E.D.I. n°20 jui/aoû 2012
E.D.I. n°20 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 32,6 Mo

  • Dans ce numéro : Prime à la spécialisation sur les marchés verticaux

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
En apportant son matériel personnel sur son lieu de travail, l’utilisateur a pris une longueur d’avance sur le patrimoine informatique de son employeur. C’est ce qu’a bien compris SAP, le spécialiste de l’ERP et de la businessintelligence, qui affirme même, par la voix de son coprésident, Bill McDermott, lors de l’inauguration du premier SAP Forum France au Cnit fin mai, qu’un « business network » – bien plus gros que le « social network » – s’est développé en entreprise où l’on trouverait un employé plus heureux, impliqué et productif car doté d’un matériel qu’il a choisi et qui lui donne des ailes. Cette mobilité induite qui a notamment fait voler en éclat la notion du temps de travail et obligé à renforcer la sécurisation des informations confidentielles véhiculées, appartiendrait presque à l’histoire ancienne. Elle fait partie de la trilogie BYOD, Big Data et cloud à laquelle répond la SAP in-Memory Appliance (SAP HANA) de l’éditeur qui compte passer à 40% la part de son chiffre d’affaires réalisé par le channel, d’ici à 2015. Comment cela ? En France, « d’abord en donnant plus de clarté à notre positionnement », promet Henri van der Vaeren, directeur général SAP France et Maghreb. Celui-ci, nommé il y a dix semaines à ce poste après son arrivée chez l’éditeur en 2010 (lire « l’E.D.I. » n°19), constate que « l’enthousiasme de notre activité a créé, bien involontairement, des zones grises où l’on ne nous trouvera plus ». 28 EDI n°20/Été 2012 Actus business SAP FORUM FRANCE SAP veut réaliser 40% de son CA en indirect L’éditeur germano-américain descend de sa tour d’ivoire. Il promet de clarifier son engagement sur le terrain et mise sur un travail rigoureux avec ses partenaires auxquels il promet plus de valeur. Ainsi, grâce à une matrice géographique ou par types de solutions, il veut miser sur une relation claire avec ses partenaires auxquels il demande une ouverture réciproque. Miser sur les bonnes pratiques Henri van der Vaeren, directeur général, SAP France et Maghreb (à g.) aux côtés de Bill McDermott, coprésident de SAP, attend une implication réciproque de la part des partenaires. Au gré des neuf parcours du SAP Forum France, on a beaucoup parlé du cloud et de l’acquisition, par SAP, du spécialiste en la matière : Ariba. Car SAP, capable de séduire les revendeurs par une offre aussi innovante que standardisée, déploiera un dispositif d’accompagnement, et un suivi rigoureux des actions ponctué, par exemple, de réunions bihebdomadaires, ou de convocations du comité exécutif deux ou trois fois par an. D’autant que – au risque de provoquer son auditoire – Henri van der Vaeren lance : « Une suite, ce n’est pas du logiciel, c’est une addition de bonnes pratiques. » Et il s’agit d’un terrain sur lequel les revendeurs peuvent s’engager, adossés à la promesse d’assurance qualité et d’expertise de l’éditeur germanoaméricain. ● Mobilité et relation au travail La première édition du SAP Forum, au Cnit de Paris la Défense, était constellée de parcours thématiques et de miniforums dont celui animé par Jérôme Meltz, associé d’Augusta Reeves Group, intégrateur et distributeur SAP, qui a réalisé 14,8 M € de CA en 2011. D’après ce partenaire certifié des solutions SAP mobile qui s’enorgueillit – à juste titre – d’être la première référence SUP (SAP Unwired Platform) avec Ingenico, « le marché du smartphone aura grossi de quelque 750 millions d’unités en 2012 dans le monde, lesquelles s’imposeront comme LA nouvelle interface utilisateur ». Également Partenaire du SAP Store, Augusta Reeves Group confirme que les projets doivent lier le plaisir d’une ergonomie simple et conviviale à la productivité exigée par l’entreprise : la quadrature du cercle, a priori. Malheureusement célèbre pour « son manque de d’ergonomie et sa complexité », l’outil SAP peut se féliciter du travail d’un intégrateur tel qu’Augusta Reeves qui a pris à contre-pied les griefs d’hier pour les transformer en compliments, au dire de l’utilisateur final. D’ailleurs, il préconise haut et fort « d’intégrer très tôt l’usager dans le projet » et même de lui offrir un terminal mobile comme incentive… puisque l’intégrateur sait très bien mettre en œuvre le modèle. Jérôme Meltz, associé, Augusta Reeves Group.
N’EST PAS LE PREMIER GROUPEMENT DE REVENDEURS. C’EST LE MEILLEUR. DES ACCORDS EXCEPTIONNELS AVEC 22 FABRICANTS, GROSSISTES ET EDITEURS. Renseignements : http:Ilwww.frp2i.fr – Tel : 05 53 83 47 50 – contact@frp2i.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 1E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 116