E.D.I. n°19 juin 2012
E.D.I. n°19 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 38 Mo

  • Dans ce numéro : Le service toujours gagnant

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 EDI n°19/Juin 2012 Entretien RENAUD DESCHAMPS Président du Sfib (Syndicat de l’industrie des technologies de l’information) Conséquence heureuse de l’élection présidentielle, la croissance et l’emploi dans l’industrie numérique reviennent au premier plan. Parmi les organismes les plus dynamiques de ce secteur, le Sfib figure en bonne place. Son président, Renaud Deschamps, s’exprime sur le climat des affaires, et formule des propositions concrètes. L’E.D.I. : Pouvez-vous présenter succinctement le Sfib ? Renaud Deschamps : C’est l’un des plus anciens organismes professionnels de sa catégorie. Sa création remonte à 1922 ! À l’époque, il portait un autre nom, bien sûr. Mais nous sommes une figure historique du secteur, comme le fut, naguère, le Sicob. Nos métiers traditionnels sont l’informatique, le traitement du document et du courrier. Aujourd’hui, la raison sociale du Sfib est, très exactement, « Syndicat de l’industrie des technologies de l’information ». Cela ne correspond plus au sigle d’origine, mais nous l’avons tout de même conservé car c’est une marque connue. Bio express Renaud Deschamps, qui exerce les fonctions de directeur général de Lexmark France est, depuis l’an dernier, président du Sfib (Syndicat de l’industrie des technologies de l’information). Ce diplômé de l’université de Paris-Dauphine, titulaire d’une maîtrise en finance et marketing, a commencé sa carrière chez IBM en tant qu’analyste financier pour la division européenne, avant de la poursuivre comme ingénieur commercial. L’E.D.I. : Quelle est votre particularité par rapport aux autres syndicats du monde IT ? R.D. : D’autres syndicats n’ont pas tout à fait la même ais ance, lorsque nous parlons de calcul intensif, par exemple… Cela tient à notre expérience, au fait aussi que nous possédons, parmi nos membres, des acteurs importants tels que HP, IBM, Intel, Dell ou encore Xerox. Cette liste n’est certes pas limitative. Mais tous imbriquent le soft, le hard et le service au sein de leur activité. Cela dit, nous travaillons avec nos confrères en bonne intelligence. Nous privilégions la collaboration. Autre point fort du Sfib : c’est un interlocuteur officiel des pouvoirs publics. Nous participons à des commissions de travail pour pousser les idées, les projets et les mesures qui nous paraissent essentiels non seulement pour nous, mais aussi pour l’écosystème que nous représentons. Par exemple, une étude avait cru pouvoir démontrer, à tort, que l’industrie informatique était une activité polluante. Nous avons prouv é le contraire en montrant que ce secteur était pionnier dans Propos recueillis par Pierre-Antoine Merlin « LE CHANNEL, C’EST LE VECTEUR DES IDÉES ET DES PROJETS » « l’écoconception » des équipements. De même, nous avons créé le prix de la Croiss ance verte numérique. Peu importe que nous n’ayons pas une grande exposition médiatique. Le principal est d’arriver, très concrètement, à faire bouger les choses et avancer les dossiers. De surcroît, nos adhérents n’ont pas besoin d’exposition médiatique : ils sont déjà connus. L’E.D.I. : Quel rôle les partenaires peuventils jouer dans ce monde IT en perpétuelle transformation ? R.D. : Ils peuvent « implémenter » les solutions dans les entreprises qui n’en ont pas les moyens. Leur rôle est de maintenir, de conseiller, d’intégrer. Prenons l’exemple de l’impression : aujourd’hui, on imprime moins de documents. En revanche, il faut en assurer la transmission, la gestion, la production, etc. C’est là que le partenaire intervient. Mais, il est vrai, les révolutions technologiques font évoluer les choses. Les partenaires doivent donc être moins nombreux, plus compétents, plus pointus et plus spécialisés. En France, on compte environ 15 000 revendeurs dont 10 000 se contentent d’acheter et de revendre. Seulement 5 000 proposent vraiment une valeur ajoutée substantielle. C’est insuffisant ! Car nous avons des atouts et devons exploiter cette forte granularité des acteurs que l’on constate sur le terrain, notamment parce que tout le monde n’a pas fusionné. De ce point de vue, la France apparaît mieux placée que les États-Unis, et même que l’Allemagne. L’E.D.I. : Les constructeurs partagent-ils ce point de vue ? R.D. : Les constructeurs peuvent investir des sommes folles là-dessus. Aux partenaires de montrer de l’intérêt pour la formation. On constate que de gros clients, qui souhaiteraient travailler avec des partenaires, sont obligés de passer en direct avec des fournisseurs, faute de revendeurs capables de répondre efficacement à leurs besoins. C’est regrettable, car le channel est indispensable. C’est le vecteur des idées et des projets déplo yés chez le client. L’E.D.I. : Comment le Sfib envisage-t-il l’avenir ? R.D. : Notre objectif, c’est d’anticiper la contrainte, trouver en amont les solutions pour éviter de subir les normes et les réglement ations. Cette stratégie fait gagner du temps, de l’énergie et de l’argent à nos adhérents. Enfin, à court terme, nous refondons totalement notre site qui ouvre ces jours-ci à l’adresse www.sfib.org. ●
171• 1.)-J A'1 A3 COULEUR AVEC L'a DUVBAUT1i.W.Q'f MC362 0....44 COULEUR MB471 D: : M MONO MC562 0 : : M COULEUR ÇA VA FAIRE DU BRUIT OKI VOUS OFFRE DES CARTES ITUNES OU DES APPLE TV MC861 @ : M 1 A3 COIJUIIR Du 1er juin au 31 juillet 2012, pour chaque multifonction vendu*, recevez des cartes iTunes, des APPLE TV ou les deux... pour vous ou pour vos clients, à vous de choisir. Plus dïnfos sur www.oki-lehub.fr Lœ LÊHus/'Conditions : MB441/MB451/MB451W =1 carte il unes d'une valeur de 15 € , MB461/MB471/MB471W/MC352/MC362 =1 carte ! Tunes d'une valeur de 25 € , MB491/MC562 = 2 cartes il unes d'une valeur totale de 40 € l25t + ! Hl. MC851dn/MC851cdln/Mœ5tcdxnt APPLE TV. MC86 tdn/MC861cdtn/MC86 tcdxn = 1 carte il unes d'une valeur de 25 € + 1 APPLE TV. Offre réservée exclusivement aux revendeurs de France metropolitaine [Corse mclusel. hors cotat1on et non cumulable avec toute autre promohon. Valable dans la timite des stocks disponibles pour tout multJfonct1on OK ! cité ci-dessus.commandé, l1vré et facturé entre te 1" juin et le 31 juillet 2012, chez un partenaire grossiste OKI relayant l'opérallon =ETC, INGRAM Micro. TECH DATA ou ADIMPD Seule une propoSition commerciale engagerait notre responsabilité. Voir conditions d'application auprès de votre grossiste hab1tuel. Les grossistes sont Ubres de hxer leurs prix de vente Garant te : Tous ces produits bénéficient gratuitement d'une extension de garantie à 3 ans sous réserve de t'enregistrement du produit dans tes 30 jours suivant t'achat. Voir les conditions sur le s1te www.okt.fr/garantJe. LEIII:II Toutes les marques crtées sont déposées. optlmizer Hltll OtfiiWtiOil c01or



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 1E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 132