E.D.I. n°2 octobre 2010
E.D.I. n°2 octobre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de octobre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 30,0 Mo

  • Dans ce numéro : Sécurité : préparez la riposte

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Dossier F-SECURE L’EXPÉRIENCE DU MODÈLE CLOUD Olivier Quiniou, country manager de F-Secure. 48 EDI n°2/Octobre 2010 Pour apporter aux clients finaux la maîtrise des coûts associés aux moyens de protection ainsi que la simplicité d’utilisation, F-Secure investit depuis une décennie dans le modèle Cloud. « Cette expérience ainsi que notre partenariat avec deux-cents partenaires opérateurs télécoms dans le monde utilisant nos solutions font de nous le leader du domaine », déclare Olivier Quiniou, le country manager du fournisseur. Selon ce dernier, 95% des FAI français proposeraient des boxes comprenant un pack sécurité F-Secure en mode Cloud. Un système qui a évolué en dix ans, avec la nécessité d’y intégrer l’ensemble des menaces et de les traiter à distance de façon industrielle. Représentant 80% de son chiffre d’affaires en France, cette offre créée initialement pour les opérateurs a depuis été complétée par une autre, résultant de son évolution vers le monde multi-équipements, multi-utilisateurs et multi-sources de l’entreprise et mise à disposition des revendeurs. Avec ses solutions managées en Cloud, ces derniers peuvent en effet profiter des plates-formes d’administration et des outils de suivi pour gérer des clients. En fonction de leur politique commerciale et de leur niveau de compétence technologique, les partenaires pourront soit centraliser totalement ce service, soit en déléguer une partie aux entreprises disposant d’un minimum de connaissances et grâce à une simple console. Ils auront également la possibilité de vendre des prestations supplémentaires, en fonction des rapports d’audit notamment. Succès des licences managées Producteur de la technologie, F-Secure n’intervient en revanche ni dans l’acte commercial ni dans l’acte d’administration. Sa tâche consiste exclusivement à fournir toutes les briques de sécurité dont peuvent avoir besoin les revendeurs. Qu’il s’agisse de solutions managées on the Cloud ou de licences classiques installées sur un serveur local, l’éditeur propose un portefeuille de produits avec trois offres. La première, nommée Business Suite, intègre l’ensemble des modules de sécurité et apporte une réponse à plusieurs problématiques sur les PC fixes et mobiles ainsi que sur les serveurs. Sa déclinaison Business Suite Mobile couvre les smartphones. Enfin, la troisième offre, Messaging Security Gateway, concerne les appliances physiques ou virtuelles pour le filtrage des contenus à l’entrée et à la sortie. « Outre la maîtrise industrielle, Outre la maîtrise industrielle, la solution managée permet au client d’économiser en maintenance physique » la solution managée de la Business Suite permet au client d’économiser en investissement et en maintenance physique », souligne Olivier Quiniou. Si ce dernier système présente de nombreux avantages, l’éditeur ne veut pas détruire une solution pour favoriser l’autre, mais constate que le Cloud répond à un besoin. « Alors que le nombre de nos revendeurs a augmenté de 15%, la progression des ventes de licences classiques est resté stable tandis que le nombre des ventes de licences managées a doublé », indique le responsable de F-Secure. Cette demande de la clientèle pour un accompagnement technologique et en termes de services impose une qualité de prestations sans faille. Un engagement sans faille Afin de respecter cet engagement, l’éditeur propose aux revendeurs des campagnes de formations physiques ou en e-learning, le recours à un sous-traitant pour assurer l’installation ou le service en leur nom ainsi qu’un soutien par ses quatre grossistes, ses deux commerciaux terrain, ses deux ingénieurs avant-vente et son support hot line. Reconnaissant par ailleurs un déficit d’image, F-Secure consacre également des ressources en communication avec des brochures, des vidéos de démonstration, des e-mailings et des campagnes de presse. Lesquels s’ajoutent bien sûr à des promotions, des bundles, des remises et autres challenges internes afin d’avoir une actualité permanente vis-à-vis de la clientèle. L’accompagnement se traduit enfin par des marges de 25 à 35%. ●
< ! Technology Provider 2010 PartnerDirect terra IT's my world



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 1E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 2-3E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 4-5E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 6-7E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 8-9E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 10-11E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 12-13E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 14-15E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 16-17E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 18-19E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 20-21E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 22-23E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 24-25E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 26-27E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 28-29E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 30-31E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 32-33E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 34-35E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 36-37E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 38-39E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 40-41E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 42-43E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 44-45E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 46-47E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 48-49E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 50-51E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 52-53E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 54-55E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 56-57E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 58-59E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 60-61E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 62-63E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 64-65E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 66-67E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 68-69E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 70-71E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 72-73E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 74-75E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 76-77E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 78-79E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 80-81E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 82-83E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 84-85E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 86-87E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 88-89E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 90-91E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 92-93E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 94-95E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 96-97E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 98-99E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 100-101E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 102-103E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 104-105E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 106-107E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 108-109E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 110-111E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 112-113E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 114-115E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 116