E.D.I. n°26 mars 2013
E.D.I. n°26 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : le numérique passe en caisse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
REPORTAGE Onduleurs : avec Riello UPS, le courant passe bien Discret et efficace, Riello UPS approfondit encore les liens qui l’unissent à ses revendeurs. En parallèle, il assure une veille technologique permanente. De quoi affermir la stratégie commerciale de ce « petit » acteur, qui joue à fond la carte de la proximité. Par Pierre-Antoine Merlin Àpremière vue, le paysage de l’onduleur est figé. Le marché est concentré, largement dominé par des figures tutélaires qui ont pour nom APC, Eaton, Emerson et quelques rares autres. À y regarder de plus près, cependant, les choses sont beaucoup plus complexes. Et heureusement ! Ainsi Riello, ce fabricant d’onduleurs d’origine italienne, tisse-t-il sa toile dans l’indifférence générale, à l’exception notable de ses revendeurs et clients finaux. En France, où cette société revendique déjà « beaucoup plus que 2000 revendeurs », les ambitions sont fortes, à en juger par les déclarations très fermes de ses dirigeants. Selon Jean-Marie Demarty, directeur général de Riello France, « les recrutements de partenaires ne sont pas seulement quantitatifs. Chez nous, les compétences techniques et professionnelles sont volontairement élevées. Nous ne cherchons pas de revendeurs obsédés par les prix les plus bas et les marges les plus fortes. Nous voulons de vrais partenaires. » Un sentiment partagé par Christophe Choquart, responsable des ventes indirectes, pour qui la qualité du réseau commercial indirect est la condition L’équipe de Riello UPS en France, animée par le responsable des ventes indirectes Christophe Choquart, a profité d’IT Partners pour présenter son offre aux partenaires et aux clients. sine qua non du succès. « Nous sommes le dernier acteur indépendant sur le marché de l’onduleur. Si vous regardez le Top 10 de la profession, vous constatez que nous sommes la seule entreprise familiale. » Inutile de dire que la société n’est pas cotée en Bourse, et ne compte pas y entrer. Mais la « recette » Riello ne se limite pas à l’exigence (réciproque et légitime) vis-à-vis du réseau. Elle s’enrichit de formules de coopération originales, et d’avancées scientifiques et techniques majeures. UN MODÈLE D’AFFAIRES ORIGINAL Plusieurs points permettent à Riello de se singulariser. D’abord, la pratique obstinée d’une veille technologique opérationnelle. Le groupe s’est ainsi doté, voilà L’AVIS DU PARTENAIRE CGE D Filiale du groupe Sonepar France, CGE D est un VAD spécialisé dans le matériel électrique. Il assure la commercialisation d’environ 600 marques. Son chiffre d’affaires annuel dépasse les 700 millions d’euros (dernier exercice connu). Stéphane Lafitte, chef de marché Tableaux de communication VDI (Voix-Données-Images), précise la nature de ses relations commerciales avec Riello UPS. Les points forts de Riello UPS : Premier point positif, c’est la réactivité des équipes. Le second, c’est leur disponibilité. Et le troisième : un excellent contact, en particulier sur les onduleurs de petite et moyenne puissance. Certes, Riello n’a ni la notoriété, ni la part de marché d’APC ou Eaton, pour ne citer que ces deux gros acteurs. Mais c’est pour cela que cette entreprise est motivée. Et que nous avons, avec elle, des rapports de proximité à la fois forts et efficaces. Les points à améliorer : Il n’y a pas, à proprement parler, de points à améliorer dans la relation commerciale que nous entretenons avec Riello UPS. En revanche, il y a la place pour envisager des projets en commun. Certains d’entre eux constituent déjà une réalité tangible : ainsi, nous avons installé une collaboration étroite en termes de support d’aide à la vente. 42 EDI N°26 MARS 2013
REPORTAGE Chez nous, les compétences techniques et professionnelles sont volontairement élevées » Jean-Marie Demarty, directeur général de Riello France. quelques années, de la technologie flywheel, développée par Vycon et fondée sur l’énergie cinétique (donc liée à la vitesse). Celle-ci est considérée comme une alternative sérieuse aux batteries plomb-acide. Surtout, Riello UPS travaille dorénavant, et de plus en plus, sur des « supercondensateurs » conçus pour améliorer la longévité de l’accumulation d’énergie. Ce procédé maison est appelé à un grand avenir, « puisqu’il permettra de gagner à la fois en efficacité et en productivité », comme le précise Jean-Marie Demarty. Et le DG d’insister sur un engagement précis, qui englobe tous ses projets : « Il faut prendre en compte l’image green. » Autre innovation, un système de dépôt-vente permettant au partenaire de stocker ses équipements. Naturellement, il ne peut s’agir que d’une phase temporaire. D’une facilité, en quelque sorte. De surcroît, cette formule ne se conçoit que dans le cadre d’onduleurs de petite et de moyenne puissance, ceux-là même qui constituent le cœur de cible de Riello. Interrogés sur ce sujet, certains « grands » spécialistes de l’onduleur traitent cette initiative par le mépris. Paradoxalement, c’est plutôt bon signe pour Riello, qui continue de tracer son sillon imperturbablement. Enfin, l’entreprise travaille beaucoup au rapprochement des mondes IT, IP et de l’électricité. Certes, le groupe garde un contact direct avec ses revendeurs, sans passer par la case « grossistes ». Mais Riello dispose tout de même d’une petite escouade de distributeurs, tous situés dans le domaine très prisé de l’énergie électrique (voir notre encadré). À noter aussi le lancement d’une « Cellule Projets », qui travaille aussi bien sur les technos que sur les usages prévisibles. Et maintenant ? Riello compte bien étoffer son réseau de revendeurs en France, mais sans formaliser cette relation par des processus stricts de certification. « Notre outil informatique suit très bien l’activité des revendeurs », indique le groupe. Et dans les régions ? On était un peu faible en région Centre, mais c’est maintenant comblé. Pour le reste, nous allons améliorer notre maillage territorial dans le Sud-Ouest. En 2014, ce sera le tour de la Bretagne. » Pour Christophe Choquart, les choses vont donc plutôt dans le bon sens. « Dans la crise, le fait de n’être pas leader nous protège un peu. On va de l’avant. » Riello ? Une force qui va. n Les onduleurs de petite et moyenne puissance constituentle coeur de métier de Riello UPS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 1E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 26 mars 2013 Page 108