E.D.I. n°27 avril 2013
E.D.I. n°27 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : grossiste, un métier à réinventer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ÉVÈNEMENT CeBIT Cette année, le CeBIT a été un peu plus cool. » Frank Pörschmann, directeur du CeBIT. Smartphone à l’énergie solaire MPS Park, le forum des partenaires du print Autre temps fort de cette édition 2013 : l’affluence constatée sur le « MPS Park », un espace de démonstration, de conseil et de business, de surcroît vaste et silencieux. Appréciable sur un salon de cette importance ! L’objectif était de permettre aux revendeurs présents de s’informer sur les nouvelles technos d’impression, et de faire le point « sur toutes les questions de sécurité, de confort, d’exploitabilité et de transparence des coûts », selon l’heureuse expression des organisateurs. De fait, tous les grands acteurs avaient fait le déplacement de Hanovre : Epson, Canon, Xerox, Brother… on a même vu des anciens acteurs de poids, un peu oubliés aujourd’hui, refaire surface, à l’image de l’ex- vedette de l’impression Triumph Adler. Misère du Pavillon France Si le CeBIT est globalement une réussite, la présence française, elle, est clairement un échec. Le « Pavillon France », qui rassemble traditionnellement les entreprises du secteur numérique présentant leurs produits et recherchant des partenaires pour les commercialiser, était pratiquement invisible – et, pour couronner le tout, réparti sur plusieurs emplacements. Aucun souci de promotion, aucun intérêt pour qui ou quoi que ce soit, malgré nos relances successives. Pas de doute, la France à l’étranger est fidèle à son image. Exception qui sauve l’honneur, l’éditeur français de logiciels Bix Software a fait entendre sa petite musique. Par la voix de son directeur des opérations Frédéric Koukerdjinian, il a affirmé « vouloir donner une nouvelle dynamique par le biais de nouveaux partenaires aux quatre coins du monde. Mais aussi plus près de nous, en Allemagne, en Belgique ou en Italie. » Il ne faudrait pas oublier que sur le marché extrêmement compétitif de la businessintelligence, les ingénieurs français ont toujours eu une longueur d’avance. Bix Software marche ainsi sur les traces de son glorieux ancêtre Business Objects, leader mondial de la spécialité, jusqu’à son rachat par SAP. Encore une innovation dans ce CeBIT qui en compte tant : un smartphone rechargeable exclusivement grâce à l’énergie solaire. C’est une équipe de jeunes gens passionnés qui a mis a point ce prototype, aussitôt primé par les organisateurs du salon. Une aventure technique et industrielle à suivre de près. Les CIO déboulent au CeBIT « La maison des CIO » (House of CIOs) : c’est sous cette dénomination qu’un nouveau bâtiment, conçu sous la forme d’un lounge discret et luxueux, a fait son apparition au CeBIT. On avait déjà remarqué cette initiative l’année dernière. Mais elle était peu mise en valeur. Cette fois-ci, à en juger par le nombre de personnes qui entraient et sortaient des lieux à intervalles réguliers, et à voir leur mine affairée, on peut penser que cette initiative a déjà du sens. Après avoir conquis le cœur des revendeurs avec ses deux halls « Planet Reseller », le CeBIT s’apprête-t-il à lancer une vaste offensive de charme à destination des responsables IT ? Visites guidées On connaît le principe de la visite guidée dans les musées : une personne habilitée porte haut une pancarte bien visible de tous, puis prend en charge le groupe formé autour d’un thème donné. Chaque participant suit alors le mouvement avec, le cas échéant, des écouteurs dans les oreilles afin de mieux profiter de la visite dans la langue de son choix. C’est exactement ce que le CeBIT a expérimenté cette année. La visite organisée sur le thème du « smartphone », en particulier, a drainé la foule. Preuve que le ludique n’est pas forcément l’ennemi du professionnalisme. 14 EDI N°27 AVRIL 2013
Depuis le 1 er janvier 2013, s’appelle ALSO, premier grossiste informatique Européen u Présent dans 12 pays u N°1 dans 8 pays : Allemagne, Suisse, Danemark, Norvège, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie u 3 000 collaborateurs u 350 fournisseurs u 100 000 références u CA 2012 : 6,3 Milliards € ACTEBIS France s’appelle ALSO France u Uniformisation des noms de filiales européennes du groupe ALSO - Actebis u Aucun impact sur les relations avec nos clients ni nos fournisseurs u La direction et l’activité restent inchangées u Le nom de domaine a changé pour www.alsofrance.fr.. Notre mission est toujours d’offrir la meilleure offre et le meilleur service à nos clients et partenaires u 95% des commandes livrées à J+1 u Multiples possibilités de financement u Un site web complet pour passer et suivre vos commandes u Des promotions exclusives u Une plateforme unique de téléchargement de logiciels u Et bien plus encore à découvrir… Nous préparons votre avenir... www.alsofrance.fr 0,15 € TTC/min.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 1E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 108-109E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 110-111E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 112-113E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 114-115E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 116-117E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 118-119E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 120-121E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 122-123E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 124-125E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 126-127E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 128-129E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 130-131E.D.I. numéro 27 avril 2013 Page 132