E.D.I. n°27 avril 2013
E.D.I. n°27 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : grossiste, un métier à réinventer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
ENTRETIEN DU MOIS « Aider les commerçants à entrer dans une nouvelle ère » François Matte Senior Vice President ERP d’Avanade Treize ans après sa création, par Accenture et Microsoft, la joint venture Avanade affiche son dynamisme. François Matte, son senior vice president ERP, parie notamment sur le développement autour de l’activité d’intégration des solutions métier de l’éditeur pour la grande distribution. Propos recueillis par Thierry Bienfait Bio express Diplômé de l’école d’ingénieurs ESIEA, François Matte débute sa carrière en participant à la création de start-up de conseil en organisation et de distribution de logiciels grands systèmes IBM. Il rejoint le groupe Accenture en 1998, puis intègre Avanade en 2004 pour développer les marchés français et belge et intensifier les relations entre les fondateurs Microsoft et Accenture. Depuis 2012, il est à la tête de la direction mondiale des activités ERP d’Avanade. L’E.D.I. : Pourquoi misez-vous sur le retail ? François Matte : En progression annuelle de près de 20% depuis l’origine, l’activité d’intégrateur d’Avanade dans le monde a généré l’année dernière 1,7 milliard de dollars de chiffre d’affaires, dont 10% environ provenaient du retail. Ce marché est encore plus d’actualité depuis la sortie récente de Microsoft Dynamics AX for Retail, une version adaptée aux besoins des retailers. À notre connaissance, il s’agit là du seul ERP qui, dans une chaîne logicielle complètement intégrée, coiffe les trois grandes couches que constituent le back-office, la finance et la comptabilité d’une part, le middle-office, avec la supply chain et le réapprovisionnement des magasins d’autre part, et enfin le front-office, jusqu’aux terminaux point de vente. L’E.D.I. : Concrètement, quelles opportunités présente ce secteur pour l’industrie high-tech ? F.M. : La distribution est en pleine mutation. Le « retail à papa » va disparaître rapidement. Tous les grands retailers ont déjà été contraints d’évoluer en réaction au phénomène Web et de la possibilité qu’ont les consommateurs d’y recourir pour comparer les produits et mettre en concurrence les points de vente traditionnels et les e-commerçants pure players. Les magasins qui en avaient les moyens se sont souvent positionnés sur Internet dans le seul but de créer un autre canal de vente, sans lien avec le premier, avec un catalogue et des prix spécifiques. Mais ces sociétés se trouvent maintenant confrontées à des choix d’orientation beaucoup plus stratégiques : comment faire évoluer les ventes dans le Web, que faire des magasins classiques pour se différencier et établir de meilleures relations avec les consommateurs, comment attirer le client vers le réseau physique… Bref, comment réussir une organisation cross-canal ? Ces nouveaux défis cruciaux se traduisent par de grands projets qui demandent l’intervention d’intégrateurs système. L’E.D.I. : Les bonnes perspectives concernent-elles pareillement les grandes et les petites structures ? F.M. : L’évolution dans le retail commence à toucher les points de vente de petite taille. Ces derniers subissent également la concurrence du Web. De fait, tous les commerçants se retrouvent dans un environnement compétitif global, et ce quels que soient les types de produits vendus. L’avenir est aux VAR qui aideront les commerçants à rentrer dans une nouvelle ère. L’E.D.I. : Comment adresser ce marché ? F.M. : Comme pour toute verticalisation industrielle, l’intégrateur doit être capable de comprendre le métier des clients et transformer leurs SI pour réagir aux changements de business qui se présenteront. Pour adresser ce marché, il faut se différencier par sa capacité à innover et à intégrer les tendances les plus avancées au profit des clients. Par ailleurs, mieux vaut que les intégrateurs aient l’expérience des projets informatiques et, surtout, des changements de business process. Dans le retail, cette adaptation des processus métier touche toutes les fonctions de l’entreprise cliente. Outre l’intégration d’un ERP, pour gagner en efficacité et en marges, deux directions peuvent être suivies. Aider les commerçants à instaurer la convergence multicanal, d’une part, mais aussi des stratégies de séduction du client en magasin, d’autre part. Chez Avanade, nous avons ainsi développé une offre « Connected Stores » qui ajoute au produit Dynamics AX for Retail une couche permettant de tirer parti de la mobilité dans les points de vente, via l’utilisation de terminaux d’encaissement mobiles, ou des réseaux sociaux, en y intégrant la marque. Une fois mise en œuvre, cette chaîne logicielle permet aux commerçants de bénéficier des technologies les plus modernes en matière d’expérience d’achat en magasin. n 38 EDI N°27 AVRIL 2013
5 bonnes raisons de changer pour un micro-casque Sennheiser En choisissant les micro-casques Sennheiser, vous bénéficiez d’une garantie « 5 S » unique sur le marché : 1. Son Sennheiser, expert reconnu des micros et des casques depuis 65 ans, vous assure une qualité acoustique qui fait vraiment la différence. 2. Savoir-faire Sennheiser a été élu meilleur fabricant de micro-casques 2009*. Les plus grands noms les ont choisis : SFR, AXA, BNP, MACIF, Banque Populaire, Caisse d'Epargne, Orange Tunisie… 3. Solutions Une gamme complète pour répondre à tous les besoins : centres d'appels, bureaux et les communications unifiées. 4. Sécurité En partenariat avec les meilleurs spécialistes de l’audiologie du monde, le « nec plus ultra » de la protection acoustique. 5. Service Disponibles et réactives, les équipes Sennheiser vous proposent un accompagnement « sur-mesure ». *10 e Édition du Grand Prix Le Journal des télécoms - Ficome de la Distribution Satisfaction sur toute la ligne Confort et efficacité pour les téléacteurs, sérénité pour les superviseurs, qualité de communication pour les clients. CC 550 micro-casque filaire DW Office micro-casque sans fil DECT VMX Office micro-casque sans fil Bluetooth Contact : Appelez Frédéric Henry au 06 13 10 00 48 ou Julien Pereron au 06 85 81 43 53 Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous sur notre site www.sennheisercommunications.fr 128 bis av. Jean Jaurès - 94851 Ivry-sur-Seine Cedex Tél. : 01 49 87 03 00 - www.sennheiser.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 1E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 108-109E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 110-111E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 112-113E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 114-115E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 116-117E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 118-119E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 120-121E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 122-123E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 124-125E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 126-127E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 128-129E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 130-131E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 132