E.D.I. n°24 déc 2012/jan 2013
E.D.I. n°24 déc 2012/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de déc 2012/jan 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 110

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : L'impression veut retrouver des couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Évènement FUJITSU FORUM 2012 TOUTE L’INFORMATIQUE AU CATALOGUE FUJITSU Malgré la crise, plus de dix mille visiteurs se sont rendus à Munich. Objectif des partenaires et clients : se familiariser avec les innombrables offres commerciales du groupe. Car, de la tablette au data center, en passant par les services et les outils de biométrie, rien, désormais, n’échappe au constructeur nippon. Rod Vawdrey, patron intérimaire de Fujitsu Technology Solutions (FTS) après la démission surprise du titulaire du poste (lire l’encadré ci-contre), donne tout de suite le ton. « Du data center à l’ordinateur de bureau, des services sur site au cloud computing, et de l’assistance à la gestion externalisée des systèmes, le Fujitsu Forum présente l’ensemble de solutions le plus complet à l’heure actuelle. » Rien que cela ! Au-delà de l’emphase marketing, ce n’est pas tout à fait faux. Même en se limitant à quelques annonces phares, il faut reconnaître que les lancements effectués fin octobre à Munich, lors du traditionnel Fujitsu Forum, étonnent par la largeur de leur spectre. On y trouve pêle-mêle une nouvelle version de FlexFrame destinée à gérer les environnements SAP unifiés, le cloud personnel Fujitsu, la nouvelle gamme d’ordinateurs de bureau X Line, et un outil inédit de mise en conformité des équipements avec les audits énergétiques de l’Union européenne. En somme, le partenaire peut 14 EDI n°24/Décembre 2012 - Janvier 2013 Cette édition du Fujitsu Forum aura été marquée par un regain d’annonces produits et l’omniprésence des solutions cloud. DÉMISSION SURPRISE DU PATRON DE FTS Quelques jours avant l’ouverture du Fujitsu Forum 2012, la nouvelle a cueilli tout le monde : le CEO de FTS claque la porte. Pas la meilleure manière de préparer un grand salon européen. Interrogé sur ce point, Hans-Dieter Wysuwa a répondu avec son honnêteté intellectuelle non dénuée d’humour : « Je pourrais vous en donner la raison. Mais je ne le ferai pas. » Des sources plus disertes évoquent une déception personnelle liée à un éventuel redécoupage géographique de ses zones de responsabilités. Quoi qu’il en soit, l’absence de Rolf Schwirz s’est peu fait sentir sur le forum. Le groupe Fujitsu est une énorme machine. Ses rouages bien huilés, entretenus par une conjoncture allemande porteuse, le foisonnement de produits nouveaux et un volume de ventes étonnamment stable, expliquent cette indifférence tranquille. Un responsable de haut niveau s’en va du jour au lendemain ? Qu’à cela ne tienne. L’aventure continue. se constituer son propre catalogue. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les configurations : une vraie boîte à outils. La valeur, un faux débat Du côté de Fujitsu, on se veut exigeant. C’est la contrepartie à cette richesse de propositions. « Le channel va continuer à faire du business, c’est sûr, mais à condition de bien se positionner à l’international », précise Hans-Dieter Wysuwa, Senior Vice President, Head of Product Sales Group CEMEA & I. « Dans le cas particulier du marché français, il est inévitable que le BtoB monte au détriment du BtoC. Celui-ci va s’effondrer sur le poids des supermarchés. » Est-ce à dire que les partenaires Fujitsu vont devoir offrir encore plus de valeur ? Cette hypothèse, fréquemment évoquée à propos de tous les constructeurs, H.-D. Wysuwa la balaie d’un revers de main. « Cette histoire de valeur est pour moi un faux problème. Le partenaire qui revend nos produits est déjà Par Pierre-Antoine Merlin dans cette dynamique. Le partenaire, c’est la valeur ! Il faut lui donner plus d’autonomie, plus de pouvoir et de responsabilité. C’est lui qui conduit. Nous, nous sommes sur le siège arrière. » Même son de cloche chez Didier Halbique, directeur commercial channel de Fujitsu France. « Nous sommes ici pour accompagner la réflexion de nos revendeurs. Nous recueillons leur feedback à l’occasion de différents ateliers, notamment sur la question brûlante de l’érosion des prix : comment l’éviter ? » D’une façon plus générale, reprend-il, « on essaie de faire se rencontrer les partenaires entre eux, afin qu’ils puissent échanger sur leurs pratiques et leurs expériences ». Un partenaire français à l’honneur Une fois n’est pas coutume, un intégrateur français a été distingué lors de ce forum : Elit Technologies, spécialisé dans la convergence IP-IT. Cette société remporte le titre d’EMEA & I Best Team Achiever of the Year, autrement dit le prix
H.-D. Wysuwa, Senior VP, Head of Product Sales Group CEMEA & I. LE PREMIER SALON MULTIMODAL Le channel va continuer à faire du business, en s’ouvrant à l’international « On est habitué, dans ce type de manifestation, à une pièce en deux actes : d’abord, une série de séances plénières et spécialisées. Ensuite, une visite (plus ou moins) exhaustive sur les stands partenaires. Rien de tel ici. Tout -ou presque - est estampillé Fujitsu. Chaque espace est directement accessible au chaland, et l’ensemble du salon fonctionne en symbiose, un brin désordonnée, mais plutôt amusante et bien enlevée. Le petit inconvénient, bien sûr, c’est qu’on a parfois du mal à s’y retrouver. Mais le gros avantage, c’est que chaque visiteur est libre de faire son marché, au gré de ses choix - et surtout de ses rencontres. Deux exemples : le partenaire curieux a pu creuser lors d’un atelier « Expert Talk » l’identification d’un individu au moyen de ses veines, actuellement expérimentée au Brésil. Mais il a pu aussi visiter un vrai data center miniature, plébiscité par sa file d’attente et ses photographes d’un jour. Et un détail qui ne trompe pas : ce salon était indiqué sur les panneaux directionnels de l’autoroute voisine ! Fujitsu Forum 2012 à Munich, c’est une ville dans la ville. de la meilleure équipe européenne. Une reconnaissance liée « à son excellente coopération avec Fujitsu pour créer de nouveaux potentiels de ventes ». Selon Henri Abenezra, président d’Elit, cette relation entre partenaire et fournisseur est « gagnantgagnant ». Fujitsu apporte son soutien Évènement Une fois n’est pas coutume, ce salon a comporté un large espace consacré à familiariser les partenaires avec les centres de données. de proximité de la détection du projet jusqu’à son déploiement, et Elit, son expérience en réseaux et télécoms. « Nous aidons des partenaires Fujitsu à prendre des marchés qu’ils n’auraient pas réussi à prendre sans notre accompagnement. » Le cercle vertueux dans sa pureté de cristal. ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 1E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 2-3E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 4-5E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 6-7E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 8-9E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 10-11E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 12-13E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 14-15E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 16-17E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 18-19E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 20-21E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 22-23E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 24-25E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 26-27E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 28-29E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 30-31E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 32-33E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 34-35E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 36-37E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 38-39E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 40-41E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 42-43E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 44-45E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 46-47E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 48-49E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 50-51E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 52-53E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 54-55E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 56-57E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 58-59E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 60-61E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 62-63E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 64-65E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 66-67E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 68-69E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 70-71E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 72-73E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 74-75E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 76-77E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 78-79E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 80-81E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 82-83E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 84-85E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 86-87E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 88-89E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 90-91E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 92-93E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 94-95E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 96-97E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 98-99E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 100-101E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 102-103E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 104-105E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 106-107E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 108-109E.D.I. numéro 24 déc 2012/jan 2013 Page 110