E.D.I. n°21 septembre 2012
E.D.I. n°21 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 50,0 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier opérateurs télécoms

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Évènement 10 EDI n°21/Septembre 2012 MICROSOFT WORLDWIDE PARTNER CONFERENCE 2012 si besogneux. L’exemple le plus patent a été donné avec la commercialisation d’Office 365. La facturation directe du SaaS conforte la relation avec le client Alors qu’il exhortait – à grands renforts de programmes de certifications, de communication et d’incentives – les revendeurs à s’investir entièrement et rapidement dans la vente de cette solution bureautique en mode locatif, leur engouement pour le cloud computing s’est révélé jusqu’ici Par Thierry Bienfait MICROSOFT CHANGE AVEC SES PARTENAIRES À l’occasion de sa conférence channel annuelle, l’éditeur a annoncé la possibilité pour les revendeurs de facturer eux-mêmes la suite bureautique Office 365. Un virement très attendu auquel s’ajoutent des offres ambitieuses pour gagner le leadership dans le cloud et la mobilité. Le channel est inscrit dans les gènes de Microsoft ; mieux : c’est son A.D.N., déclarent régulièrement les porte-parole de l’éditeur. Ce dernier rappelle d’ailleurs que 5,8 milliards de dollars sont investis chaque année pour ses quelque 640 000 partenaires à travers le monde. Lesquels le lui rendent bien en générant, via son offre, un chiffre d’affaires annuel cumulé de 609 milliards de dollars. Pourtant, le géant s’est parfois montré plutôt inflexible avec cet écosystème SteveBallmer, CEO de Microsoft, à la baguette, donne la mesure d’un changement de tempo dans les pratiques commerciales. Les revendeurs suivront-ils la cadence ? relativement mitigé puisque ce marché ne concerne aujourd’hui encore qu’un partenaire Microsoft sur dix. La pierre d’achoppement responsable de cette réticence voir cette frilosité à s’y engager massivement ? Réponse : une facturation réservée aux seules forces commerciales internes de l’éditeur étasunien et des taux de commission pour le channel jugés trop faibles. Il aura fallu plus de deux années de réflexion pour que Microsoft réponde aux critiques. Devant 16 000 partenaires réunis
DE DEAL NOUVELLES EXTENSIONS DE SERVICE AVEC WINDOWS AZURE Lancé en 2008 dans une logique de Platformas a Ser vice, Windows Azure évolue dans l’Infrastructure as a Service. En juin dernier, Microsoft a en effet ajouté une composante IaaS à sa plate-forme cloud. Ainsi, il est désormais possible de créer des machines virtuelles Windows ou Linux hébergées dans les data centers Microsoft. Concrètement, il suffit de choisir sa VM préparamétrée, d’indiquer la taille voulue en RAM et le nombre de cœurs puis de mentionner le DNS et le lieu d’héber gement souhaité, parmi huit data centers dans le monde. On peut théoriquement se connect er à sa nouvelle machine, quelques minutes après. « Outre la facilité pour créer des machines virtuelles, la force du modèle consiste, pour le revendeur, à pouvoir se concentrer sur une offre de services », explique Julien Lesaicherre, chef de produit. Les potentialités de Windows Azure montent en puissance Ceux qui cherchent à commercialiser des prestations à valeur ajoutée, telles l’intégration et la gestion de ces VM pour le compt e d’une entreprise, devraient en effet être intéressés. D’autant plus que Microsoft vient de lancer Virtual Network, Windows Azure Active Directory et System Center 2012. De nouvelles fonctionnalités qui leur donneront la possibilité de connecter un réseau LAN classique aux VM dans Windows Azure, de définir une politique d’accès identique chez le client et sur Azur e et de gérer depuis une interface d’administration unique l’ensemble des machines physiques ou vir tuelles, sur site, chez un hébergeur ou dans Azure. Quant au client, l’application IaaS lui fait réaliser des économies puisqu’il paye ici à l’heure d’usage du serveur. Sur une durée d’un mois pour un Windows Server deux cœurs avec 3,5 Go de RAM utilisé 24/7, le prix public s’établit à 85 EUR. Un tarif qui fait l’objet de remises selon que la durée augmente, et qui inclut le matériel, la licence Windows Server, un SLA garantissant 99,95% de disponibilité sur l’année et un support commun pour les licences Windows Server et l’hébergement Windows Azure Dernier point clé, concernant la sécurité des données, chaque VM est redondée trois fois au sein du même data cent er et dans un autre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 1E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 21 septembre 2012 Page 132