E.D.I. n°2 octobre 2010
E.D.I. n°2 octobre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de octobre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 30,0 Mo

  • Dans ce numéro : Sécurité : préparez la riposte

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Dossier KASPERSKY LAB EXPERTISE ET DYNAMISME SUR TOUS LES MARCHÉS Constitué d’une soixantaine d’ingénieurs et de commerciaux, Kaspersky Lab France adresse deux types de marché : celui des particuliers et du SoHo, d’une part et celui des entreprises à partir de dix postes, d’autre part. Sur le premier, l’éditeur affiche des taux de croissance impressionnants, grâce à sa gamme Small Office Security, distribué dans le retail, en ligne et chez les revendeurs locaux. Pour les TPE, cette offre se décline en deux produits : l’un destiné à sécuriser un serveur de fichiers et cinq PC et l’autre constituant un add-on pour cinq postes supplémentaires. De la sorte, ces deux boîtes peuvent être panachées jusqu’à atteindre vingt-cinq postes. Une gamme « pro » simplissime Mais c’est surtout auprès des PME que Kaspersky cherche désormais à accroître sa part de marché. Ses armes : une réputation d’expertise, le soutien au channel et des investissements marketing, qui lui ont permis naguère de gagner la confiance du grand public. « La sécurité pour les particuliers réclame bien plus d’efforts que pour les entreprises, notamment parce que la plupart d’entre elles disposent déjà d’outils de protection, tels les firewalls, et de spécialistes pour s’en occuper », explique Frédéric Leclerc, 42 EDI n°2/Octobre 2010 deputy corporate sales Europe chez l’éditeur. Lequel veut donc exploiter son expertise développée dans l’antivirus consumer pour l’adapter au corporate. La simplicité est donc aussi de mise dans la gamme « pro » malgré l’étendue des solutions. Concrètement, l’ensemble de l’offre correspond à la famille Kaspersky Open Space Security, exploitable par des entreprises de toute taille. Même si certaines applications sont commercialisables en mode séparé, cette gamme se compose des suites Kaspersky Work Space Security, Kaspersky Business Space Security, Kaspersky Enterprise Space Security et Kaspersky Total Space Security. La première assure la protection antimalware des stations de travail sous Windows, Linux ou Mac OS ainsi que celle des smartphones. Kaspersky Business Space Security ajoute à ce module la sécurisation des serveurs de fichiers. Quant à Kaspersky Enterprise Space Security, il inclut la protection des serveurs de messagerie. En plus de tout cela, Kaspersky Total Space Security intègre lui la partie contrôle des flux de données entrants et sortants au niveau de la passerelle de communication. Enfin, chacun de ces quatre modules est fourni avec la console d’administration Kaspersky Administration Kit. La sécurité pour les particuliers réclame bien plus d’efforts que pour les entreprises » Frédéric Leclerc, deputy corporate sales Europe de Kaspersky Lab. « Notre positionnement prix pour ces produits se situe dans la moyenne du marché », indiquent les représentants de l’éditeur. Lequel propose des remises de 20 à 35% selon les niveaux de certification. Pour compléter ces revenus, Kaspersky Lab pousse les revendeurs à assurer des prestations à valeur ajoutée. Il leur a ainsi ouvert la possibilité d’assurer l’infogérance du parc de leurs clients à travers la susdite console Administration Kit. Constituant aussi un moyen de fidéliser les clients finaux, ce service nécessite toutefois que les techniciens du prestataire aient préalablement suivi les formations Kaspersky. D’une durée de deux jours et payantes, ces dernières donnent droit à figurer sur le site web de l’éditeur et à bénéficier de ressources marketing. Au-delà, la statégie channel de Kaspersky vise à développer son réseau en identifiant, parmi ces partenaires intervenant dans le SMB, dans le mid-market ou dans les grands comptes, ceux qui souhaitent rester sur un mode de fonctionnement satisfaisant pour eux en termes de rentabilité et ceux qui recherchent la croissance en adressant une clientèle de taille plus importante. Pour aider ces derniers, Kaspersky leur propose l’accompagnement de ses équipes commerciales et techniques avant-vente. Bien évidemment, les recrutements concernent aussi de nouveaux grossistes, VAR et intégrateurs encouragés à rejoindre les rangs des partenaires actuels, et capables notamment de travailler sur des projets pour les grandes entreprises. ●
GAGNEZ EN PRODUCTIVITÉ ET RÉDUISEZ LES RISQUES LÉGAUX.• Filtrage web et des téléchargements• Filtrage des messageries• Contrôle des accès réseaux et des applications• Contrôle de l’usage du poste de travail PROFIL NETW RK FILTER Solution de filtrage des contenus web et réseau pour les PME www.profiltechnology.com Maîtrisez les activités Internet et réseau dans votre entreprise ! Inscrivez-vous vite à nos ateliers partenaires et à nos formations en ligne et bénéficiez : de ventes additionnelles sur un marché en forte croissance d’un suivi commercial et technique dédié d’une version NFR pour votre usage interne Informations et inscription sur : www.profiltechnology.com/edi T E C H N O L O G Y



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 1E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 2-3E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 4-5E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 6-7E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 8-9E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 10-11E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 12-13E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 14-15E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 16-17E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 18-19E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 20-21E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 22-23E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 24-25E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 26-27E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 28-29E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 30-31E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 32-33E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 34-35E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 36-37E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 38-39E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 40-41E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 42-43E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 44-45E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 46-47E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 48-49E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 50-51E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 52-53E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 54-55E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 56-57E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 58-59E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 60-61E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 62-63E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 64-65E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 66-67E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 68-69E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 70-71E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 72-73E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 74-75E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 76-77E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 78-79E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 80-81E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 82-83E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 84-85E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 86-87E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 88-89E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 90-91E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 92-93E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 94-95E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 96-97E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 98-99E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 100-101E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 102-103E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 104-105E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 106-107E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 108-109E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 110-111E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 112-113E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 114-115E.D.I. numéro 2 octobre 2010 Page 116