E.D.I. n°20 jui/aoû 2012
E.D.I. n°20 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 32,6 Mo

  • Dans ce numéro : Prime à la spécialisation sur les marchés verticaux

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 EDI n°20/Été 2012 Actus produits Brèves SÉCURITÉ Une bien belle image Le Pro6200 est la référence, chez Viewsonic, d’un nouveau vidéoprojecteur. Visant plutôt le grand public, il atteint une résolution 720p et est prêt pour la 3D. Il peut, en outre, lire des signaux 1 080p et donc parfaitement adaptable aux lecteurs Blu-ray. Exploitant un bloc optique DLP, il affiche une luminosité de 2 700 lm pour un taux de contraste 3 000:1. Totalement autonome, il dispose d’un haut-parleur de 5 W, et sa lampe peut durer jusqu’à 6 000 heures. Il est commercialisé au prix de 420 € HT. Deux boîtiers, deux tailles Lian Li propose deux nouveaux boîtiers pour PC de bureau. Le PC-V355 est au format barebone compatible micro-ATX et intègre trois baies 3,5 pouces et deux baies 2,5 pouces. La baisse de chaleur est assurée par deux ventilateurs de 12 mm. Il est vendu 139 € HT. Le PC-A55 est, lui, au format tour et compatible avec les cartes mères ATX. Vendu 119 € HT, il peut recevoir jusqu’à cinq périphériques et dispose d’un panneau avant amovible. Ces deux boîtiers sont disponibles en noir ou argent. Une housse pour tous les goûts La Classic+ est la nouvelle gamme de housses de transport de portables signée Targus. Elle est constituée de trois modèles, la plus volumineuse étant la Camshell prévue pour des portables de 10 pouces à 18 pouces, suivie par la Topload de 10 pouces à 16 pouces, et du sac à dos cantonné aux modèles 16 pouces. Les prix varient en fonction des tailles et des modèles de 20 € HT à 38 € HT. ESET de plus en plus proche des entreprises Àl’origine de l’antivirus gratuit très réputé NOD32, l’éditeur slovaque ESET, représenté en France par Athena Global Services, lance la nouvelle version de son application de sécurité pour les entreprises baptisée ESET Endpoint. Ce produit reste fidèle la force traditionnelle des outils de l’éditeur : un logiciel entièrement programmé en assembleur, ce qui le rend à la fois discret en termes d’utilisation des ressources et performant. « Cette légèreté nous a permis de gagner des marchés sur des secteurs où l’outil de sécurité ne peut se permettre de peser sur les performances de la machine qu’il protège, comme des chaînes de production », souligne Thierry Cossavella, directeur général. Il faut d’ailleurs noter qu’en France, ESET réalise 65% de son chiffre d’affaires dans le secteur professionnel contre 50% seulement au niveau mondial. À ce propos, Endpoint vise tant les grands comptes que les TPE. L’entrée de gamme baptisée Endpoint Antivirus offre les fonctions de protection de base en intégrant un antispyware, un antirootkit mais aussi la fonction HIPS (bouclier système) capable de détecter les risques en fonction d’attitudes suspectes du système. Plus complète, l’EndPoint Security ajoute un pare-feu, un antispam ainsi que le filtrage web fonctionnant à partir d’une base de données de sites malveillants mis à jour par ESET, et grossissant d’environ 12 000 références par jour. On notera enfin la fonction de contrôle des médias amovibles (clés USB ou cartes mémoire). Peu réputée, à l’origine, pour son confort d’utilisation, la gamme ESET jouit d’une interface conviviale grâce à une console d’administration à distance et personnalisable (Remote Administrator 5), notamment. La version Antivirus coûte 25 € HT la licence pour 5 à 10 licences, et 12 € HT jusqu’à 1000 licences. Chaque licence est valable pour les OS Windows, Linux, Lotus Domino, MacOS ou Android. ● STOCKAGE Un SSD très mobile Transcend pense aux utilisateurs nomades en proposant des modules SSD dont la particularité est de reposer sur l’interface mSATA qu’on retrouve notamment dans les notebooks. Le MSA720, disponible en 64 Go ou 128 Go est compatible avec la troisième génération de cette interface capable de délivrer un débit de 6 Gbps. Pesant seulement 7 g, il est géré par un contrôleur SandForce SF2281 qui transfère les données à 560 Mo/s en lecture, et à 530 Mo/s en écriture. Un module qui n’a donc rien à envier aux SSD « classiques » les plus récents. En outre, Transcend a ajouté un cryptage de données basé sur le protocole AES 256 bits et garantit ses produits trois ans. Signalons que Transcend a eu la bonne idée de proposer des SSD 2,5 pouces SERVEUR Dell fourbit ses ARM Quelques mois après avoir annoncé sa douzième génération de serveurs x86 basés sur l’Intel Xeon E5, Dell lance un programme visant à sortir, dans les prochains mois, une ligne de serveurs radicalement différente puisque fonctionnant, cette fois-ci, sur des processeurs ARM. Ce projet, connu sous le nom de Copper, consiste dans un premier temps, pour Dell, à demander à des clients et à des partenaires commerciaux choisis, de définir les besoins et de proposer des solutions pour ces serveurs « basse consommation » bien adaptées aux infrastructures en cluster. Pour le constructeur, ce marché devrait vraiment décoller en 2013, et il veut être prêt à répondre à la demande lorsqu’elle se fera plus pressante. Techniquement, Dell travaille avec le TACC (Texas Advanced Computing Center) et a prévu de concevoir ses produits autour du processeur quadricœur Marvell Armada 1,6 GHz. ● reposant sur l’ancienne interface PATA/IDE. De quoi rajeunir des configurations dépassées. ●
J’AI CONFIANCE EN MON EQUIPE. ILS ONT CONFIANCE EN SANDISK Présentation du SSD SanDisk Extreme. Depuis plus de 20 ans SanDisk est au premier plan des cartes mémoire flash. Aujourd’hui nous avons tiré partie de la richesse de notre expérience et l’avons appliquée au développement de nos nouveaux SSDs SanDisk Extreme. Quand vos clients cherchent à aller vers de hautes performances informatiques, les SSDs SanDisk fournissent un gain de performance massif. Avec jusqu’à 480 Go et jusqu’à 550 Mo/s de vitesse de lecture**, les ordinateurs démarrent rapidement et les programmes se lancent et tournent plus rapidement que jamais. Quoi de plus, les données n’ont jamais été stockées avec autant de sécurité. C’est pourquoi l’équipe Ducati a choisi d’être partenaire de SanDisk. Ils savent que la machine la plus rapide pour être sur la ligne d’arrivée, a besoin de la machine la plus fiable sur le muret du stand. Pour plus d’information, contactez votre représentant SanDisk ou rendez-vous sur SanDisk.fr *1 gigaoctet (Go) = 1 milliard d’octets. Certaines capacités ne sont pas disponibles pour le stockage de données. **Uniquement pour les modèles de 120 Go et 240 Go ; vitesse d’écriture plus faible pour le modèle de 480 Go. Plateformes de tests : Dell Optiplex 990, RAM 4Go, Microsoft Windows 7 Ultimate 64-bit, Processor : Intel Core™ i7-2600 CPU @ 3.40GHz, Intel driver : 10.1.0.1008. Basé sur des tests de lecture et d’écriture internes à SanDisk ; les performances peuvent varier selon l’hôte utilisé, OS et les applications. 1 megaoctet (Mo) = 1 million d’octets. ATTO Disk Benchmark, mémoire moyenne 512Mo transfert de données, QD=10. SanDisk, le logo SanDisk et SanDisk Extreme sont des marques déposées de SanDisk Corporation, immatriculé aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Les autres marques mentionnées dans ce document sont indiquées à des fins d’identification uniquement et peuvent être des marques de leur(s) détenteur(s) respectif(s). ©2012 SanDisk Corporation. Tous droits réservés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 1E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 20 jui/aoû 2012 Page 116