E.D.I. n°21 septembre 2012
E.D.I. n°21 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 50,0 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier opérateurs télécoms

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Évènement UN POTENTIEL DE BUSINESS ÉLARGI AVEC LE NOUVEL OFFICE « Nous sommes convaincus que la nouvelle version d’Office offrira de nouvelles opportunités d’affaires pour les revendeurs », déclare Ariane Gorin, directrice de la division Office chez Microsoft France. En plus des services constitués par Office 365 en mode souscription, le produit Office 2013 est tout cas très riche en innovations. L’accent est mis sur ses capacités sociales, sur le cloud et sur le tactile. Concernant le touch d’abord, l’intégration de Windows 8 représente la pierre angulaire de la dernière mouture d’Office. L’ensemble des briques logicielles de la suite Microsoft ont été adaptées pour interagir au doigt et au stylet. Développé pour couvrir tous les types d’appareils tactiles, ce changement devrait entraîner davantage de clients à souscrire à Office, on-premise ou en SaaS, considère-t-on chez l’éditeur. La seconde grande nouveauté d’Office 2013 relève de la synchronisation en ligne et du stockage dans le cloud. En effet, les abonnés à Office 365 pourront désormais utiliser indistinctement leur PC Les revendeurs factureront en une seule fois des offres packagées incluant leurs propres services » à Toronto pour la Worldwide Partner Conference 2012, SteveBallmer a donc finalement annoncé cet été le lancement d’un nouvel Office 365 dont le modèle de vente permettra auxdits partenaires de facturer directement la transaction logicielle donnant accès à la suite en SaaS – et d’être assurés de garder ainsi la maîtrise de la relation client. Cette mutation concerne plus de 80% des revendeurs Baptisé Office 365 Open, il s’adresse bien sûr moins aux revendeurs fournisseurs de services qui se sont orientés vers une approche solution autour des technologies Microsoft dans le cloud, qu’à ceux dont les revenus dépendent de la simple commercialisation de licences. Lesquels représentent aujourd’hui la plupart, puisqu’on les estime à 9 000 sur les 10 700 partenaires qui constituent l’écosystème 12 EDI n°21/Septembre 2012 sous Windows 7 au bureau, leur tablette Windows 8 à la maison ou leur mobile Windows Phone en route pour accéder à la dernière version d’un document modifié avec n’importe lequel de ces terminaux. Et cela, que les postes soient la propriété ou non L’avis d’un revendeur Emmanuel Boisseau, chef d’entreprise de M Media de l’éditeur en France. Avec Office 365 Open, le frein de la facturation – que Microsoft a toujours officiellement minimisé – vient donc d’être levé pour eux. Ils devraient désormais être plus enclins à proposer aux sociétés des offres packagées avec leurs propres services de déploiement, de conduite du changement ou de migration des données, regroupés en une seule et même facture. Concrètement, Office 365 Open entre dans la famille... Open, portant sur la vente de licences Windows 8 est un OS qui fonctionne bien. L’usage tactile n’est pas nécessaire pour l’apprécier. Les utilisateurs de la version 7 ou de Vista ne devraient pas être trop désorientés. On retrouve vite ses marques. En revanche, l’intégration de la nouvelle interface Metro et du Bureau Windows traditionnel s’avère perturbante au début. À part cela, la mouture 8 semble plus optimisée que la précédente. Très intuitif, Metro plaira sans doute aux particuliers. Mais aux yeux des professionnels, il apparaîtra sans doute inadapté car ses « gadgets » risquent d’entraîner une perte d’efficacité des utilisateurs en entreprise en les distrayant de leur travail. Enfin, les techniciens informatiques se réjouiront que Windows 8 intègre dans l’Explorateur, sur le bureau classique, tous les outils avec les panneaux de configuration. du souscripteur. En outre, quel que soit l’appareil, cette synchronisation dans le cloud s’accompagnera d’une sauvegarde des préférences, telle que la personnalisation de l’interface ou d’un dictionnaire. Par ailleurs, les réseaux sociaux se sont fait une place centrale dans Office. En fédérant les outils Lync et Skype, le nouvel OS offre des possibilités élargies de collaboration en ligne. La vidéoconférence au sein et en dehors de l’entreprise entre plusieurs personnes pouvant partager et modifier un même document fait ici son entrée. Elle pourrait notamment servir à améliorer les services avant ou après-vente de sociétés comptant de grandes bases clients. « Le déploiement d’Office est très facile à réaliser », assure enfin Ariane Gorin. Pour le vérifier, les revendeurs pourront installer la bêta d’Office 2013 et suivre l’avancée des travaux de l’éditeur sur son site blogoffice.fr. En revanche, il faudra encore patienter pour connaître la disponibilité et les prix des mises à jour. de 5 à 250 utilisateurs. Il complètera le mode de commercialisation Office 365 Advisors, qui s’applique à des partenaires qui ont opté pour une concentration de leurs ventes sur les marchés du midmarket et des grands comptes en fournissant des solutions globales autour, notamment, de cette fameuse offre SaaS. Laissant à Microsoft le soin de percevoir les loyers d’Office 365, ces prescripteurs Advisors toucheront – en contrepartie de leur travail d’acquisition de nouveaux clients – des primes annuelles plus attrayantes. Celles-ci seront désormais indexées sur les volumes réalisés par le partenaire. Même si tout le détail n’a pas encore été dévoilé, on sait qu’elles seront calculées sur la base de paliers, de 150 à 500 accès utilisateurs, de 500 à 1 500 et au-delà de 1 500, et pourront atteindre 23% de commissionnement pour les douze premiers mois. Axés davantage sur la simple transaction logicielle, les revendeurs Open auront droit, eux, aux niveaux de rémunération habituels de 18% la première année, et de 6% les années suivantes. Quoi qu’il en soit, tout le monde devrait y trouver son compte. Et ce d’autant plus que le futur
L’avis d’un revendeur Philippe Borsnak, gérant de Versus Évolution Convivial et simple d’utilisation, Windows 8 est un OS plutôt bien fait. La refonte complète de la présentation en livre une mouture qui diffère sensiblement de Seven. Mais certaines personnes auront probablement du mal à s’habituer à Metro et voudront recourir à l’interface traditionnelle, qui ressemble à celle de Windows 7. En termes de business, notre chiffre d’affaires ne bondira sans doute pas grâce au nouvel OS. D’autant moins que Windows 8 intègre un système de restauration et de sauvegarde si abouti qu’il nous privera de quelques opportunités d’interventions auprès des clients pour récupérer tout ou partie de leurs fichiers. Bien évidemment, il serait malvenu de reprocher à Microsoft de proposer un produit amélioré et aux fonctions avancées. Office 2013 intégrera un modèle de distribution résolument orienté SaaS destiné à « faciliter le déploiement du produit auprès des entreprises clientes » (Lire encadré p. 12 en haut). La première bêta publique en donne un avant-goût en proposant, pour les professionnels, trois versions : Office 365 Small Business, Office 365 ProPlus et Office 365 Entreprise qui diffèrent selon le nombre d’utilisateurs, et dont l’installation demande la création d’un compte Office 365. En souscrivant à cet abonnement Office en ligne, à travers le site Microsoft dédié à la suite bureautique, puis après l’identification de l’utilisateur au lancement des applications, L’avis d’un revendeur Rémy Charrin, associé chez Proxitec Office 365 Open est une bonne nouvelle. Pour un intégrateur de services tel que nous, ce système enrichira notre offre de plate-forme globale pour PME en élargissant le spectre des modes de facturation. Cela nous permettra en effet de proposer aux clients qui le souhaitent d’englober la prise en charge financière des licences Office 365 dans notre prestation. Ainsi, tous les services fournis ne donneront lieu qu’à une seule facture. Une partie de la clientèle trouvera cela sûrement plus simple. En revanche, gérer nous-mêmes la facturation se révélera peut-être moins confortable. Reste que pour certains confrères, Office 365 Open renforcera la confiance avec Microsoft. Il constituera dès lors un levier pour développer du chiffre d’affaires dans leur entreprise. Mais ils ne devront pas s’attendre à des marges de folie en vendant uniquement les technologies cloud.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 1E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 132