E.D.I. n°21 HS septembre 2012
E.D.I. n°21 HS septembre 2012
  • Prix facial : 49 €

  • Parution : n°21 HS de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 18,5 Mo

  • Dans ce numéro : Guide produits des Top Sellers de la rentrée 2012

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Tendances et chiffres clés des marchés de l’IT défriché. Avec 3 millions de tablettes vendues et un chiffre d’affaires estimé à un peu plus de 1,1 milliard d’euros, le marché du grand public confirme, lui aussi, son excellente tenue. Au niveau mondial, ce sont même plus de 100 millions d’unités qui seront vendues, selon la dernière étude de Xerfi Global. Cet engouement pour la mobilité n’est cependant plus aussi prononcé pour l’ordinateur portable, dont les ventes devraient s’éroder de 2,5% d’ici à la fin de l’année. Des usages hybrides pourraient surgir La tablette en est responsable, certes mais en partie, car elle fait surtout de l’ombre aux netbooks, ces miniPC portables économiques qui ont suscité une mode éphémère. En haut de l’échelle des prix, l’ultrabook promu 12 Guide réalisé en partenariat avec Les portables pâtissent de la concurrence des tablettes (Ventes en volume et en valeur) par Intel peine à décoller et ne stimule pas ce marché. Si le concept a de quoi séduire et mise sur les usages plutôt que sur les performances – ce qui est dans l’air du temps – son prix trop élevé le pénalise. De fait, la baisse du coût des composants, en particulier celui du disque SSD, apparaît comme une étape nécessaire Les moniteurs suivent les PC et devraient rebondir fin 2012 (Ventes en volume et en valeur) vers des lendemains plus chantants. Windows 8 pourrait lui aussi constituer un moteur, en raison de son interface basée sur le tactile. Acer a, par exemple, présenté au dernier Computex le S7, un ultrabook équipé d’une dalle tactile. Des usages hybrides pourraient en ressortir, à même de séduire une clientèle professionnelle, quitte à ce que la ligne de démarcation avec la tablette soit troublée. Enfin, le marché du moniteur emboîte le pas de l’ordinateur de bureau, son compagnon naturel. Ainsi le premier trimestre est-il peu enthousiasmant, avec une baisse des ventes de 8% par rapport au premier trimestre 2011. Mais la dynamique devrait s’inverser avant la fin de l’année et le bilan s’améliorer, bien que toujours légèrement en deçà des résultats de 2011. Voici donc une fin d’année annonciatrice de promesses auxquelles la distribution se prépare. ●
jet d’encre poursuit son petit bonhomme de chemin dans le secteur L'impression professionnel. GfK estime que 615 000 modèles de ce type seront écoulés par le circuit B2B d’ici à la fin de l’année, soit une progression volumique de 6%. Le premier trimestre a même été marqué par une forte hausse de 19,2%, si on se réfère à la même période l’année dernière. Il faut y voir probablement l’attractivité croissante envers certaines multifonctions à jet d’encre récentes et positionnées sur le milieu et le haut de gamme : leurs performances répondent aux besoins des petits groupes de travail et le coût à la page tutoyé par celui du laser. Mais de là à conclure des affaires… Tendances et chiffres clés des marchés de l’IT RÉSISTANCE DU LASER ET POUSSÉE DU JET D’ENCRE Les ventes d’imprimantes en B2B vont progresser, aidées par la belle croissance du jet d’encre. L’impression à distance lancée à partir d’appareils nomades pourrait aussi stimuler ce marché. De quoi rester optimiste En effet, la pression continuelle exercée sur le prix moyen entraîne une baisse des revenus notable de 73 millions d’euros à 71 millions d’une année sur l’autre. Le marché du laser, en voie de saturation, sans doute, devrait, quant à lui, connaître une embellie de 0,8% d’ici à fin 2012, portant les ventes à 640000. Là aussi, on déplore une érosion des prix, abaissant la valeur totale à 365 millions d’euros, soit 1,8% de moins qu’en 2011. Les ventes de toner enregistrent une diminution plus prononcée encore : – 11,6% en volume ; – 8,7% en valeur. On s’y attendait, car les sociétés impriment de moins en moins depuis plusieurs années. Dématérialisation et politique de réduction des coûts sont passées par là. Du côté du grand public, le marché global de l’impression, matériel et consommables inclus, devrait repartir à la hausse cette année (+1,5%) et atteindre un montant de 1,16 milliard d’euros. Les fortunes sont diverses selon les catégories : les ventes d’imprimantes jet d’encre et d’imprimantes En fin d’année, le laser devrait croître de 0,8% Le jet d’encre séduit avec son prix plancher (Ventes en volume et en valeur) (Ventes en volume et en valeur) photo 10x15 continuent de s’effondre (–29% et –24% respectivement), les premières subissant la forte concurrence de la multifonction jet d’encre (+2% en volume et en valeur). C’est surtout la multifonction laser couleur qui s’en sort bien, avec 12% de croissance cette année, tant en volume qu’en valeur. Car son prix moyen a atteint un plancher capable de séduire les particuliers. En général, les technologies connectées qui permettent, par exemple, d’imprimer à distance, s’imposent petit à petit auprès du grand public comme des entreprises. De quoi rester optimiste, d’autant que le marché français se comporte mieux que le marché mondial. Les ventes d’imprimantes toutes technologies confondues ont fléchi de 8,4% au cours du deuxième trimestre 2012, par rapport à 2011. ● 13 Guide Back to Business - Septembre 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :