E.D.I. n°19 juin 2012
E.D.I. n°19 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 38 Mo

  • Dans ce numéro : Le service toujours gagnant

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Focus MOBILITÉ LES COMMUNICATIONS SANS FIL Le WiFi a perdu la guerre de la voix sans fil en entreprise au profit de l’IP-DECT et du GSM. Il faut dire qu’il partait avec un lourd handicap technique. Entre la voix sur WiFi et l’IP- DECT 1, le marché a tranché : ce dernier l’a emporté. « Nous connaissons des clients qui s’étaient engagés sur la voix sur WiFi et qui, insatisfaits des résultats, sont revenus au DECT, note Luc Hallion, directeur du développement chez Mitel. Nous avons même ajouté cette offre à notre catalogue nord-américain. » Portée par la vague WiFi et poussée par l’industrie américaine, dont des poids lourds tel Cisco, la VoWLAN (Voice over Wireless Local Area Network) avait toutes les chances de supplanter la technologie européenne DECT. Mais cette dernière bénéficiait d’un atout de taille : elle était techniquement supérieure parce que conçue, dès son origine, pour transporter la voix, contrairement au WiFi. Ainsi, le DECT supplante son rival sur la qualité sonore – la haute qualité est venue s’ajouter récemment –, et sur la portée – 300 men champ libre contre 100. « De ce fait, la couverture en DECT est plus facile qu’en WiFi », ajoute Luc Hallion. 94 EDI n°19/Juin 2012 La haute qualité sonore et les 300 m de portée en champ libre du DECT confèrent à ce dernier des avantages décisifs sur le WiFi. En effet, si pour la donnée, il suffit souvent d’équiper les bureaux et les salles de réunion, en revanche, pour la voix, il faut également inclure les couloirs, les ascenseurs, les escaliers... Car si l’on pianote peu, par exemple, en grimpant des marches, on donne volontiers des coups de fil, en revanche. D’où une multiplication des bornes WiFi, puisque leur portée est moindre. LES POINTS FORTS DU DIGITAL ENHANCED CORDLESS TELEPHONE DECT Autres atouts, la fonction de roaming – passage automatique d’une borne à l’autre – et la qualité de service, ont été incluses dès le départ dans la norme DECT. Autant de mécanismes qu’il a fallu ajouter à WiFi : 802.11e pour la qualité de service ; et 802.11r pour le fast roaming, c’est-à-dire avec un temps inférieur à 50 ms, le seuil fatidique pour les communications Points forts• Qualité de service (mode TDMA) et sécurité inhérentes à la norme• Prix des terminaux 2 ou 3 fois inférieur• Meilleure qualité audio• Portée de 300 m• Autonomie 5 fois plus élevée• Roaming intégré à la norme• Évolution vers l’IP (DECT-IP)• Bande de fréquences propre (1.900 MHz). Points faibles• Débit limité (32 ou 64 Kbitps)• Service uniquement voix (et alertes).• Ne s’intègre pas aux architectures de communication unifiée.• Pas de terminaux bimode (GSM/DECT)• Obligation de déployer une infrastructure spécifique.
DANS L’ENTREPRISE vocales. Enfin, DECT l’emporte aussi sur l’autonomie cinq fois supérieure des terminaux et leur prix moindre – deux ou trois fois inférieur. Le gros avantage de la VoWLAN résidait dans le fait qu’elle pouvait s’inscrire dans un système communication unifiée. D’autant plus que la plupart des smartphones peuvent se connecter en WiFi. On a longtemps cru que, dans l’entreprise, le téléphone mobile se connecterait en WiFi et passerait automatiquement en GSM en dehors. « Cette bascule est délicate à mettre en œuvre », estime Luc Hallion. Le débit autorisé par la 4G sera similaire à celui du WiFi De plus, avec la baisse du prix des communications GSM et les tarifs de flottes de mobiles accordés par les opérateurs, il est plus facile de rester en GSM, y compris intramuros. Les constructeurs ont, en outre, développé des solutions de convergence fixe-mobile qui font que le mobile est considéré par l’IP-BX comme un poste téléphonique de la société et qu’il bénéficie aussi des fonctions de communication unifiée (messagerie instantanée, présence, conférence, etc.) Avec la 3G+ – et demain, la 4G – il a sa disposition un débit presque comparable à celui SURPASSENT CEUX DU WIFI Voix sur WiFi• Poussé par toute l’industrie de l’IP• Offre les mêmes services qu’un poste IP fixe.• Convergence fixe-mobile (terminaux bimode GSM/WiFi).• S'appuie sur infrastructure du réseau de données. du WiFi. Or, cette solution se révèle avantageuse puisque le réseau GSM existe partout et que des clients SIP pour les mobiles sont disponibles en téléchargement dans les boutiques en ligne de la plupart des constructeurs de smartphones. De plus, la majorité des fournisseurs de solutions de communication unifiée ont conçu un client fonctionnant sur les platesformes les plus connues du marché (iOS, Android, BlackBerry, Windows Mobile et Windows Phone). La mobilité physique en entreprise, l’une des grandes tendances du moment, dispose donc de tous les outils nécessaires. ● 1 Digital Enhanced Cordless Telephone• Terminaux encore coûteux, possédant moins d’autonomie et une moins bonne qualité audio.• Portée limitée à 100 m• Ni la qualité de service ni le roaming ne sont inclus dans la norme d’origine. D'où l'obligation d'implanter les normes 802.11e et 802.11r Le Gigaset N300 IP de Siemens,donnait déjà le choix entre internet ou la ligne analogique.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 1E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 132