E.D.I. n°26 mars 2013
E.D.I. n°26 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : le numérique passe en caisse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
CAHIER VAR & SSII AVIS D’EXPERT ➔ Cloud : revendre mieux pour revendre plus Les solutions liées au nuage sont présentées comme un sésame. De fait, les possibilités de souplesse et de coûts variables qu’elles offrent à l’entreprise sont innombrables. Mais attention à la dispersion : mieux vaut, pour un intégrateur spécialisé, se cantonner à des processus éprouvés. Le modèle de fournisseur de services SaaS convient particulièrement aux opérateurs télécoms qui ont beaucoup de clients parmi les PME. Il permet de proposer de nouvelles offres SaaS, celles-ci intervenant aux côtés de leurs gammes habituelles. Ainsi les PME peuvent-elles non seulement consolider leur provisionnement et leur facturation, mais aussi regrouper des services au sein des différentes applications SaaS. À titre d’exemple, une société italienne prépare actuellement un ensemble de services verticaux spécifiquement orientés PME. Cette approche se fonde sur des services pré-packagés, ce qui facilite la tâche de ces structures de taille réduite. La valeur ajoutée résulte donc bien d’une offre de services sur mesure, issues de mashups d’applications répandues dans les PME. Autre atout : la possibilité, pour une composante du service cloud, d’exploiter le réseau télécoms de l’entreprise. C’est important car, selon le cabinet Forrester, neuf applications SaaS sont utilisées au même moment dans une entreprise moyenne. Treize d’ici à la fin de l’année. Une telle évolution implique d’automatiser la facturation et l’intégration des services SaaS, en incluant un système d’abonnement très souple pour chaque collaborateur. Autant de défis, autant d’opportunités pour les futurs « courtiers » en SaaS. PRIVILÉGIER L’APPROCHE ENTREPRISE Les entreprises qui envisagent de se doter d’une infrastructure cloud ont besoin de multiples services, fournis par différents prestataires. Les intégrateurs système et les fournisseurs d’infrastructures cloud spécifiques y gagneront en devenant courtiers en solutions IaaS (Infrastructure as a Service). Fondé sur un approvisionnement dynamique, à partir de différentes sources via des nuages publics ou privés, ce modèle de courtier exploitera ainsi la capacité temporairement disponible sur le site du client, Ex-directeur commercial de la filiale française de Cordys, Jean-Philippe Kalfon a récemment accédé au poste de directeur Europe du Sud. Un défi à sa mesure, car il justifie d’une quinzaine d’années d’expérience dans le logiciel, les problématiques de collaboration, d’intégration et de gestion des processus métier. Il est par ailleurs titulaire d’un diplôme d’ingénieur aéronautique, et d’un Master of Science délivré par le célèbre « Technion », l’Institut technologique de Haifa. Pour le contacter : charlotte.jamas@hotwirepr.com clementine.hegele@hotwirepr.com en la combinant à des offres de fournisseurs facturées au comptant. Ces offres se différencient les unes des autres selon la fiabilité, le prix, la présence de data centers locaux, la conformité technique, législative et réglementaire, ou encore selon les niveaux de performance. Les intégrateurs système peuvent entretenir (ou développer) une relation durable avec leurs clients via leur propre portefeuille de services, par exemple en revendant des solutions IaaS en cloud public appartenant à d’autres acteurs. Les services de courtage d’infrastructure représentent en effet une valeur ajoutée unique : un portefeuille diversifié composé de solutions émanant de différents fournisseurs. Là encore, selon l’étude Forrester, 9% des entreprises utilisent actuellement une infrastructure mixte, combinant cloud privatif et cloud fourni par un prestataire externe. Environ 26% d’entre elles y viendront d’ici à 2015. À l’arrivée, la moitié d’entre elles utiliseront des solutions de gestion cloud très sophistiquées. Du coup, ces entreprises seront susceptibles de populariser l’adoption de services de courtage en infrastructure. VERS DES SOLUTIONS DE CLOUD UNIFIÉ Reste que, bien sûr, une entreprise seule peut tout à fait proposer différents modèles de courtage cloud. Et ce, en tant que « courtier de cloud unifié ». Un cadre de provisionnement sophistiqué, basé sur les processus professionnels, et prenant en charge le sourcing dynamique des solutions d’infrastructure et SaaS, créerait à l’évidence une belle synergie pour des fournisseurs en quête d’un courtier de cloud unifié. Les principaux fournisseurs de solutions technologiques - et leur écosystème de partenaires - se préparent déjà à proposer cette palette. Il faudra cependant au moins un an à un fournisseur pour faire fusionner des services de courtage au sein d’un ensemble unique comprenant un modèle économique et son environnement technologique. C’est pourquoi il faut attendre encore avant de voir arriver sur le marché des offres de cloud unifié. Mais cela ne devrait plus tarder. n 78 EDI N°26 MARS 2013
REVENDEURS, améliorez votre connaissance des marchés IT En devenant partenaires de GfK, recevez gratuitement toutes les tendances des marchés IT chaque mois. De plus profitez des autres études complémentaires éditées par GfK chaque année. GfK vous apporte les clés pour mieux comprendre le marché B2B. GfK Consumer Choices France, membre du groupe GfK, mesure la consommation de plus 370 familles de produits avec le soutien de ses partenaires Distributeurs. GfK Consumer Choices analyse et restitue chaque semaine, chaque mois, les ventes réelles en provenance de près de 30 000 magasins et plus de 48 circuits de distribution physique et dématérialisé. Contact GfK Consumer Choices France : Tristan BRUCHET 01 74 18 60 36/tristan.bruchet@gfk.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 1E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 108