E.D.I. n°25 février 2013
E.D.I. n°25 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 196

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : Poste de travail... la grande mutation

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
CAHIER VAR & SSII AVIS D’EXPERT ➔ La localisation des data centers, un enjeu essentiel La localisation des data centers est-elle encore un sujet d’actualité, à l’heure du cloud et de ses promesses ? Paradoxalement, plus que jamais. Cette question vaut d’être posée, les enjeux territoriaux induits par les centres de données étant à la fois économiques, juridiques et commerciaux. Qui s’intéresse à la localisation de la centrale EDF qui lui fournit son électricité ? Personne. Mais pour l’IT, les réseaux et les télécoms, la réalité est tout autre. La complexité technique, la confidentialité et la sécurité des données, mais aussi les mauvaises expériences dans le domaine de l’outsourcing imposent de vérifier la matérialité des environnements et des services proposés. De fait, les managers et informaticiens ne veulent plus se contenter de voir le « nuage ». Ils entendent contrôler la réalité des prestations offertes. Par exemple : visiter le data center, s’assurer de la sécurité d’accès au site et aux locaux, vérifier les armoires qui contiennent les racks, voir le local ou la salle dédiée. Ils souhaitent également obtenir des précisions sur l’organisation interne des centres de production conçus pour piloter et gérer les moyens, et vérifier la capacité à fournir ces fameux managed services. Enfin, tous veulent s’assurer de la capacité du prestataire à garantir un secours informatique efficace entre les sites, en cas d’incident ou de sinistre. FAUT-IL POSSÉDER, OU SUFFIT-IL DE MAÎTRISER ? Ce besoin de matérialité, déjà identifié dans les débuts de l’infogérance, illustre l’éternelle controverse philosophique entre la maîtrise et la possession. Les responsables IT, régulièrement confrontés à des effets d’annonces marketing quelquefois très au-delà de la réalité technique des offres, sont devenus méfiants. Il est donc important de valider l’organisation du prestataire, ses processus et ses méthodes. Il faut aussi savoir observer sa capacité d’anticipation, de mobilisation des équipes, de réaction pour prendre en compte et résoudre les difficultés. Autre argument en faveur de l’accessibilité aux centres de données : l’offshoring des services n’a pas une bonne image. Ce phénomène s’est encore accentué avec la crise actuelle. D’où un intérêt croissant pour les solutions locales 118 FÉVRIER 2013 Jacques Lannefranque a consacré son parcours professionnel au secteur informatique, et plus précisément aux services à valeur ajoutée, aux progiciels et au conseil IT au niveau international. Depuis deux ans, il est à la tête de Crossbird, une société de conseil qu’il a créée pour accompagner les entreprises dans leurs projets de transformation. Ce titulaire d’un Executive MBA HEC est marié et père de deux enfants. jacques.lannefranque@crossbird.fr ou nearshore réalisées sur le territoire national ou en Europe. À ce propos, pourquoi ne pas créer des labels du type « Data center localisé en France », ou « Cloud produit en France » ? Les clouds souverains sont aussi une réponse à cette logique de localisation, qui offre de bonnes garanties d’accès et de sécurité. Or, il faut savoir que la France dispose d’une grande concentration de data centers. On estime qu’il y en aurait plus de 130, un nombre qui devrait sensiblement progresser dans les prochaines années. LE FAIBLE COÛT DE L’ÉLECTRICITÉ, UN ATOUT NUMÉRIQUE NATIONAL Le cloud va ainsi créer des besoins très importants en puissance de calcul et en capacité de stockage pour satisfaire la croissance exponentielle des volumes de données. D’où des besoins supplémentaires en courant fort et en climatisation. Or, la France se situe à la troisième place européenne pour le coût du MWh en entreprise. Un argument majeur de compétitivité pour l’implantation des centres de données sur le territoire national. Sur le terrain, il est clair que cette problématique de localisation intéressera surtout les grandes organisations et leurs filiales intervenant sur des solutions de cloud privé hébergé ou communautaire, que ce soit en mode IaaS, PaaS ou SaaS. En revanche, c’est sans doute moins vrai pour le cloud public. Enfin, il faut signaler le sujet toujours brûlant des données personnelles. Ce thème, récurrent depuis la fin des années 70 (on pense au rapport Nora-Minc) est d’autant plus d’actualité que ces informations doivent absolument rester dans le cadre de l’UE : c’est même l’article 226-22-1 du Code pénal. Et ce, sous peine de cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. De même, on sait que le Patriot Act américain incite les entreprises à sélectionner leurs prestataires selon leur nationalité et la localisation de leurs centres. Ce qui rend méfiants les clients potentiels situés de ce côté-ci de l’Atlantique. Dans ces conditions, la localisation peut-elle devenir un des critères de différentiation des offres ? En matière d’IT à la demande, il est probable que oui. Encore faut-il en débattre sérieusement, et y réfléchir sans tabou. n
UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR GÉRER VOS RÉCOMPENSES LA PLATEFORMEC.O.D (CADEAUX ON DEMAND) DISPONIBLE EN ACCÈS WEB ET MOBILE Permet de convertir les points de votre programme en récompenses partout dans le monde Chaque participant est plus motivé. Il peut désormais choisir la récompense qui lui plait réellement quand il le souhaite. POUR EN SAVOIR PLUS, MERCI DE CONTACTER SYLVIE BADUEL au 01 55 85 29 29, viaemail sylvie.baduel@leoo.fr ou sur notre site www.leoo.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 1E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 108-109E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 110-111E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 112-113E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 114-115E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 116-117E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 118-119E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 120-121E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 122-123E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 124-125E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 126-127E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 128-129E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 130-131E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 132-133E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 134-135E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 136-137E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 138-139E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 140-141E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 142-143E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 144-145E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 146-147E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 148-149E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 150-151E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 152-153E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 154-155E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 156-157E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 158-159E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 160-161E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 162-163E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 164-165E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 166-167E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 168-169E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 170-171E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 172-173E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 174-175E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 176-177E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 178-179E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 180-181E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 182-183E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 184-185E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 186-187E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 188-189E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 190-191E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 192-193E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 194-195E.D.I. numéro 25 février 2013 Page 196