E.D.I. n°25 février 2013
E.D.I. n°25 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 196

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : Poste de travail... la grande mutation

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
DOSSIER POSTE DE TRAVAIL PC de bureau ❘❘❘ justifiait souvent l’achat d’un nouvel ordinateur, ce qui est moins le cas dorénavant. « En tant que constructeur, nous devons nous adapter à ces changements et donc développer d’autres axes stratégiques pour accroître nos parts de marché », explique Thomas Bordes. LE PC DE BUREAU SE DÉCLINE À L’INFINI Pour les DSI et les RSSI, le PC de bureau contrebalance la tendance forte actuelle liée au BYOD. Confiné en entreprise, son contenu et sa sécurité sont beaucoup plus maîtrisables que lorsqu’il s’agit d’un portable ou d’une tablette, a fortiori si ces derniers appartiennent à l’employé. La gestion de parc, le déploiement d’applications et de licences, les mises à jour de fir m- ware : autant d’aspects propres à la vie d’une infrastructure IT largement facilités dans le cadre de l’utilisation d’un desktop. Et par rapport à un portable, il n’y a pas ou peu de risques de vols ou de casse due à une chute. « Dans la majorité des cas, la mobilité du poste det ravail n’est pas une nécessité et le PC de bureau reste un maillon essentiel de l’IT en entreprise », souligne Didier Halbique. Si les ventes de PC de bureau n’évoluent plus, on ne peut pas en dire autant du produit en lui-même. De 1980 aux années 2000, le seul changement majeur a consisté en l’apparition du format « tour » 68 FÉVRIER 2013 Le desktop représente encore 50% de nos ventes, notamment grâce aux grands comptes » Thomas Bordes, End-User Marketing Manager de Dell France. Fujitsu innove aussi dans le domaine de la station de travail avec la Celsius C620, un produit rack et qui propose du calcul haute performance en cluster et en délocalisé. C’est en quelque sorte une WaaS : « Workstation as a Service ». Le NUC d’Intel réduit encore les espaces Après l’Ultrabook du côté des portables, Intel a présenté fin 2012 un nouveau form-factor pour les PC de bureau. Son nom, le NUC pour Next Unit of Computing, montre à quel point Intel croit en la miniaturisation du poste client, y compris quand il s’agit de produits fixes. À l’instar de l’Ultrabook, il vise aussi bien les foyers que les entreprises avec, comme maîtres-mots, la discrétion en termes d’encombrement et de volume sonore, mais aussi la faible consommation électrique. Cette dernière variera en fonction des composants installés, mais on peut s’attendre à moins de 30 watts en usage normal avec un processeur de type Core i3 en basse tension, une unité de stockage SSD exploitant l’interface mSATA et 4 Go de mémoire. On ne pourra certes pas tout faire avec un « NUC », ses capacités 3D étant limitées, mais on pourra tout de même lire des vidéos en HD. Reste le prix qui, en configuration complète, est encore un peu élevé par rapport à un PC plus classique, mais ce n’est qu’une première étape. qui a en grande partie supplanté le format « desktop » avec lequel l’écran était posé sur le boîtier. Mais depuis un peu plus de 10 ans, on voit apparaître régulièrement de nouveaux form-factors qui agrandissent la famille du PC de bureau. Barebone, mini-PC, tout-en-un… Le nombre et la diversité des déclinaisons ne semblent plus avoir de limite. « Le poste de travail à taille unique n’existe plus en entreprise, explique Thomas Bor des de Dell. L’offre se fragmente pour mieux s’adapter au profil des utilisateurs. » Une tendance qu’on peut calquer sur celle des ordinateurs portables, qui eux aussi se déclinent régulièrement en nouvelles sous-catégories (netbooks et Ultrabooks étant les dernières évolutions en date), mais qui est encore plus marquée. Entre le NUC d’Intel (voir l’encadré ci-contre) et la station de travail professionnelle format grande tour, on est toujours dans l’univers du PC de bureau fixe, mais sur des échelles de taille et de valeur radicalement différentes. « Nous proposons des formats allant du boîtier de 1 litre de volume jusqu’à la grande tour, avec pour chaque for mat des caractéristiques différentes selon que le client final privilégie la performance ou la cons ommation électrique », explique Hélène Fontaine, responsable produit ordinateurs fixes et monit eurs de Lenovo. Pour les revendeurs, cet éventail de produits implique aussi de bien connaître les besoins des clients pour mieux les conseiller. Si l’époque du PC à la car te, où l’on pouvait choisir chacun des composants, est plus ou moins révolue en tout cas dans le domaine du BtoB, l’offre reste pléthorique et les besoins doivent être parfaitement identifiés pour y répondre de la façon la plus efficace possible. LE TOUT-EN-UN TROUVE SA PLACE Le tout-en-un est ainsi l’un des produits les plus en vogue à l’heure actuelle. S’il n’a pas eu la faveur des familles qui se sont orientées vers les portables, en entreprise, ce formfactor apporte des réponses en termes d’usage et d’ergonomie. Pour des guichets, des bornes d’accueil interactives où simplement des bureaux où la place manque mais où la mobilité n’est pas nécessaire, la combinaison écran et PC dans un boîtier unique propre au all-in-one prend tout son sens. « Le tout-en-un complète le PC de bureau mais ne le concurrence pas, précise Hélène Fontaine. Ce format nous permet en outre de proposer des produits destinés à des usages spécifiques comme le ThinkVision M92z, optimisé pour les solutions de communication Skype et Lync avec sa caméra HD, ses micros et sa connectique réseau intégrée ». La sortie fin octobre de Windows 8 doté de capacités tactiles va sans doute donner un nouveau coup de fouet à cette catégorie. Jusqu’alors, tactile et PC de bureau ne faisaient pas bon ménage. Les quelques écrans tactiles qui ont été lancés n’ont pas vraiment trouvé preneurs, principalement en r aison du manque de cohésion entre logiciel et matériel. Avec Windows 8 et ses applications s’ouvre une nouvelle voie pour le tactile sur PC fixe, avec en première ligne les tout-en-un. « Avec Windows 8 et les dalles multipoint, les PME vont évoluer plus rapidement vers le tactile », prédit Hélène Fontaine. Thomas Bordes de Dell semble un peu plus prudent sur ce point : « Le PC tact ile ❘❘❘
crOiSSANcE EfficAcE Avec un environnement standardisé afin d’améliorer les prévisions budgétaires et de croissance SimPLicité réduit la complexité via des processus opérationnels et un management efficaces Les avantages d’un depLoiement par comstor : biEN plus qU’UN DiStribUtEUr optez pour expresspod LA PLAtE-fOrmE DAtA cENtEr DéDiéE AUx PmE AccESSibiLité• Une prestation de services assurée par des ingénieurs et techniciens accrédités.• La version software et firmware correspondant aux dernières versions OS d’ExpressPod.• Deux niveaux de services d’intégration : basic et advanced (sur mesure). Solution peu coûteuse, plateforme facile à déployer iNfOrmAtiqUE OPtimiSéE Grâce à la consolidation de la charge de travail Photo non contractuelle. La solution ExpressPod est composée de - cisco UcS Unified computing System c Series Server - cisco Nexus 3000 Series Switch - Netapp fAS2200 Series Storage Nos équipes se tiennent à votre disposition : 01 41 18 51 00 - sales@comstor.fr conçue par :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 1E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 108-109E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 110-111E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 112-113E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 114-115E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 116-117E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 118-119E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 120-121E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 122-123E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 124-125E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 126-127E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 128-129E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 130-131E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 132-133E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 134-135E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 136-137E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 138-139E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 140-141E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 142-143E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 144-145E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 146-147E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 148-149E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 150-151E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 152-153E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 154-155E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 156-157E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 158-159E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 160-161E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 162-163E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 164-165E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 166-167E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 168-169E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 170-171E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 172-173E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 174-175E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 176-177E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 178-179E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 180-181E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 182-183E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 184-185E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 186-187E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 188-189E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 190-191E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 192-193E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 194-195E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 196