une percée remarquable dans les grands comptes. Mais, selon Laurent Hénault, président du directoire de W4, les progiciels ne sont plus vraiment adaptés aux besoins des clients. D’où le lancement de Business First, une suite logicielle de composition d’applications métier. Reste à en enrichir le contenu pour la diffuser sur l’ensemble du territoire national. W4 estime disposer dès à présent d’une dizaine de partenaires, ce nombre devant quadrupler d’ici à 2014. « Nos partenaires, des intégrateurs, des VAR ou des SSII, auront à se partager un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros », pronostique Laurent Hénault.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 1E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 2-3E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 4-5E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 6-7E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 8-9E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 10-11E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 12-13E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 14-15E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 16-17E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 18-19E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 20-21E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 22-23E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 24-25E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 26-27E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 28-29E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 30-31E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 32-33E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 34-35E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 36-37E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 38-39E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 40-41E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 42-43E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 44-45E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 46-47E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 48-49E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 50-51E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 52-53E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 54-55E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 56-57E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 58-59E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 60-61E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 62-63E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 64-65E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 66-67E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 68-69E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 70-71E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 72-73E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 74-75E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 76-77E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 78-79E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 80-81E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 82-83E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 84-85E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 86-87E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 88-89E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 90-91E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 92-93E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 94-95E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 96-97E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 98-99E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 100-101E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 102-103E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 104-105E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 106-107E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 108-109E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 110-111E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 112-113E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 114-115E.D.I. numéro 3 novembre 2010 Page 116